Mobilité Cette start-up lyonnaise lance le vélo électrique de fonction

Jean-Baptiste Clavel a rejoint au capital les trois associés fondateurs pour développer le concept du vélo de fonction.  Photo Progrès /Damien LEPETITGALAND
Jean-Baptiste Clavel a rejoint au capital les trois associés fondateurs pour développer le concept du vélo de fonction.  Photo Progrès /Damien LEPETITGALAND
Photo Progrès /Damien LEPETITGALAND
Photo Progrès /Damien LEPETITGALAND
Photo Progrès /Damien LEPETITGALAND
Photo Progrès /Damien LEPETITGALAND
Photo Progrès /Damien LEPETITGALAND
Photo Progrès /Damien LEPETITGALAND
Jean-Baptiste Clavel a rejoint au capital les trois associés fondateurs pour développer le concept du vélo de fonction.  Photo Progrès /Damien LEPETITGALAND Photo Progrès /Damien LEPETITGALAND Photo Progrès /Damien LEPETITGALAND Photo Progrès /Damien LEPETITGALAND

Présente sur le marché lyonnais du vélo électrique d’entreprise depuis deux ans avec des flottes partagées, la start-up IDmoving innove cette année avec une offre de vélos de fonction. Cette solution disruptive vient d’être lancée à Lyon, des entreprises sont déjà intéressées.

Après la voiture de fonction, pourquoi pas le vélo électrique de fonction. Ce service constitue une nouvelle réponse aux besoins exprimés depuis plusieurs années par les entreprises et leurs collaborateurs sensibles au développement des modes doux de transport urbain.

Avec cette proposition, ID Moving invite les entreprises à développer leur fibre verte. Elles pourront financer le coût de la location en totalité ou partiellement, en demandant une participation aux salariés désireux de bénéficier de cette opportunité. La start-up est déjà présente dans le domaine des flottes partagées dans des entreprises de référence comme Sanofi, LDLC, Excel composites…

Ce concept s’adresse à toutes les entreprises, petites ou grandes portant sur des flottes de 1 à plusieurs centaines de vélos. ID Moving propose de tester la formule pendant un mois. « Nous voulons susciter l’envie », confirme Jean-Baptiste Clavel, qui entend ainsi favoriser une démarche des utilisateurs auprès de leur dirigeant. « À Lyon, où les automobilistes passent chaque année, en moyenne, 134 heures dans les bouchons, alors qu’un trajet domicile/travail sur deux totalise moins de 15 kilomètres », rappelle la start-up.

Le même principe que la voiture de fonction avec trois forfaits

Les ventes et la pratique du vélo dans toutes les grandes villes sont dopées depuis le déconfinement. L’épidémie de coronavirus vient d’accélérer le phénomène déjà engagé depuis quelques années. Le modèle proposé par l’entreprise lyonnaise repose sur un contrat de location longue durée, allant de 1 à 3 ans, et reprend le principe de la voiture de fonction avec des forfaits allant de 45 à 65 euros par mois en fonction des modèles. Le vélo de fonction est attribué individuellement et nominativement à un salarié, qui peut en disposer comme il l’entend pour ses trajets domicile/travail, mais aussi pour ses déplacements personnels et ses loisirs. L’assurance du vélo et sa maintenance sont comprises dans le contrat.

Des avantages fiscaux pour l’entreprise

« C’est une solution gagnant/gagnant, puisque le collaborateur est l’utilisateur unique d’un vélo électrique pour un coût mensuel accessible, tandis que l’entreprise bénéficie d’avantages fiscaux, avec notamment une réduction de 25 % de l’impôt sur les sociétés (IS) des dépenses liées à la mise en place de la flotte. Enfin, le financement des vélos de fonction entre dans le cadre du forfait mobilité que les employeurs peuvent mettre en place depuis le 11 mai. D’un montant allant jusqu’à 400 €, il est exonéré d’impôts et de cotisations sociales », argumente Jean-Baptiste Clavel.

Dans un 1er  temps conquérir le marché lyonnais

Installée au cœur du quartier historique de Saint-Jean, à Lyon, ID Moving compte s’imposer dans un premier temps sur ses terres. La start-up espère atteindre un objectif lyonnais de plus de 300 vélos de fonction en location longue durée d’ici fin 2020, avant de doubler ce total en 2021, puis de le tripler l’année suivante. Pour assumer ses ambitions, l’entreprise fera appel au marché avant la fin de l’année, avec l’ambition de lever une première tranche d’au moins 1 M€. Premier acteur régional à se positionner sur le marché du vélo de fonction, en proposant uniquement des marques françaises de haut de gamme, ID Moving compte s’appuyer sur cet atout pour intéresser des investisseurs attirés par ce marché à très fort potentiel de croissance.

Comme la majorité des ateliers de réparation de vélos à Lyon, celui d’ID Moving est débordé depuis la décision de l’État d’apporter une aide pouvant aller jusqu’à 50 euros pour remettre en état son vélo.

Damien LEPETITGALAND

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?