Festival Jazz à Cours et à jardin : la fête des 10 ans aura lieu à la rentrée à Lyon

François Dumont d’Ayot au saxello, adoube Louis, le gnome de jardin, emblème du festival.  Photo E. BAULE
François Dumont d’Ayot au saxello, adoube Louis, le gnome de jardin, emblème du festival.  Photo E. BAULE

Contre vents et marées, le festival Jazz à Cours et à jardin va fêter ses 10 ans d’existence et sa 9e édition en septembre. Après avoir repoussé les dates en juin à cause de la crise sanitaire, son créateur, Francois Dumont d’Ayot, a finalement décidé de fêter cette édition à la rentrée. Interview.

Contre vents et marées, le festival Jazz à Cours et à jardin va fêter ses 10 ans d’existence et sa 9e édition en septembre. Après avoir repoussé les dates en juin à cause de la crise sanitaire, son créateur, Francois Dumont d’Ayot, a décidé de fêter cette édition à la rentrée. Interview.

Malgré les mesures, vous décidez, selon votre expression, de déconfiner le festival. N’est-ce pas de l’obstination ?

« Ce qui a prévalu, c’est que l’on avait marre du Covid et que l’on voulait lui faire la fête. Le festival est un échange et son report nous a bien stressés. C’était nous qui voulions la faire, la fête ! L’idée a fait son chemin avec le conseil d’administration et tout le monde a été d’accord pour l’organiser en septembre. Nous voulions partager la conviction que le jazz et les musiques improvisées ne s’arrêteront pas de nous proposer d’ouvrir nos esprits. »

Avez-vous rencontré des soucis d’organisation ?

« On a réduit la voilure avec moins de dates de concert (seulement 4 jours) et de lieux aussi. Cependant, les conditions sont réunies pour respecter les gestes barrières. Un sponsor hôtelier nous a lâchés, faute de possibilités d’ouverture dans de bonnes conditions. Mais en général, les partenaires institutionnels et privés nous sont demeurés fidèles et vont permettre à notre festival gratuit de survivre à la crise. »

Hormis les musiciens invités français ou européens, des nouveautés ?

« La mascotte du festival est née. C’est Louis, notre nain de jardin musicien, digne représentant des jardins du festival et des jazz qui s’y produisent. Un personnage dont j’ai sculpté la tête en bois et fabriqué le mécanisme. Il est habillé d’une marinière et de baskets pour la mode. C’est l’emblème du festival. Il y a 20 ans, j’ai créé le FD’A quartet : c’est donc un anniversaire particulier que nous célébrerons samedi 12 septembre.»

La 9e édition de Jazz à cours et à jardins est programmé les 5, 6 11 septembre et 10 octobre. Le principe ? 14 concerts dont 6 créations dans 6 lieux différents situés dans les 9e   et 5e arrondissements principalement ainsi qu’à Saint-Genis-Laval. Plus d’infos: www.jazzacoursetajardins.com

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?