Politique Un Lyonnais devient le plus jeune préfet de France

Jean-Marie Girier Photo Progrès/Nicolas BALLET
Jean-Marie Girier Photo Progrès/Nicolas BALLET

Récompensant l'un de ses fidèles, Emmanuel Macron a nommé préfet du Territoire de Belfort Jean-Marie Girier, 36 ans, pilier de sa campagne en 2017, qui devient le plus jeune préfet de France.

Emmanuel Macron a nommé Jean-Marie Girier, préfet du Territoire de Belfort.  A 36 ans, ce proche du chef de l’État devient le plus jeune préfet de France.

Diplômé de l'Institut d'études politiques de Lyon, Jean-Marie Girier est entré au Parti socialiste en 1999. Ex-collaborateur de Gérard Collomb à Lyon, il l'avait suivi comme chef de cabinet au ministère de l'Intérieur avant de devenir directeur de cabinet du président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand.

Directeur de campagne pour Emmanuel Macron et Agnès Buzyn

Jean-Marie Girier a été directeur de campagne d'Emmanuel Macron pour l'élection présidentielle puis a ensuite piloté la campagne d'Agnès Buzyn (LREM), lors des élections municipales à Paris.

Le 30 juillet 2018, Jean-Marie Girier, alors chef de cabinet du ministre de l'Intérieur, a été auditionné par la commission d'enquête du Sénat sur l'affaire Benalla. Il a expliqué à la commission d'enquête que Gérard Collomb avait déjà croisé Alexandre Benalla. "Mais il ne connaissait « ni son nom, ni son prénom, ni ses fonctions ».

Des procédures judiciaires classées sans suite

Sur le plan judiciaire, le nouveau préfet du Territoire de Belfort a fait l'objet d'une plainte contre X en juin 2018. Une plainte déposée par les groupes Les Républicains au conseil municipal et à la Métropole de Lyon pour des dépenses électorales de ces collectivités qui auraient favorisé la campagne d'En Marche!. Cette plainte a été classée sans suite par le parquet en 2020.  

Le nom de Jean-Marie Girier a été également signalé par l'association Anticor qui avait saisi en juillet 2019 le parquet national financier. Dans une note à en-tête de l'Assemblée nationale, Jean-Marie Girier, alors directeur de cabinet de Richard Ferrand, exposait au président de la République, les moyens de dépecer le Parti socialiste.

Anticor s’étonnait qu’un directeur de cabinet exécute des tâches manifestement sans lien avec les fonctions de son employeur. Le Parquet national financier, qui avait ouvert une enquête préliminaire, a classé l'affaire sans suite pour absence d'infraction le 13 novembre 2019.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?