Déplacements A Lyon, on ressort les vieux vélos et les réparateurs sont débordés

À l’atelier « Change de chaîne » situé à Vaise, on vient réparer soi-même son vélo, avec la présence d’une personne pour vous accompagner, si besoin.  Photo Aline DURET
À l’atelier « Change de chaîne » situé à Vaise, on vient réparer soi-même son vélo, avec la présence d’une personne pour vous accompagner, si besoin.  Photo Aline DURET
Photo Aline DURET
Photo Aline DURET
À l’atelier « Change de chaîne » situé à Vaise, on vient réparer soi-même son vélo, avec la présence d’une personne pour vous accompagner, si besoin.  Photo Aline DURET Photo Aline DURET

Est-ce la crainte des transports en commun et des embouteillages ? Toujours est-il que nombreux sont les Lyonnais qui sont en train de ressortir leur bicyclette. La prime de 50 € mise en place par l’État sur les réparations y serait aussi pour quelque chose.

La voiture et ses embouteillages ? Non merci. Pas question, non plus, de se retrouver au milieu de la foule des grands jours dans les couloirs du métro, trop d’appréhension… Alors, si on ressortait le vélo ? Celui qui est à la cave ou dans un coin du grenier mal éclairé. Après avoir enlevé la poussière et les toiles d’araignées, Alice tente une rapide inspection : pneus à plat, lumières en panne, chaîne qui déraille, freins mollassons… Une révision s’impose.

Le problème est que beaucoup de ces futurs cyclistes ont eu la même idée au même moment. Et pour tous ceux qui n’y auraient pas pensé, le coup de pouce vélo de 50 € et la volonté des collectivités de multiplier les itinéraires cyclables en ville ont fait le reste. Alors les ateliers de réparations sont sollicités, beaucoup.

« Le téléphone ne fait que sonner »

Cyril et Jérémy qui ont ouvert leur boutique « Cyclable » voilà un an à la Croix-Rousse, vendent et réparent des vélos. Préférant conserver « un SAV de qualité » et craignant « de ne pas arriver à répondre à la demande » -une trentaine rien que dans la journée de mercredi- ils se sont rapprochés d’une association basée à Vaise, « Change de chaîne » (*). « On partage le travail. Pour eux, c’est du boulot en plus, explique Cyril. Vous savez, depuis en gros une bonne semaine, le téléphone ne fait que sonner. Jeunes, familles, personnes plus âgées, tous veulent se remettre à pédaler ».

 Marc est bénévole et vient à l’atelier qui propose aux visiteurs quatre postes de travail.   Photo Aline DURET
Marc est bénévole et vient à l’atelier qui propose aux visiteurs quatre postes de travail.   Photo Aline DURET

  J’ai trois vélos à remettre en état, quand pouvons-nous prendre rendez-vous ? » La demande est récurrente et le responsable de « Ciclofficinia », situé rue Jangot, Lyon 7e ne sait plus où donné de la tête : « Je n’ai pas une seconde . Le coup de pouce vélo y est pour beaucoup et il vient s’ajouter à la saison qui commence. C’est simple, les rendez-vous pris aujourd’hui sont pour la mi-juin ».  craint même une rupture de stock.

« Les gens ont dû rester dehors »

Direction, place de Paris. L’atelier participatif « Change de chaîne » qui a rouvert ses portes mardi 12 mai s’est inscrit dans le dispositif « Coup de pouce vélo ». e local était « plein à craquer », explique Thierry, l’un des salariés de l’association. « Comme nous sommes obligés de réguler les entrées, les gens ont dû rester dehors ».

Quatre postes de travail au lieu de huit en temps normal, sont à la disposition du public. C’est le principe de l’atelier, on vient ici réparer soi-même son vélo, avec la présence d’une personne pour vous accompagner, si besoin. Le prix est libre que ce soit pour la cotisation ou les pièces d’occasion.

« On est très content d’être utile aux gens du quartier. Les gens demandent des renseignements sur le dispositif qui, chez nous, fonctionne depuis ce jeudi 14 mai à 16 h. Notre premier adhérent qui a pu en bénéficier est venu changer quelques pièces de son vélo ». Il datait des années 90…

Il fait partie des neuf ateliers regroupés dans le collectif La CLAVette Lyonnaise

Aline DURET

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?