Rhône SPA de Brignais: les animaux aussi se déconfinent

Edith (à droite), ses deux filles Lucie et Agathe, et l’ami de cette dernière, Lorenz, sont repartis du refuge avec un lapin, un chien et un chat.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Edith (à droite), ses deux filles Lucie et Agathe, et l’ami de cette dernière, Lorenz, sont repartis du refuge avec un lapin, un chien et un chat.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
La foule ce mercredi à l’entrée de la SPA de Brignais.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
La foule ce mercredi à l’entrée de la SPA de Brignais.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Le refuge était fermé depuis 55 jours.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Le refuge était fermé depuis 55 jours.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Bobby.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Bobby.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Minou.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Minou.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Gino Bardet, directeur technique de la SPA refuge de Brignais. Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Gino Bardet, directeur technique de la SPA refuge de Brignais. Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Chipie.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Chipie.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Ziva, jeune malinoise.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Ziva, jeune malinoise.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
L’attente a parfois été longue. Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
L’attente a parfois été longue. Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Lipton.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Lipton.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Les agents nettoient les cages.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Les agents nettoient les cages.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
En route pour une adoption.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
En route pour une adoption.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Plus de 70 adoptions en deux jours.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Plus de 70 adoptions en deux jours. Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Chouchou.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Chouchou.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Zéline.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Zéline.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
180 animaux environ sont restés au refuge pendant le confinement. Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
180 animaux environ sont restés au refuge pendant le confinement. Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Cette famille de Saint-Genis-les-Ollières a adopté un chien, un chat et un lapin.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Cette famille de Saint-Genis-les-Ollières a adopté un chien, un chat et un lapin.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Olivia. Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Olivia. Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
La SPA avait prévu un dispositif spécial.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
La SPA avait prévu un dispositif spécial.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Luffy.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Luffy.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Narko, un american staff.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Narko, un american staff.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Milou, un adorable fox-terrier très joueur  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Milou, un adorable fox-terrier très joueur  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Billy, un griffon croisé.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Billy, un griffon croisé.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Edith (à droite), ses deux filles Lucie et Agathe, et l’ami de cette dernière, Lorenz, sont repartis du refuge avec un lapin, un chien et un chat.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD La foule ce mercredi à l’entrée de la SPA de Brignais.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD Le refuge était fermé depuis 55 jours.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD Bobby.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD Minou.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD Gino Bardet, directeur technique de la SPA refuge de Brignais. Photo Progrès /Richard MOUILLAUD Chipie.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD Ziva, jeune malinoise.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD L’attente a parfois été longue. Photo Progrès /Richard MOUILLAUD Lipton.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD Les agents nettoient les cages.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD En route pour une adoption.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD Plus de 70 adoptions en deux jours.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD Chouchou.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD Zéline.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD 180 animaux environ sont restés au refuge pendant le confinement. Photo Progrès /Richard MOUILLAUD Cette famille de Saint-Genis-les-Ollières a adopté un chien, un chat et un lapin.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD Olivia. Photo Progrès /Richard MOUILLAUD La SPA avait prévu un dispositif spécial.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD Luffy.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD Narko, un american staff.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD Milou, un adorable fox-terrier très joueur  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD Billy, un griffon croisé.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD

Depuis sa réouverture mardi 12 mai, c’est la grande affluence à la SPA de Lyon, dont le refuge est à Brignais. Et les adoptions s’enchaînent

« Mardi 12 mai, c’était le rush ! On a eu 150 personnes », sourit Gino Bardet, responsable de la SPA de Lyon-Brignais. Fermée depuis le début du confinement, avec 180 animaux à l’intérieur, la SPA brignerote tournait au ralenti depuis plus de 50 jours.

« Pour les animaux, c’était beaucoup plus calme, admet le responsable. On en a profité pour faire quelques travaux. Nous avons aussi travaillé pour les animaux de fourrière. La plupart ont été identifiés et il n’y avait pas d’abandons pendant le confinement ».

Alors, forcément, en restant si longtemps à Brignais, les animaux se languissaient. Et, par bonheur, les adoptions se sont enchaînées ces derniers jours : 46 mardi, 30 mercredi.

« On a sorti beaucoup de petites bêtes , s’enthousiasme Gino Bardet. Quand on fait 30 adoptions pour nos portes ouvertes, on est déjà contents ».

Pour répondre aux attentes et gérer au mieux les flux, la SPA de Brignais a même adapté ses horaires jusqu’à la fin du mois de mai (9 h 30-11 h dernière entrée, 14 h-16 h 30 dernière entrée).

Frénésie

Comment expliquer cette frénésie ? « D’abord, il y a la fermeture. Des gens avaient vu des annonces sur internet et attendaient la réouverture pour venir, analyse Gino Bardet. Et puis, il y avait aussi des gens qui ont été confinés, seuls, sans amis ou famille. Ils ont pris l’idée ou l’envie d’avoir un animal et on espère qu’ils le garderont très longtemps ».

Ninio, Pipette et Brignais ont un nouveau foyer

Pour Edith, ses filles Agathe et Lucie, et Lorenz, l’ami d’Agathe, c’est surtout un amour de longue date pour les animaux qui a parlé. Mercredi, la famille venue de Saint-Genis-les-Ollières est arrivée à 9h15 et a attendu une demi-heure avant de pouvoir rencontrer les animaux.

Et elle n’est pas repartie les mains vides. Le chien Ninio, le chat Pipette et le lapin Brignais sont aussi rentrés à Saint-Genis !

« Une de mes filles a vu son lapin mourir pendant le confinement, explique Edith. Elle l’avait vu sur Internet et voulait absolument le prendre. Moi j’avais perdu l’un de mes chiens l’été dernier alors ça me trottait dans la tête. Enfin, mon autre fille voulait un chat ».

Pour Edith, qui avait déjà adopté à la SPA, c’était tout à fait naturel d’y revenir. Comme beaucoup d’autres apparemment.

Si vous souhaitez aider la SPA de Brignais en cette période particulière, le refuge accepte les dons directs d’aliments pour animaux (croquettes, boîtes…) ou les dons financiers à l’association (via le site, au siège social ou au directement au refuge). L’antenne de Dompierre-sur-Veyle (01) est également rouverte. Le refuge de Lyon Marennes ouvrira le 18 mai, sur rendez-vous.

Jean-Philippe CAVAILLEZ

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?