Villeurbanne La société Tizu veut changer le monde des meubles

Paul Flurin dans son atelier provisoire. Photo Progrès /DR
Paul Flurin dans son atelier provisoire. Photo Progrès /DR
Ludovic Pendaries présente un modèle de plateau. Photo Progrès /DR
Ludovic Pendaries présente un modèle de plateau. Photo Progrès /DR
Un drap de bébé ou les rideaux de mamie… des meubles uniques, riches de souvenirs. Photo Progrès /DR
Un drap de bébé ou les rideaux de mamie… des meubles uniques, riches de souvenirs. Photo Progrès /DR
Paul Flurin dans son atelier provisoire. Photo Progrès /DR Ludovic Pendaries présente un modèle de plateau. Photo Progrès /DR Un drap de bébé ou les rideaux de mamie… des meubles uniques, riches de souvenirs. Photo Progrès /DR

Deux jeunes ingénieurs se lancent dans le recyclage de haute qualité pour un mobilier à base de souvenirs d’enfance.

Ludovic Pendaries et Paul Flurin se sont rencontrés à l’Institut national des sciences appliquées (Insa) de Lyon. Leurs diplômes d’ingénieur en poche, ils ont travaillé quelques années dans l’industrie et se sont retrouvés autour de l’idée de recyclage.

À 28 ans, ils veulent voir dans l’économie circulaire une nouvelle manière d’entrer dans le monde industriel. Spécialisé dans la plasturgie, Paul avait notamment conçu un procédé de valorisation des déchets marins.

Sauver de vieux meubles

C’est à l’occasion d’une application « maison » que les deux amis développent leur idée. Ludovic raconte : « Paul avait fabriqué des skis pour sa sœur, avec un vieux drap de son enfance. Ensuite il a fait le plateau d’une table basse et tout est parti de là. »

Après la mise au point des outils, les premiers tests de fabrication débutent fin 2019. Ils enregistrent leur société Tizu (1) le 3 mars 2020.

Les premières ventes peuvent commencer. Champions du upcycling (recyclage de haute qualité), ils achètent leurs plateaux de bois chez Mineka (2) et transforment les textiles en plateaux de tables sur mesure.

Les pieds proviennent des forêts du Jura et les tissus sont fournis par le client ou choisis sur leur site. Une façon de raviver des souvenirs d’enfance ou de voyage, qui dormaient au fond d’un placard et d’avoir chez soi un mobilier unique et vertueux.

À la recherche d’un local

Ludovic et Paul ont choisi de s’installer à Bel Air Camp, l’incubateur de start-up. Après l’incendie du 8 octobre dernier, cette pépinière d’entreprises est en reconstruction.

En attendant de pouvoir s’y installer, la start-up recherche un atelier provisoire.

1- Tizu : 11, avenue de Bel-Air. Tél. 04.82.91.21.39, contact@tizu.fr
2- Mineka, association de collecte et de revente à prix solidaires de matériaux de construction sauvés de la benne.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?