Théâtre Drôles d’artistes à l’Opéra de Lyon : ne ratez pas leur vidéo

Les musiciens de l’Opéra de Lyon dans le décor de leur vidéo de Carmen.  Photo Progrès /Xavier Boyer
Les musiciens de l’Opéra de Lyon dans le décor de leur vidéo de Carmen. Photo Progrès /Xavier Boyer

D’habitude, les musiciens de l’Opéra de Lyon sont cachés dans la fosse. Avec le confinement, les voilà dans la lumière à l’occasion d’une vidéo de Carmen qui révèle l’étendue de leurs talents.

Ils voulaient faire une vidéo de leur orchestre, mais différente de celles que l’on voit déjà sur les réseaux sociaux. Un petit groupe mené par la clarinettiste Sandrine Pastor propose le projet à tous les membres de l’orchestre de l'Opéra de Lyon. Une trentaine de musiciens se portent volontaires, dont le chef Daniele Rustioni, confiné à Londres.

 Le chef Daniele Rustioni, confiné à Londres, a tout de suite adhéré au projet.   Photo Progrès /Xavier Boyer
Le chef Daniele Rustioni, confiné à Londres, a tout de suite adhéré au projet.   Photo Progrès /Xavier Boyer

Carmen

La musique choisie ? L’ouverture de Carmen de Bizet, un air populaire facile à reconnaître, actuellement présenté en streaming sur le site de l’Opéra de Lyon.

« On a retenu une version qui nous plaisait. Chacun l’a jouée chez lui avec une oreillette. La difficulté était d’avoir deux téléphones, l’un pour écouter, l’autre pour s’enregistrer » poursuit Sandrine Pastor. Xavier Boyer, l’ingénieur du son, a recueilli les audios et les vidéos qu’il a mixés. « ll y a eu beaucoup de travail de calage et de précision, c’était la reconstitution d’un puzzle musical qui s’est fait dans le plaisir et la bonne entente » confie-t-il.

 La violoniste Florence Carret en peignoir et turban.   Photo Progrès /Xavier Boyer
La violoniste Florence Carret en peignoir et turban.   Photo Progrès /Xavier Boyer

Des gags

Le petit plus ? Ce sont les facéties du groupe qui émaillent ce concert. Une violoniste soulève des haltères, l’un boit une bière tandis que l’autre joue au golf… Et ils ne portent pas des costumes ou des robes de soirée. « On voulait casser l’image classique du musicien en nœud papillon », souligne Florence Carret qui s’affiche au sortir de sa douche en peignoir et turban, et n’hésite pas à arroser son voisin avec son violon. « Dans cette période triste, on voulait aller vers de la gaieté et la légèreté », renchérit le technicien.

Le bâtiment

Enfin, il a eu l’idée de loger cet orchestre dans le décor du bâtiment, rénové par l’architecte Jean Nouvel, reconnaissable au premier coup d’œil. En reprenant un croquis réalisé par une jeune blogueuse, Milie, qui a immédiatement adhéré au projet.

L’initiative a été réalisée en trois semaines. Ce petit bijou qui tourne sur les réseaux sociaux révèle l’étendue des talents des facétieux artistes, débordant d’humour, d’énergie et de bonne humeur. « Je ne pensais pas arriver à un tel résultat », confie Florence Carret, fière comme toute l’équipe.

Isabelle BRIONE

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?