Insolite Hortense, aide-soignante aux gâteaux délirants

Peter, Hortense et Baken, trio de choc. Photo Progrès /Eric BAULE
Peter, Hortense et Baken, trio de choc. Photo Progrès /Eric BAULE
Photo Progrès /Eric BAULE
Photo Progrès /Eric BAULE
Photo Progrès /Eric BAULE
Photo Progrès /Eric BAULE
Photo Progrès /Eric BAULE
Photo Progrès /Eric BAULE
Que ce soit pour des fans de BD, de l’Olympique lyonnais, de bière ou de talons hauts, Hortense Dragin met son imagination au service de toutes les causes ! Photos Progrès/ Eric BAULE
Que ce soit pour des fans de BD, de l’Olympique lyonnais, de bière ou de talons hauts, Hortense Dragin met son imagination au service de toutes les causes ! Photos Progrès/ Eric BAULE
Peter, Hortense et Baken, trio de choc. Photo Progrès /Eric BAULE Photo Progrès /Eric BAULE Photo Progrès /Eric BAULE Photo Progrès /Eric BAULE Que ce soit pour des fans de BD, de l’Olympique lyonnais, de bière ou de talons hauts, Hortense Dragin met son imagination au service de toutes les causes ! Photos Progrès/ Eric BAULE

Tout en pratiquant son métier d’aide-soignante, Hortense Dragin, d’origine afro caribéenne, a choisi une reconversion sucrée en passant un diplôme de pâtisserie.

L’aide-soignante ne manque pas d’imagination. Hortense Dragin, d’origine afro caribéenne, a choisi une reconversion sucrée en passant un diplôme de pâtisserie. Depuis un an, elle a ouvert son commerce. « Créer des desserts est ma passion. Je réalisais des gâteaux d’anniversaire pour mes amis ou ma famille, chez moi… Et je me suis posé la question : “Et si je sortais du train-train des gâteaux classiques en les personnalisant ?”»

La demande est devenue exponentielle après avoir ouvert une page sur Facebook. C’est là que les choses sérieuses ont débuté. En s’associant avec son mari Peter, et invitant un cuisinier Baken Clerjuste à les rejoindre, Hortense ouvre son commerce Grande Rue de la Guillotière.

Avec la confection de gâteau design, la pâtisserie est la spécialité principale du lieu qui propose aussi un service de snacking sucré-salé sur place ou à emporter, avec spécialités antillaises et créoles.

Le garçon se met à pleurer quand on lui demande de couper son gâteau

Comment répond-elle aux désirs des clients ? « Nous personnalisons le dessert à la demande. Par exemple, pour un fan de Mario, un gâteau Mario ; pour un fan de foot, un ballon ; pour un enfant, un layer cake en forme de licorne… “Tout est possible dans la mesure du possible”, telle est ma devise ! »

Comment réagissent les enfants ou les adultes à la découverte de ses créations ? « Il est arrivé qu’un garçon de 10 ans pleure parce qu’on lui proposait de couper le gâteau ! “Il est trop beau” sanglotait-il ! Une autre fois, une violoniste a reçu cette surprise de se voir offrir un gâteau en forme de violon, elle en a eu larme à l’œil. »

De notre correspondant Eric BAULE

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?