Environnement Villeurbanne : retour aux racines pour le projet de ZAC de centre-ville

Les enfants ont planté des légumes dans le jardin partagé.  Photo Laurence FISCHER
Les enfants ont planté des légumes dans le jardin partagé.  Photo Laurence FISCHER

Porté par la coopérative villeurbannaise Pistyles et l’agence Atome, le projet La Ferme des artisans s’insère dans le cadre du projet urbain Gratte-Ciel centre-ville et son occupation temporaire. Il vise à allier agriculture urbaine, artisanat et économie sociale et solidaire.

Les habitants étaient invités, il y a une semaine, rue Léon-Chomel. Objectif : planter quelque mille plants variés dans un jardin participatif. Sur cette parcelle de 1 200 m², dont 800 de plantations, seront cultivés : choux, poireaux, courges principalement, mais aussi salades, tomates, melons qui seront destinés à approvisionner l’aide alimentaire cet automne.

« Nous tentons aussi la canne à sucre et le bananier, pour le plaisir », indique Thomas Gentilleau, fondateur de Pistyles, « nous allons voir comment ces plants vont réagir ».

Des artistes seront accueillis au milieu de la végétation en 2021

Pour l’aménagement de ce jardin éphémère, 300 m³ de matière organique ont été apportés pour créer un sol, avec des déchets verts broyés pour créer la sous-couche. « La création des sols est l’un des enjeux en milieu urbain. Les travaux pour créer le substrat ont nécessité quatre jours », explique-t-on à la Ville. Cette opération menée conjointement par la Métropole, la SERL et la Ville, souhaite emmener les habitants vers plus de nature.

En début d’année 2021, huit conteneurs devraient être installés. Ceux-ci accueilleront des artistes et artisans au milieu de la végétation. Un appel à projet sera lancé à la rentrée. « Ces conteneurs ont pour objectif de mettre en lumière des savoir-faire de personnes qui ont souvent des mains en or mais ne sont pas forcément bien placées en marketing pour promouvoir leur travail. C’est pourquoi nous travaillons avec l’agence de marketing Atom, dont c’est le métier. »

Pistyles veut faire jardiner les habitants

La coopérative Pistyles a été créée il y a cinq ans et s’est installée à Villeurbanne depuis trois ans. Cette coopérative de jardiniers propose aux habitants des animations et un accompagnement vers une transition écologique. Pistyles est devenu le prestataire de la Métropole pour les composts en pied d’immeuble et en installe une centaine par an. « Nous souhaitons que les Villeurbannais reprennent possession des espaces de verdure autour de chez eux », explique Thomas Gentilleau, fondateur de la coopérative.

En 2021, la structure axera « ses actions sur la plante grimpante car il est prouvé ce sont des climatiseurs naturels, qui font baisser la température dans les appartements de façon significative ».

Coopérative Pystiles 207 rue Francis-de-Pressensé. Tél. : 04.78.75.50.46.

« Cette occupation préfigure ce que pourrait être la ville de demain »

« Nous avons choisi de mettre la question de la transition écologique au cœur du mandat, d’augmenter la production vivrière en ville lorsque c’est possible, ou dans des espaces proches, explique le nouveau maire, Cédric Van Styvendael, à l'occasion de sa première sortie officielle. Cette première expérience portée par Pistyles nous intéresse beaucoup, dans le cadre de l’occupation temporaire du projet Gratte-Ciel centre-ville. Ce qui m’intéresse aussi, c’est que cette occupation préfigure ce que pourrait être la ville de demain. Alors bien sûr, ces jardins ne vont pas rester puisque nous allons bâtir des immeubles sur le terrain, mais il y a aura d’autres jardins. C’est aussi un bel endroit pour les conceptions de la ville que l’on souhaite demain se frottent, qu’il y ait des échanges avec les citoyens qui permettent d’enrichir le projet. C’est dans cet état d’esprit que je souhaite que cette occupation temporaire soit construite et pilotée. »

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?