Mobilité Trottinettes : Dott et Tier se taillent la part du Lyon

Dott est le seul opérateur déjà présent sur Lyon.  Photo David TAPISSIER
Dott est le seul opérateur déjà présent sur Lyon. Photo David TAPISSIER

La Ville de Lyon a communiqué durant l’été, le nom des deux opérateurs qui pourront exploiter les trottinettes en free-floating à Lyon à partir du 1er septembre. Dott, déjà en place et Tier Mobility, qui se déploiera dans les prochains jours, devraient proposer en tout 4000 véhicules aux utilisateurs de la capitale des Gaules. Des engins qui ne pourront plus dépasser les 20 km/h…

Longtemps attendus, enfin connus : la ville de Lyon a enfin donné, fin juillet, le nom des deux opérateurs de location de trottinettes sélectionnés suite à l’appel à projet lancé au début de l’année. Ce seront les Allemands de Tier Mobility et les Européens de Dott.

Et si 13 sociétés avaient présenté un dossier, ce ne sont finalement pas les plus connues qui ont été choisies. Adieu Lime, pionnier en la matière, les Suédois de VOI et leur élégante trottinette rose ou Bird et son oiseau argenté et futuriste.

Le choix s’est fait sur la qualité des projets et sur ceux qui répondaient au mieux au cahier des charges exigé par la mairie centrale. Et si la présence de Dott semble assez logique, le retour de Tier, déjà plébiscité par Grenoble et Paris n’est finalement pas si anodin que ça. Dans les deux cas, c’est à la fois la sécurité des utilisateurs, la notion de développement durable et la politique sociale qui ont été déterminantes.

Pas plus de 4 000 trottinettes

Mais concrètement, qu’est ce qui va changer au 1er septembre ?

Tout d’abord, le nombre de trottinettes. Elles ne seront désormais pas plus de 4 000 sur l’ensemble des neuf arrondissements. En attendant l’arrivée des Tier en fin de semaine, il faudra se contenter durant quelques jours des 2 000 Dott.

Autre nouveauté, l’uniformisation des méthodes de rechargement : Dott et Tier ont fait le choix des batteries rechargeables , interchangeables grâce à des vélos cargo ou des véhicules électriques qui sillonnent la ville. Fini les « juicers » et les collectes de véhicules durant la nuit. Dans les deux cas, les véhicules sont également beaucoup plus durables et réparables dans les ateliers situés à proximité de Lyon.

Autre nouveauté, la vitesse. Finis les 25 km/h comme vitesse de pointe… les véhicules de location seront désormais bridés à 20 km/h. Un changement notable pour Dott, qui a reprogrammé tous ses véhicules, moindre pour Tier qui a déjà fait le choix des 20 km/h à Paris, Marseille ou Bordeaux.

80 emplacements dédiés aux trottinettes en presqu'île

Dernier point, le stationnement. C’est un des gros chantiers de la nouvelle majorité, le maire de Lyon Grégory Doucet affirmant ne plus vouloir de trottinettes stationnées au milieu des trottoirs. Une volonté qui passe par la création d’emplacements dédiés en presqu'île, qui a été choisie comme zone test. Environ 80, en collaboration avec la Métropole, seront installés progressivement en septembre, puis d’ici 2021, dans les neuf arrondissements.

L’objectif final ? Proposer des milliers de places dans toute la ville et du coup, interdire aux trottinettes de se garer ailleurs que sur ces emplacements. Ce devrait être possible d’ici quelques mois. En attendant, les deux sociétés ont la volonté de poursuivre la brigade mobile qui repositionne les engins mal stationnés en presqu'île, afin d’éviter, au maximum, le chaos sur les trottoirs.

David TAPISSIER

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?