Faits divers L'incendie au cœur de la Presqu'île aurait pu être dramatique

L'incendie de l'immeuble au 6, rue Childebert vu du ciel par le drone des sapeurs-pompiers.  Photo Progrès /SDMIS 69
L'incendie de l'immeuble au 6, rue Childebert vu du ciel par le drone des sapeurs-pompiers.  Photo Progrès /SDMIS 69

Ce mercredi, vers 8 heures, un violent incendie s’est déclaré dans un appartement situé au n° 6 de la rue Childebert entre les places de la République et des Jacobins. Une intervention délicate au cœur de la Presqu’île, avec quatre-vingts sapeurs-pompiers engagés, qui aurait pu tourner au drame.

Ce mercredi vers 8 heures, dans le ciel lyonnais, de nombreuses personnes ont observé une épaisse colonne de fumée noire se dégager de la presqu’île. Il s’agissait d’un violent incendie qui s’est déclaré au 4e étage du n°  6 de la rue Childebert entre les places de la République et des Jacobins. Le feu s’est propagé rapidement aux étages supérieurs et a détruit au passage l’escalier qui s’est effondré sous la chaleur

"))

Quuatre-vingts sapeurs-pompiers et une vingtaine d’engins

Non seulement, cela a compliqué la tâche des sapeurs-pompiers, mais deux soldats du feu se sont retrouvés bloqués momentanément dans un appartement du 3e étage. Dès lors, les pompiers ont été contraints de lutter contre le feu par l’extérieur à l’aide de trois lances à eau. De gros moyens humains et matériels ont été engagés avec pas moins de quatre-vingts sapeurs-pompiers et une vingtaine d’engins. Le recours à un drone a permis d’observer l’îlot vu du ciel.

« L’objectif était avant tout la mise en sécurité des personnes, puis d’éviter que le feu se propage aux six cages d’immeubles voisines », indique Serge Delaigue, le directeur du SDMIS. Selon ce dernier, le feu a été moins important que celui de la Croix-Rousse, le 30 avril dernier, mais techniquement aussi complexe. « Je félicite le chef d’agrès qui a pris ses dispositions d’expérience. Il a bien regardé qu’il y ait une issue de secours et quand l’escalier s’est effondré, il a pu sauter avec son équipe dans un appartement. Cela a été extrêmement juste », confie-t-il.

Une cigarette mal éteinte à l’origine du sinistre

Le sous-préfet, Jean-Daniel Montet-Jourdran, a fait le déplacement. Il a confirmé que le feu avait pris au 4e étage et s’était vite propagé aux 5e et 6e car « dans les immeubles anciens les montées d’escalier ne sont pas cloisonnées ». Selon nos informations, le blessé léger est l’occupant de l’appartement où s’est déclaré le sinistre. Il serait dû à une cigarette mal éteinte jetée à la poubelle où se trouvait des mouchoirs en papier.

Au total, une quinzaine de personnes ont été évacuées dont des résidents encore très choqués. Le maire du deuxième, Denis Broliquier, est venu à leur rencontre. Mercredi soir encore, des experts étaient sur place pour déterminer l’état de la structure.

Durant une bonne partie de la journée, les pompiers ont éteint les derniers foyers résiduels qui persistaient dans les planchers. Les opérations de sécurisation vont se poursuivre encore ce jeudi. Il va falloir attendre pour savoir si les résidents relogés vont pouvoir récupérer des effets personnels.

Damien LEPETITGALAND

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?