Rhône Pourquoi la gare de Lyon-Perrache s’ouvre vers le sud

La nouvelle entrée, côté sud, de la gare de Perrache.  Photo Richard MOUILLAUD
La nouvelle entrée, côté sud, de la gare de Perrache. Photo Richard MOUILLAUD

Mardi a été inauguré le nouveau pavillon voyageurs de la gare de Perrache, la troisième gare de la région après Part-Dieu et Grenoble. Cette nouvelle entrée fait sauter un verrou ancien, avant l’ouverture de la voûte ouest et le prolongement du T2.

C’est un pas de géant qui vient de se concrétiser. Depuis mardi à 4 h 45 du matin, le nouveau pavillon voyageurs de la gare de Perrache, côté place des Archives (Lyon 2e), est ouvert.

Cette réalisation d’envergure (7,5 millions d’euros) du projet « Ouvrons Perrache » permet désormais aux voyageurs d’accéder directement à la gare via la place des Archives et le sud des voûtes, côté Cours Charlemagne.

C’est une étape majeure dans le désenclavement du quartier de Confluence, en rendant un peu plus poreuse cette barrière entre le nord et le sud de la Presqu’île, incarnée par la gare et le centre d’échanges.

Deux fois plus de voyageurs à l’horizon 2030

C’est aussi un moyen de répondre à la hausse de fréquentation annoncée de la gare (500 trains par jour dont 85 % de TER), qui devrait doubler son nombre de voyageurs quotidiens à l’horizon 2030 (200 000), tandis que la population du quartier de Confluence devrait atteindre 16 000 habitants, contre 13 000 aujourd’hui, et attirer 25 000 salariés (15 000 à ce jour).

Au rayon des nouveautés, un escalier et un ascenseur permettent de monter directement aux voies J et K, essentiellement réservées aux trains allant à Saint-Etienne.

Pour accéder au reste de la gare, il faut rejoindre la rampe d’accès, sous un auvent, jusqu’au tunnel desservant les autres voies (A à I) avec à chaque fois, un escalier et un ascenseur.

Un accès enfin facilité pour les personnes à mobilité réduite. Par ailleurs, un restaurant asiatique s’installera prochainement sous l’extrémité est de la rampe. Deux bémols à nos yeux : l’escalier menant aux voies J et K semble trop étroit et l’accès des vélos aux quais n’est pas aisé.

Adieu « Goldorak »

L’ancien accès côté sud, surnommé le « Goldorak », est quant à lui condamné. Les escalators maudits, connaissant des pannes à répétition , seront déposés.

« Ils sont fermés et d’ici quelques semaines seront démontés pour finaliser l’accès pour le printemps 2021 et l’ouverture de la voûte ouest.

A leur place, on refera le revêtement et on plantera des arbres », explique Nicolas Basagana, chef de projets SPL Lyon Confluence.

 

