Lyon 6e Fête des Lumières : et le parc de la Tête-d’Or ?

L’œuvre « Regarde » au parc de la Tête-d’Or avait rassemblé 230 000 personnes en 2019. Photo Joël PHILIPPON
L’œuvre « Regarde » au parc de la Tête-d’Or avait rassemblé 230 000 personnes en 2019. Photo Joël PHILIPPON

Une délibération portant sur la mise en lumière de plusieurs lieux dans la ville a été présentée au conseil d’arrondissement, dans le 6e. Les gros sites comme Bellecour ou les Terreaux n’y figurent pas. Le parc de la Tête-d’or non plus. Ce qui pose question au maire d’opposition, Pascal Blache.

« La Fête des Lumières, prévue du 5 au 8 décembre, investira le cœur de la ville dans un périmètre central, apaisé et sécurisé ». C’est en substance le vœu de la mairie centrale formulé dans la délibération sur l’attribution de subventions pour la programmation de la Fête des Lumières.

Si elle devait être annulée en raison de l’épidémie de Covid-19, les associations pourront bénéficieront d’une partie de la subvention correspondant aux frais décaissés à l’occasion de leurs projets.

C’est le cas d’AADN-pôle de compétences pour « Octo » d’Émilien Guesnard, place Gabriel-Rambaud (Lyon 1er, 21 000 €) et « Point Zéro » de Johan Corrèse, place du Griffon (1er, 20 000 €), de Number8 pour « Phénix » de Julien Menzel, place Louis-Pradel (1er), « Crossed Lab » pour Frame Perspective d’Olivier Ratsi, place de la République (2e, 42 500 €), « Wild Light Society » pour Escandir-Lightlab à Grolée-Carnot (2e, 30 000 €) et des « Expérimentations étudiantes » de la Fondation Université de Lyon au quartier de l’Antiquaille (5e, 47 000 €).

La mairie centrale ne connaît pas encore les contours de la Fête des Lumières

Rien en revanche sur une animation au parc de la Tête-d’Or, spot plébiscité depuis trois ans et qui avait rassemblé 230 000 visiteurs l’an dernier pour « Regarde » de Groupe F. Une déception pour le maire du 6e Pascal Blache : « Le parc se prêtait plutôt bien au regard des contraintes vis-à-vis de l’épidémie.

Les commerçants font beaucoup d’efforts sur son chemin » a déploré l’édile au conseil d’arrondissement. Certains élus soulignent même que la porte des Enfants du Rhône désormais rénovée peut s’ouvrir en grand et faciliter la fluidité des entrées et sorties…

« Rien n’est joué » rectifie la mairie centrale. « On ne connaît pas encore les contours de la fête des Lumières, son périmètre et sa programmation. Cela ne veut pas dire qu’il n’y aura pas de projet au Parc. Les mesures évoluent. Il sera financé autrement que par une subvention votée en conseil mais plutôt par le club des partenaires. »

Pour mémoire, la précédente mairie mettait en ligne le 25 mai 2020 un appel à concurrence pour la programmation artistique de six lieux emblématiques moyennant un budget estimatif de 240 000 €. En lice, une proposition contemplative sur les pelouses au parc de la Tête-d’Or permettant une déambulation apaisée pour 75 000 €.

N. M.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?