Villeurbanne La Ville s’attaque au problème des punaises de lit

La Ville de Villeurbanne lance un marché public pour des interventions d’ampleur dans les logements et les établissements publics.  Photo Progrès /Gilles REYMANN
La Ville de Villeurbanne lance un marché public pour des interventions d’ampleur dans les logements et les établissements publics. Photo Progrès /Gilles REYMANN

La commune de Villeurbanne lance une lutte contre la prolifération des punaises de lit. Après une campagne de sensibilisation à destination des habitants, la mairie souhaite se doter d’outils en cas de désinfection massive.

Insectes plutôt méconnus de la taille d’un pépin de pomme, les punaises de lit peuvent réduire vos nuits à un cauchemar lorsqu’elles sont installées et se nourrissent de sang pendant votre sommeil. Constatant une recrudescence des signalements , la commune de Villeurbanne a décidé d’agir, considérant la situation comme un «problème de santé publique», selon le service de Santé publique de la Ville, lequel annonçait le contraire en 2018.

Objectif annoncé de l’opération : empêcher la prolifération et viser l’éradication de ces nuisibles. Alors qu’une campagne de sensibilisation déployée depuis le mois de juin vise à informer occupants et propriétaires de logements, et faciliter leurs contacts avec les entreprises spécialisées, la Ville est sur le point de lancer un marché public concernant la détection et les interventions sur les sites municipaux, comme les groupes scolaires, équipements sportifs ou EHPAD.

«C’est un problème qui tend à prendre de l’essor, note une responsable du service de Santé publique. L’objet du marché est de pouvoir solliciter si besoin une entreprise sous-traitante, afin d’intervenir à plus grande échelle.»

Comment les repérer ?

Contrairement aux moustiques qui peuvent coloniser par quartiers, les foyers d’infestation des punaises de lit ne sont pas géographiquement définis, ce qui rend d’autant plus difficile leur détection par une entité extérieure : «La collaboration entre les occupants, les propriétaires ou bailleurs et éventuellement les entreprises amenées à intervenir est essentielle. Dans les résidences partagées, si on ne réagit pas rapidement, un appartement peut infester les parties communes et les autres logements».

Nocturnes, ces insectes ont tendance à se cacher en journée dans des endroits sombres et calmes comme les plinthes, les lattes de sommier ou de plancher, ne pouvant laisser que de fines traces de sang ou de déjection sur la literie.

Premier indice de leur présence, les piqûres de punaises de lit se caractérisent par des alignements de trois ou quatre boutons rouges, concentrés sur les parties du corps exposées pendant la nuit. Un nettoyage de la peau, en évitant de se gratter, permet de les faire disparaître sous une dizaine de jours.

À savoir que si les piqûres et la persistance des insectes sont désagréables, ceux-ci ne sont vecteurs d’aucune maladie.

Clémence OUTTERYCK

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?