Lyon | Cyclisme 13 ambassadrices passionnées de cyclisme ont fait halte à Lyon

La délégation a été reçue à l’Hôtel de Ville par les élus dont Bertrand Maes qui représentait le maire de Lyon Grégory Doucet, adjoint chargé de l’Administration générale et Fabien Bagnon, vice-président de la Métropole (voirie et mobilités actives).    Photo Progrès/Nadine MICHOLIN
La délégation a été reçue à l’Hôtel de Ville par les élus dont Bertrand Maes qui représentait le maire de Lyon Grégory Doucet, adjoint chargé de l’Administration générale et Fabien Bagnon, vice-président de la Métropole (voirie et mobilités actives). Photo Progrès/Nadine MICHOLIN

13 femmes engagées sur les routes de France depuis le 28 juillet, ont fait étape à Lyon mercredi 12 août en provenance de Clermont-Ferrand. Avec « Donnons des elles au vélo », elles luttent depuis six ans pour promouvoir la pratique du vélo féminin et la création d’un Tour de France par étapes.

« C’est la première fois que nous sommes escortées par la police municipale ! » Claire Floret, née à Lyon n’en revenait pas mercredi 12 août à 19 h 30, lorsqu’elle a parqué son vélo sur les pavés de l’Hôtel de Ville.

Depuis six ans, la jeune femme a intégré l’événement sportif Donnons des elles au vélo qui met à l’honneur le cyclisme amateur, le sport féminin et prône les valeurs intrinsèques du sport, engagement, dépassement de soi et bien-être.

Chaque été, à J moins un des étapes du tour de France officiel masculin, des amatrices s’élancent sur le tracé de la Grande Boucle pour promouvoir l’égalité sportive. Sauf que cette année, en raison du Covid-19 et du report du tour de France masculin du 29 août au 20 septembre (N.D.L.R. : une étape aura lieu à Lyon le 12 septembre ), la délégation féminine roule un mois avant.

Pas de caravane, sans tambours ni trompettes, avec seulement un encadrement qui veille aux soins et à l’intendance, ces 13 femmes âgées de 23 ans à 41 ans et issues pour la plupart de l’Ile de France, des Pyrénées, de la Lozère ou du Grand Est sont toutes passionnées de vélo. Et si elles accomplissent autant d’efforts que les pros, c’est pour qu’une épreuve féminine voie enfin le jour.

Une épreuve féminine par étapes en 2 022

Mercredi 12 août lors d’une réception à l’Hôtel de Ville, Bertrand Maes qui représentait le maire de Lyon Grégory Doucet, adjoint chargé de l’Administration générale, a salué leur courage. Il leur a témoigné tout son soutien à la cause qu’elles portent. Il fallait en effet beaucoup de courage pour, sous une chaleur écrasante, finaliser l’une des plus grandes étapes, Clermont-Ferrand-Lyon (203 km) tout en gardant le sourire après 9 heures de route.

« Nous avons croisé le Critérium du Dauphiné » souligne Claire qui se réjouit des propos tenus par Christian Prudhomme, directeur sportif du Tour de France. « Il nous a confirmées ce mercredi matin, qu’une épreuve féminine par étapes verra le jour en 2 022. Nous sommes très touchées car on a cru le combat perdu. C’est une reconnaissance énorme. On souhaite une épreuve sur une semaine. Il faut y aller progressivement. Le cyclisme féminin a besoin de se structurer. L’important pour nous, serait de mutualiser la logistique. Nous aimerions entrer en piste après le Tour de France masculin lors d’un passage de témoin aux Champs-Élysées. »

Jeudi 13 août, la troupe de Donnons des elles au vélo partait de Vaulx-en-Velin pour rallier Le Grand Colombier et ses trois cols (176 km). L’arrivée à Paris est prévue dans sept jours après une journée de repos ce vendredi en Isère et les six dernières étapes.

Nadine MICHOLIN

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?