Concours Un jeune Lyonnais exposé à Paris pour sa vidéo hommage à son enseignant

Raphaël Hausseguy espère que sa vidéo récompensée par un Clap d’Or lui ouvrira les portes d’écoles de cinéma.  Photo Clémence OUTTERYCK
Raphaël Hausseguy espère que sa vidéo récompensée par un Clap d’Or lui ouvrira les portes d’écoles de cinéma.  Photo Clémence OUTTERYCK

Passionné de cinéma, Raphaël Hausseguy (16 ans) a remporté le concours “Moteur !” parmi 350 candidats. Sa vidéo hommage à son professeur de CM1 lui vaut d’être exposé en grand format Gare du Nord, après deux jours de rêve à Paris.

De l’école Louise, 3e arrondissement de Lyon, à la gare du Nord, 10e arrondissement de Paris, il n’y a parfois qu’un pas. Ou plutôt qu’une minute trente. Le temps d’un hommage, le temps d’une vidéo, grâce à laquelle Raphaël Hausseguy, 16 ans, a remporté le concours “ Moteur !”. Avec 35 autres lauréats, il a été choisi parmi 350 lors d’une sélection nationale, ouverte aux jeunes de 14 à 22 ans. Le principe : réaliser une courte vidéo avec son smartphone dans laquelle le participant adresse un message de reconnaissance à un proche (lire par ailleurs).

Élève en Terminale au lycée Charles-de-Foucault, ce jeune Lyonnais se destine à une carrière dans l’audiovisuel. Futur Martin Scorsese ? Peut-être. En tout cas, le spot qu’il a livré laisse transparaître une passion vibrante qui a su émouvoir le jury du concours. Si certains ont choisi un père, un grand-père ou des amies, Raphaël a choisi… Monsieur Devillard, son instituteur de CM1, lequel lui a transmis cet amour du cinéma. « J’ai tout de suite pensé à lui. J’ai intégré dans la vidéo des techniques qu’il m’a apprises comme le zoom inversé ou le slow motion ».

Une expo XXL et une cérémonie

Grâce à cette vidéo, Raphaël a vécu pendant deux jours dans les traces d’une star du grand écran. À commencer par une exposition pendant un mois des textes gagnants gare du Nord, inaugurée le 15 octobre par les lauréats en présence du slameur Grand Corps Malade, président du concours. « C’était intimidant. Lorsque nous sommes sortis du train, nous avons vu nos textes affichés en grand », raconte Raphaël, qui préfère modestement la version écrite de son message à celle qu’il a pu lire derrière la caméra.

Si la crise sanitaire les a privés de la traditionnelle montée des marches lors du festival de Cannes, les lauréats ont ensuite foulé le tapis rouge au Gaumont Champs-Élysées. Une cérémonie digne des plus grands lors de laquelle les œuvres ont été projetées sur écran géant, avant que chacun ne reçoive son “Clap d’or”. Un trophée qui en appelle d’autres ? « J’espère que cela m’aidera dans mon dossier pour les écoles ».

Quel que soit le destin qui attende Raphaël, nul doute que cette expérience lui laissera un souvenir fondateur. « C’est génial pour la confiance en soi de voir d’autres personnes que ses parents dire que son travail mérite de recevoir un prix. C’est vraiment un projet utile, il faudrait plus de concours comme celui-là ».

Après des recherches en lignes, Raphaël a retrouvé la trace de ce mentor, à qui il a envoyé la vidéo. « Ça lui a beaucoup plu que je lui rende hommage. Il m’a dit que c’était pour ce genre de choses qu’il avait choisi ce métier de professeur. Il était très touché, ému ». On le serait à moins.

C. O.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?