Lyon L’artisanat de Lyon en valeur à travers une centaine d’ateliers

Édouard Eyglunent, co fondateur en 2017 de Wecandoo avec Grégoire Hugon et Arnaud Tiret.  Photo Progrès /Nadine MICHOLIN
Édouard Eyglunent, co fondateur en 2017 de Wecandoo avec Grégoire Hugon et Arnaud Tiret.  Photo Progrès /Nadine MICHOLIN

Fondé en 2017 par trois amis lyonnais, le collectif Wecandoo propose aujourd’hui près de 1 000 ateliers répartis en France. À Lyon, le succès ne se dément pas, de la Croix Rousse à Fourvière, en passant par la Guillotière, les Brotteaux, Saxe-Gambetta, Ainay… Un véritable coup de pouce financier pour les artisans.

Confectionner soi-même une lampe en béton, un rouge à lèvres, un vernis naturel, un bijou, un couteau, un objet en céramique, une pâtisserie, un banh bao (brioche à la vapeur farcie), patiner une paire de baskets, grâce au collectif Wecandoo, il y en a pour tous les goûts et tous les prix. Ce qui marche le plus ? La poterie, comme un retour à l’enfance, le bois, les métiers de bouche. Quant aux ateliers d’apiculture, café, bière, brioches, viticoles, ils ont le vent en poupe.

Édouard Eyglunent, diplômé de l’Institut Paul-Bocuse, Arnaud Tiret, ingénieur informatique et Grégoire Hugon, diplômé de l’Edhec à Lille, la trentaine, ont fondé leur start-up à Lyon en 2017. Depuis, le succès ne se dément pas.

En trois ans, Wecandoo a créé plus d’ une centaine d’ateliers lyonnais réservables en ligne animés par une cinquantaine d’artisans passionnés aux savoir-faire variés. En France, 50 000 participants sont passés par l’intermédiaire d’un millier d’ateliers. Outre les particuliers, le collectif a créé un segment entreprise et a mis en place depuis le confinement, une nouvelle gamme d’ateliers en ligne. Quant aux artisans, ils ont rouvert leurs portes le 2 juin en prenant toutes les mesures de précautions nécessaires.

À quel prix ?

800€, c'est la moyenne par mois en euros que peut récolter un artisan qui pratique des ateliers. La somme peut grimper jusqu’à 10 000 € par mois selon l’atelier d’exception sur plusieurs jours à l’image de la fabrication d’une guitare, d’une planche de surf ou d’un meuble.

Le tarif d’un atelier varie entre 25 € et 200 €. Wecandoo perçoit une commission fixe de 20 % par atelier.

Dénicher de nouveaux artisans, renouveler le concept

Wecandoo poursuit sa mission avec bonheur : dénicher des artisans dans des lieux lyonnais insolites dont les activités sont extrêmement variées et leur proposer des ateliers découverte pour arrondir leur fin de mois. L’argent n’est pas le seul fil conducteur. L’idée est de promouvoir l’artisanat, construire des liens, concevoir quelque chose de ces mains  et repartir avec, toucher des particuliers désireux de se reconvertir », précise, enthousiaste, Édouard Eyglunent. « On choisit si possible un artisan ou un designer avec une forte identité et une philosophie. Il n’y a pas d’abonnement, ni de frais d’entrée. On co-construit avec lui son atelier. Nous voulons remettre l’artisanat dans le quotidien. On garde en tête la notion d’éducation, ne pas négliger le savoir-faire. On fait de la pédagogie, on essaie d’éduquer le grand public.  »

Consommer moins mais mieux, le credo colle à l’air du temps. Sachant que l’association veut aussi dynamiser la communauté d’artisans et propose tous les deux mois, une soirée où les artisans peuvent échanger.

Pour Édouard, il s’agit désormais de renouveler le concept : « On cherche à développer une garde-robe, à creuser encore plus les métiers de bouche, la poterie et à proposer des semaines d’immersion ».

Nadine MICHOLIN

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?