Loisirs «On risque de restreindre les jauges des piscines de Lyon cet été»

Yann Cucherat. Photo Progrès /Maxime JEGAT
Yann Cucherat. Photo Progrès /Maxime JEGAT

Yann Cucherat, candidat à la mairie de Lyon, est aussi chargé de l’organisation de la logistique et la coordination de la distribution de tous les masques aux Lyonnais.

Le sport est un vecteur de lien social, avec le confinement et l’arrêt de la saison sportive, que comptez-vous faire pour les jeunes sportifs amateurs?

«La pandémie va changer nos usages, nos habitudes, nos modes de fonctionnement. On n’a pas le choix. Le confinement est dur, tout autant que les gestes barrières comme le port du masque, mais c’est un enjeu supérieur au bien-être et au lien social. Tout ce qui est sport collectif tel que football ou le rugby est à écarter ainsi que la pratique dans un gymnase. On peut imaginer une pratique à l’extérieur à partir du moment où on ne réunit pas plus de dix personnes sans contact. J’ai demandé à mes services de regarder toutes les disciplines et de les lister. L’idée étant de trouver des activités sportives sans contact, diverses et variées, en respectant les enjeux sanitaires.»

«Je pense au frisbee, au tennis»

Avez-vous déjà des pistes?

«C’est un peu tôt pour le dire. Je pense au frisbee, au tennis et à d’autres activités qui ne sont pas répertoriées comme des sports. Ce sont des choses à construire en fonction des directives. Il faut faire très attention à ne pas inciter des pratiques illicites en plein air. J’ai malheureusement constaté depuis le confinement des parties de foot improvisées. C’est inacceptable et c’est le collectif qui en pâtit.»

Quels sont les événements que vous devez annuler?

«Certains événements devront être reportés en septembre et octobre si le calendrier le permet. On annule notre rendez-vous annuel de juin « Re Lyon Nous ». La fête de la Musique n’aura pas lieu, les bals sont annulés le 14 juillet. Concernant le feu d’artifice, on s’interroge. C’est encore l’incertitude et nous sommes en train d’échanger avec le maire de Lyon et nos services pour voir comment le maintenir sans provoquer des attroupements.»

Qu’en est-il de l’ouverture des piscines municipales 

«Les annonces du premier ministre ne sont pour l’heure pas assez fines pour dimensionner la saison estivale des piscines. Le centre nautique Tony-Bertrand ouvre traditionnellement en premier début juin. On se met en ordre de marche pour voir comment restreindre les jauges, à une capacité de 100 ou 200 personnes maximum. Je songe aussi à la piscine éphémère et complémentaire que nous avions trouvé dans le 7e sur un site qui a déjà des infrastructures.»

Quels messages adressez-vous aux 500 associations sportives de Lyon ?

«Je suis en lien avec elles. Pour l’heure on n’a pas assez de visibilité. Or, il est important de leur en donner. J’ai contacté mes homologues dans les neuf arrondissements. Les inscriptions permettent de payer les salariés. Il y a trois semaines, j’ai demandé à geler les créneaux horaires pour aider les associations à mettre en place leurs inscriptions. Quitte à arbitrer les ajustements des créneaux début octobre. Mi-juin, on organisera des inscriptions sur les lieux de pratique des associations. Il faut trouver des points de rendez-vous physiques tels que l’entrée des gymnases ou des halls.»

Propos recueillis par Nadine MICHOLIN

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?