Sport «Mon coach lyonnais» veut être un leader dans son domaine

La dizaine de coachs sportifs faisant partie de l’équipe de « Mon Coach Lyonnais » (Martin Carrere est le 2e en partant de la gauche).  Photo Progrès /DR
La dizaine de coachs sportifs faisant partie de l’équipe de « Mon Coach Lyonnais » (Martin Carrere est le 2e en partant de la gauche). Photo Progrès /DR

Après un confinement studieux, Martin Carrere a lancé avec ses associés la société de coaching sportif «Mon Coach lyonnais».

À la tête de sa salle de coaching privé à Caluire depuis trois ans, Martin Carrere a fait évoluer sa société Fit Energy à la sortie du confinement en lançant « Mon coach lyonnais ». Si l’identité visuelle a changé, le concept reste inchangé : des cours individuels pour se remettre en forme, perdre du poids ou gagner en masse musculaire avec un coach particulier, à domicile, en extérieur, en entreprise ou depuis le local de 150 m², situé au 5e étage d’un immeuble de la Grande Rue Saint-Clair avec vue sur la Cité internationale.

L’équipe, elle, s’est étoffée. En solo jusqu’à présent, Martin Carrère a agrandi son escouade et invité une dizaine de coachs sportifs à le rejoindre dans ce nouveau projet.

Après une première évolution il y a deux ans (mise en place de l’électrostimulation, technique de renforcement musculaire basée sur l’émission d’un courant électrique permettant une contraction simultanée de toutes les zones musculaires), la société de coaching, qui multiplie sa présence dans tous les secteurs d’activité (celle-ci comprend également un pan axé sur les séminaires et événements sportifs en entreprise) prend de l’épaisseur et s’impose un peu plus dans le paysage sportif lyonnais.

Un nouveau mode de fonctionnement qui permettra à l’ancien athlète de haut niveau (400 mètres haies) de déléguer une partie du coaching et de se consacrer au secteur management et événementiel.

«Quand on est coach sportif dans une ville comme Lyon, ce n’est pas facile de se démarquer et se faire une clientèle. Avec Mon Coach lyonnais, je vais pouvoir faire bosser les copains : en faisant partie de l’équipe, ils seront assurés d’avoir pas mal d’heures et pourront bénéficier de tout le matériel», ajoute Martin Carrerez, qui fourmille d’idées pour développer son affaire.

Il vient par exemple de lancer des stages sportifs en pleine nature sur plusieurs jours à l’adresse de ses clients et du grand public. Après un premier test concluant sur ses terres jurassiennes, un deuxième est déjà programmé fin septembre, à Marseille.

M.S.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?