Métropole de Lyon Pourquoi Part-Dieu et Carré de soie sont «privés» de réouverture

Seuls les commerces de première nécessité, les banques, les opticiens etc... sont ouverts dans un centre commercial Part-Dieu où il n’est pas question de laisser affluer des milliers de clients. Photo Progrès /Maxime JEGAT
Seuls les commerces de première nécessité, les banques, les opticiens etc... sont ouverts dans un centre commercial Part-Dieu où il n’est pas question de laisser affluer des milliers de clients. Photo Progrès /Maxime JEGAT
Le centre commercial du Carré de Soie à Vaulx-en-Velin est fermé jusqu'au 10 juillet inclus. Photo archives Progrès/Christophe GALLET
Le centre commercial du Carré de Soie à Vaulx-en-Velin est fermé jusqu'au 10 juillet inclus. Photo archives Progrès/Christophe GALLET
Seuls les commerces de première nécessité, les banques, les opticiens etc... sont ouverts dans un centre commercial Part-Dieu où il n’est pas question de laisser affluer des milliers de clients. Photo Progrès /Maxime JEGAT Le centre commercial du Carré de Soie à Vaulx-en-Velin est fermé jusqu'au 10 juillet inclus. Photo archives Progrès/Christophe GALLET

Mauvaise pioche pour les centres commerciaux doublés de pôles multi-modaux. Leur trop grande accessibilité les rend… inaccessibles. Un paradoxe qui ne fait pas les affaires des commerçants qu’ils abritent.

L’arrêté de fermeture administrative du centre commercial Part-Dieu, jusqu’au 10 juillet, n’est pas une petite décision. La préfecture la motive par le fait que celui qui fait partie des plus grands centres commerciaux de France, est aussi un point multi-modal, convergence de lignes de train, métro, tram, bus. Ainsi, son ouverture générerait des flux ingérables, en particulier dans les transports en commun dont il s’agit toujours de limiter l’usage.

« Tous mobilisés ! »

Sale coup, on imagine, pour les enseignes qui se voient contraintes de rester fermées deux mois supplémentaires. Joint par téléphone, Eric Amsellem, président du Groupement d’intérêt économique (GIE) des commerçants du centre commercial de la Part-Dieu, entrait justement en réunion à ce sujet, mercredi après-midi, mais n’en dira rien.

Pas de réaction non plus de la direction du centre, ni de celle du centre Carré de Soie soumis lui-aussi à un report d’ouverture au 10 juillet. À Vaulx-en-Velin, le centre commercial, visiblement sûr de lui, avait pourtant annoncé sa réouverture au 11 mai avec force slogan : « Tous mobilisés pour un shopping serein dans un environnement sanitaire sécurisé ! » Incompréhensible ce report, alors que le centre commercial Confluence a été autorisé à ouvrir ?

« Confluence est desservi par une seule ligne de tram et une seule ligne de bus », souligne la préfecture justifiant, ainsi, d’une meilleure gestion des flux. Et de préciser aussi que le plan d’organisation sanitaire présenté par la direction est « particulièrement convaincant ». Il comprend notamment l’instauration d’une seule entrée et d’une seule sortie ainsi qu’un système de comptage permettant de limiter le nombre de clients.

Fin avril, dans un communiqué, la direction du centre commercial Part-Dieu précisait pourtant travailler à un plan d’organisation sanitaire qui permette d’emporter l’adhésion des autorités.

Un réexamen, le 2 juin ?

« La date du 10 juillet est celle de la fin de l’état d’urgence. Il s’agit d’une disposition standard qui ne préjuge pas d’une réouverture plus tôt, le Premier ministre ayant évoqué le 2 juin comme date de réexamen à ce stade », a seulement souligné, mercredi 13 mai, le GIE des commerçants de la Part-Dieu. « Si la situation sanitaire s’améliore, nous pourrons la réexaminer », confirme la préfecture.

En attendant, pour les commerçants autorisés à rouvrir dans des centres majoritairement fermés, la situation n’est pas florissante. Et encore moins depuis mercredi. « La date du 10 juillet qui circule sur les réseaux sociaux, laisse penser que le centre est totalement fermé. Lundi et mardi, on n’avait plus de monde », regrette un opticien du centre Part-Dieu qui accueille trois clients au maximum à la fois et sur rendez-vous pour désinfecter après chaque passage. Lui conçoit que rouvrir la Part-Dieu dans sa totalité . « Déjà que chez Carrefour, il y a la queue - enfin moins aujourd’hui - s’il y avait la même chez Primark et chez d’autres, les distances de sécurité ne pourraient pas être respectées ».

Repères

Si les centres commerciaux de moins de 40 000 m² ont pu rouvrir le 11 mai, pour obtenir le précieux sésame, ceux de superficie supérieure sont soumis à l’accord des préfets. Ainsi, le centre Carré de Soie (60 000 m² ) à Vaulx-en-Velin, ainsi que celui de Part-Dieu (près de 160 000 m²) n’y sont pas autorisés, alors que Confluence (près de 54 000 m2), l’est depuis le 11 mai.

C’est le cas aussi en Isère du village de marques The Village qui s’étend sur 25 000 m² certes, mais dont l'accès peut être limité par une fermeture des parkings.

Dominique MENVIELLE

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?