Société Part-Dieu : la bibliothèque se déconfine en douceur

Il faut faire la queue pour rentrer car la jauge est limitée. Photo Progrès /David TAPISSIER
Il faut faire la queue pour rentrer car la jauge est limitée. Photo Progrès /David TAPISSIER

Depuis sa réouverture la semaine dernière, la bibliothèque de la Part-Dieu a accueilli le public progressivement : au-delà des mesures de sécurité pour les employés et le public qui pouvait emprunter et rendre des livres, impossible de travailler sur place ou de s’asseoir pour bouquiner. Ce sera pour plus tard…

Près de deux mois et demi que la bibliothèque phare de Lyon a fermé ses portes au public. Et malgré les travaux autour du bâtiment et les services limités offerts aux visiteurs (lire par ailleurs), le public a répondu présent depuis ce mardi. Évidemment, Covid-19 oblige, les masques étaient de sortie pour tous, tout comme le gel à l’entrée, sous le regard des agents d’accueil.

 

 

Car si la bibliothèque de la Part-Dieu rouvre ses portes au public, elle a dû, comme les autres bibliothèques de la ville, se préparer avec minutie. « Pour des raisons de sécurité, même durant le confinement, il y avait toujours du personnel sur place » explique Gilles Eboli le directeur de la bibliothèque, « le télétravail a été, par la suite, le quotidien de la plupart du personnel. Mais depuis le 11 mars, nous préparons le lieu à accueillir le public, de manière à ce que les employés mais aussi les visiteurs soient tous en sécurité. Aujourd’hui, deux tiers des employés ont repris ».

La quarantaine des ouvrages étonne mais est comprise

Une sécurité qui ne gêne pas Yvonne, qui revient prendre quelques ouvrages, mais qui est surtout ravie de retrouver le lieu ouvert. « On prend moins de livres, on traîne moins pour choisir… mais du coup, je vais revenir plus souvent ». D’ailleurs, le passage à 10 documents ne semble guère gêner le public : ce sont trois, cinq ou huit ouvrages qui sont empruntés, rarement plus. Quand au retour, la quarantaine des ouvrages étonne mais là encore est comprise et respecté.

 Les documents ne sont pas rendus comme d’habitude : ils sont mis sur des racks… en quarantaine   Photo Progrès /David TAPISSIER
Les documents ne sont pas rendus comme d’habitude : ils sont mis sur des racks… en quarantaine   Photo Progrès /David TAPISSIER
 Comme le montre le directeur de la bibliothèque, Gilles Eboli, les documents ne sont pas rendus comme d’habitude : ils sont mis sur des racks… en quarantaine   Photo Progrès /David TAPISSIER
Comme le montre le directeur de la bibliothèque, Gilles Eboli, les documents ne sont pas rendus comme d’habitude : ils sont mis sur des racks… en quarantaine   Photo Progrès /David TAPISSIER
 les emprunts se font comme d’habitude, sur des bornes.   Photo Progrès /David TAPISSIER
les emprunts se font comme d’habitude, sur des bornes.   Photo Progrès /David TAPISSIER
 Les documents ne sont pas rendus comme d’habitude : ils sont mis sur des racks… en quarantaine   Photo Progrès /David TAPISSIER  Comme le montre le directeur de la bibliothèque, Gilles Eboli, les documents ne sont pas rendus comme d’habitude : ils sont mis sur des racks… en quarantaine   Photo Progrès /David TAPISSIER  les emprunts se font comme d’habitude, sur des bornes.   Photo Progrès /David TAPISSIER

« Le virus peut s’attraper à cause d’un livre, ce serait dommage ! Certains ne craignent rien, comme tous ceux qui sont restés le temps de fermeture, mais pas de bol, j’attends un ouvrage qui est en quarantaine » explique Olivier.

Les enfants ne peuvent plus se poser pour le moment

Un étage en dessous, la partie jeunesse est assez calme. Là également, on a préparé le déconfinement et pour le moment, il est conseillé de venir sans enfant. « Pour la jeunesse, c’est très différent : impossible de lire sur place et nous avons dû enlever chaises et tapis » raconte Violaine Kannacher, responsable du rayon jeunesse. « Toutefois, il faut leur laisser le temps de choisir pour ceux qui viennent… Le retour à la normale se fera progressivement même si on peut avoir l’impression d’une sorte de retour en arrière ».

 Pour Julie, 4 ans, pas de siège, juste le temps de choisir des ouvrages   Photo Progrès /David TAPISSIER
Pour Julie, 4 ans, pas de siège, juste le temps de choisir des ouvrages   Photo Progrès /David TAPISSIER

« C’est chouette cette réouverture : on avait fait le tour de ce qui était à lire à la maison ! C’est vrai qu’on avait l’habitude de prendre notre temps, de lire des histoires » explique Romain, papa de Julie 4 ans. « Elle s’assied par terre pour faire son choix, là, on ne va pas traîner ». Avis partagé par Annabelle. « Quand j’ai dit à Inaya qu’on allait à la bibliothèque, elle était ravie. Elle a l’habitude de se poser et a tout de suite remarqué qu’il n’y avait rien pour s’asseoir. Mais l’essentiel, c’est de pouvoir rentrer à la maison avec de nouvelles histoires… »

Bibliothèque municipale de la Part-Dieu, Site internet : http://www.bm-lyon.fr/

D.T.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?