 Le nouveau pavillon est ouvert depuis mardi à 4h45. Photo Richard MOUILLAUD
Le nouveau pavillon est ouvert depuis mardi à 4h45. Photo Richard MOUILLAUD
 L’accès aux voies se fait soit en montant directement aux voies J et K, soit via le tunnel au bout de la rampe d’accès   Photo Richard MOUILLAUD
L’accès aux voies se fait soit en montant directement aux voies J et K, soit via le tunnel au bout de la rampe d’accès   Photo Richard MOUILLAUD
 L’ancien accès a été condamné   Photo Richard MOUILLAUD
L’ancien accès a été condamné   Photo Richard MOUILLAUD
 Les escalators, bien connus des Lyonnais (ils tombaient souvent en panne), seront déposés dans les prochaines semaines   Photo Richard MOUILLAUD
Les escalators, bien connus des Lyonnais (ils tombaient souvent en panne), seront déposés dans les prochaines semaines   Photo Richard MOUILLAUD
 C’est aussi une facilité pour les étudiants de l’université catholique   Photo Richard MOUILLAUD
C’est aussi une facilité pour les étudiants de l’université catholique   Photo Richard MOUILLAUD
 Le prolongement du T2 au printemps 2021 est aussi une étape importante   Photo Richard MOUILLAUD
Le prolongement du T2 au printemps 2021 est aussi une étape importante   Photo Richard MOUILLAUD
 La gare devrait connaître d’ici 2030 le doublement de sa fréquentation, avec 200 000 voyageurs quotidiens   Photo Richard MOUILLAUD
La gare devrait connaître d’ici 2030 le doublement de sa fréquentation, avec 200 000 voyageurs quotidiens   Photo Richard MOUILLAUD
 Le projet du pavillon s’élève à 7,5 millions d’euros   Photo Richard MOUILLAUD
Le projet du pavillon s’élève à 7,5 millions d’euros   Photo Richard MOUILLAUD
 Le pavillon a été inauguré mardi par Grégory Doucet, maire de Lyon, Bruno Bernard, président de la Métropole, et Philippe Meunier, vice-président de la Région   Photo Richard MOUILLAUD
Le pavillon a été inauguré mardi par Grégory Doucet, maire de Lyon, Bruno Bernard, président de la Métropole, et Philippe Meunier, vice-président de la Région   Photo Richard MOUILLAUD
 Sous l’auvent   Photo Richard MOUILLAUD
Sous l’auvent   Photo Richard MOUILLAUD
 La rampe d’accès   Photo Richard MOUILLAUD
La rampe d’accès   Photo Richard MOUILLAUD
 Le tunnel desservant les voies   Photo Richard MOUILLAUD
Le tunnel desservant les voies   Photo Richard MOUILLAUD
 L’accès aux voies J et K   Photo Richard MOUILLAUD
L’accès aux voies J et K   Photo Richard MOUILLAUD
 Sur les quais   Photo Richard MOUILLAUD
Sur les quais   Photo Richard MOUILLAUD
 Le nouveau pavillon est ouvert depuis mardi à 4h45. Photo Richard MOUILLAUD  L’accès aux voies se fait soit en montant directement aux voies J et K, soit via le tunnel au bout de la rampe d’accès   Photo Richard MOUILLAUD  L’ancien accès a été condamné   Photo Richard MOUILLAUD  Les escalators, bien connus des Lyonnais (ils tombaient souvent en panne), seront déposés dans les prochaines semaines   Photo Richard MOUILLAUD  C’est aussi une facilité pour les étudiants de l’université catholique   Photo Richard MOUILLAUD  Le prolongement du T2 au printemps 2021 est aussi une étape importante   Photo Richard MOUILLAUD  La gare devrait connaître d’ici 2030 le doublement de sa fréquentation, avec 200 000 voyageurs quotidiens   Photo Richard MOUILLAUD  Le projet du pavillon s’élève à 7,5 millions d’euros   Photo Richard MOUILLAUD  Le pavillon a été inauguré mardi par Grégory Doucet, maire de Lyon, Bruno Bernard, président de la Métropole, et Philippe Meunier, vice-président de la Région   Photo Richard MOUILLAUD  Sous l’auvent   Photo Richard MOUILLAUD  La rampe d’accès   Photo Richard MOUILLAUD  Le tunnel desservant les voies   Photo Richard MOUILLAUD  L’accès aux voies J et K   Photo Richard MOUILLAUD  Sur les quais   Photo Richard MOUILLAUD

 

Aux côtés de Marlène Dolveck, directrice de Gares et Connexions, tous les officiels présents ont salué cette réalisation qui permet « de redonner de la qualité urbaine à cet ensemble » et « d’ouvrir sur la ville ce qui constitue un verrou entre le nord et le sud » (Grégory Doucet, maire de Lyon).

 

 

Pour le président de la Métropole Bruno Bernard, inaugurant un projet de l’ancienne majorité, il s’agit d’une étape capitale pour une gare « qui peut jouer un rôle important dans la mise en place du RER à la Lyonnaise ».

Un sujet qu’il devra évoquer avec la Région, représentée par le vice-président Philippe Meunier. Ce dernier, entre deux piques au maire de Lyon , a rappelé qu’il était aussi essentiel « de sécuriser l’environnement de Perrache », citant les caméras installées par la Région et le travail des agents de la sûreté ferroviaire.

 

En 2021, la voûte ouest et le T2

Le sud de la gare va poursuivre sa métamorphose. Au printemps 2021, la voûte ouest, ancienne voie routière , rouvrira uniquement pour les piétons et les modes actifs, pour assurer un lien indispensable entre la place Carnot et la place des Archives.

Le changement viendra aussi du prolongement du T2 jusqu’à Hôtel de Région Montrochet (mars 2021).

Ce qui conférera à la station « Place des Archives », desservie par le T1 et le T2 et à proximité du nouveau pavillon, un rôle central.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?