Loisirs Villeurbanne: un jeu de rôle gratuit pour découvrir l’histoire de la commune

Jean-Clément Nau (à gauche) et Guillaume Jentey (à droite) se sont rencontrés grâce à un jeu de rôle, il y a maintenant quatre ans. « Depuis, on est passés de partenaires de jeux à amis puis collaborateurs. »  Photo Guillaume BOUCHUT
Jean-Clément Nau (à gauche) et Guillaume Jentey (à droite) se sont rencontrés grâce à un jeu de rôle, il y a maintenant quatre ans. « Depuis, on est passés de partenaires de jeux à amis puis collaborateurs. » Photo Guillaume BOUCHUT

La médiathèque du Rize, à Villeurbanne, propose une multitude d’ouvrages et de documents mais aussi des activités autour de la thématique de la mémoire collective et de la mémoire locale. Dans ce cadre, l’espace culturel a demandé à deux amis, amateurs de jeux de rôles, d’en créer un spécialement basé sur les archives de la commune.

Faire découvrir l’histoire de la commune en s’amusant… voilà le défi que se sont lancé Guillaume Jentey, comédien de 45 ans, et Jean-Clément Nau, traducteur âgé de 39 ans. Leur objectif : développer un jeu de rôle avec pour toile de fond les archives de Villeurbanne. Pour les deux amis, qui n’en sont pas à leur coup d’essai puisque le premier en a déjà développé une dizaine et que le second en a traduit deux d’entre eux en anglais pour les exporter, les archives représentent un « super terrain de jeu ». « Il y a un vrai potentiel ludique, précise Guillaume Jentey, qui vit à Villeurbanne depuis vingt-cinq ans. Il y a un million de trésors à découvrir dans les archives. Il fallait juste un angle pour les explorer. »

« On ne veut pas que ce soit un cours d’histoire »

Cela fait maintenant près d’un an que le Rize propose régulièrement des rendez-vous jeux de rôle, le but étant à chaque fois d’explorer une thématique mise en avant par la médiathèque. Selon Guillaume Jentey, cela permet notamment de « transmettre l’activité jeu de rôle mais également stimuler la créativité ». Cette fois-ci, c’est la mémoire collective et locale qui est à l’honneur. Ainsi, la médiathèque a demandé aux deux amis de créer un outil de médiation permettant de «  provoquer une rencontre entre les habitants et l’histoire de la ville  ».

«L’objectif est de créer une histoire»

Par la suite, le jeu de rôle s’est rapidement imposé comme une évidence pour ces deux passionnés : « Dans les jeux de rôle, il n’y a pas un gagnant et un perdant. L’objectif est de créer une histoire, il n’y a pas de risque de perdre et de sortir frustré. Au contraire, ce qui est mis en avant, c’est l’aspect collaboratif, l’entraide, la curiosité… » L’important pour eux étant de proposer un travail de mémoire tout en évitant l’aspect rébarbatif. « On ne veut pas que ce soit un cours d’histoire, le but est avant tout de s’amuser et d’interagir avec des archives », soulignent Jean-Clément Nau et Guillaume Jentey  : « Pour ce jeu, on a voulu être vigilant sur plusieurs choses : qu’il soit ludique, abordable, donc pas réservé aux experts du jeu de rôle, et que les archives ne soient pas qu’un prétexte mais qu’elles soient bien au cœur du jeu. On a aussi fait attention à ce que ce ne soit pas violent. »

Une sortie prévue pour septembre

Quoi qu’il en soit, les deux amis sont unanimes : ce n’est pas une histoire de rémunération. « Le jeu de rôle est avant tout une passion qu’on a envie de transmettre, on n’est pas payés pour ça », précise Jean-Clément, en charge de l’écriture. On est des usagés passionnés qui créent un projet. » Pourtant, ce projet n’est pas une mince affaire comme le rappelle Guillaume, qui s’occupe quant à lui des illustrations : « Au final, ça coûte un peu d’encre, du papier mais surtout pas mal de temps. Par exemple, pour ce jeu, il y a neuf personnages : cela représente une vingtaine d’heures de recherches et de dessin… » Pour eux, en tout cas, une chose est sûre : « Ce projet n’existerait pas sans les archivistes : Emanuela Gennuso (chef archiviste), Nancy Forestier (archiviste) et Annabelle Capelli (en charge de la médiathèque). »

La première du jeu aura lieu aux archives de Villeurbanne le jeudi 10 septembre, de 18 à 20 heures (sur réservation via le Rize).

Un jeu accessible à tous

« Concernant le jeu en lui-même, le principe est simple : chaque joueur endossera le rôle d’un personnage de l’histoire moderne de Villeurbanne amnésique et devra l’aider à retrouver ses souvenirs. Ceci en traversant différents quartiers de la commune à l’aide d’une feuille de personnage, d’un plan de la ville, d’un dé à six faces et, bien sûr, des archives. « Dans chaque quartier, il va se passer un élément historique anachronique, expliquent les concepteurs. Donc les joueurs vont devoir aller voir dans les archives pour comprendre et résoudre le problème. Une fois celui-ci résolu, on gagne un souvenir de notre personnage. Le but est d’en obtenir quatre ».

Au total, neuf personnages ont été retenus, parmi lesquels : le premier archiviste de la ville, une actrice célèbre du XIXe , un jockey, une ouvrière tulliste, un pionnier de l’aviation, une femme résistante et médecin, un sculpteur, une pharmacienne et un chasseur de serpents. « On a donné une direction et les archives ont fait leur possible pour y arriver : on a par exemple demandé qu’il y ait une parité hommes/femmes mais aussi que toute l’échelle de la société soit représentée. Par exemple, on s’est retrouvés avec beaucoup de sportifs donc on fait un tri. En revanche, ç’a été très difficile de trouver des personnages féminins, jusqu’aux années 1950, car il y avait peu de traces exploitables dans les archives. »

G. B.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?