Commerce Restaurants lyonnais fermés : comment ils se débrouillent

Le chef étoilé (1 étoile) Gaëtan Gentil concocte des plats à emporter pour ses clients pendant le confinement.  Photo Progrès /Joel PHILIPPON
Le chef étoilé (1 étoile) Gaëtan Gentil concocte des plats à emporter pour ses clients pendant le confinement.  Photo Progrès /Joel PHILIPPON
Le gérant de La Bijouterie est revenu derrière les fourneaux et accueille les clients pour les livraisons. Photo Progrès /David TAPISSIER
Le gérant de La Bijouterie est revenu derrière les fourneaux et accueille les clients pour les livraisons. Photo Progrès /David TAPISSIER
 La confection de burgers par Philippe et Max… avec la livraison ! Photo Progrès /DR
La confection de burgers par Philippe et Max… avec la livraison ! Photo Progrès /DR
Le chef étoilé (1 étoile) Gaëtan Gentil concocte des plats à emporter pour ses clients pendant le confinement.  Photo Progrès /Joel PHILIPPON Le gérant de La Bijouterie est revenu derrière les fourneaux et accueille les clients pour les livraisons. Photo Progrès /David TAPISSIER  La confection de burgers par Philippe et Max… avec la livraison ! Photo Progrès /DR

Afin de faire face à la crise et de payer leurs charges, de nombreux établissements lyonnais font désormais de la vente à emporter. Gros plan sur trois d’entre eux qui s’y sont mis dès que possible et qui ne savent pas quand ils pourront rouvrir…

Gaëtan Gentil - Le Prairial

Gaëtan Gentil. Photo Progrès /Joel PHILIPPON
Gaëtan Gentil. Photo Progrès /Joel PHILIPPON

« Je me rappelle, j’ai appris la mise en place du confinement, nous étions en début de service. Il a fallu surtout rapidement écouler les stocks pour perdre le moins possible, donner à droite à gauche. J’ai mis mes équipes en chômage partiel et tous ont quitté Lyon car ils sont des quatre coins de France » explique le restaurateur qui a une étoile et qui est basé dans le 1er arrondissement.

Désormais seul avec sa femme, il a rapidement cherché une solution lors de la prolongation jusqu’au 11 mai annoncée par le président Macron. « À part du foie gras, on fait très peu de vente à emporter. Mais là, il fallait s’adapter » rajoute-t-il. Il décide de se remettre derrière les fourneaux et de proposer un menu avec option.

« Il faut payer les charges, se préparer à l’après-confinement… on a aucune visibilité ». Du coup, deux fois par semaine (mercredi et samedi), avec réservation 48 heures à l’avance, il cuisine et les clients viennent chercher leurs menus. « On fait comme on peut. Le souci, c’est l’approvisionnement. Je travaille avec des petits fournisseurs et ils ne se déplacent plus… Du coup, même trouver de la farine ou des œufs, c'est très compliqué ! »

> Menu 22-28 €. Réservation sur internet à retirer au 11 rue Chavanne à Lyon 1er.

Arnaud Laverdin - Sapna et La Bijouterie

Le gérant de La Bijouterie est revenu derrière les fourneaux et accueille les clients pour les livraisons. Photo Progrès /David TAPISSIER
Le gérant de La Bijouterie est revenu derrière les fourneaux et accueille les clients pour les livraisons. Photo Progrès /David TAPISSIER

C’est au retour de ses vacances du Cambodge à l’aéroport de Bangkok que le manager de La Bijouterie a compris l’ampleur de la pandémie. « Rapidement, nous avons discuté avec mes associés et avant l’annonce, nous avions mis en chômage partiel des employés » explique-t-il. Sauf que… ça dure et que les charges doivent être payées et que rien ne vient du côté des assurances.

Après une première action solidaire tournée vers les soignants, il décide avec ses associés de réagir. « C’est une tragédie humaine et économique. Nos restaurants, c’est onze salariés. Alors, nous les gérants, on s’est remis à cuisiner » raconte le chef. Ils proposent du mardi au samedi « La boîte à bijou », un menu hebdomadaire… tout en conservant drastiquement les règles de confinement.

> Plat à 12 €, menu à 25 €. Réservation au 04 78 08 14 03 à retirer avant 16 heures au 16 rue Hippolyte- Flandrin à Lyon 1er.

Philippe Escaich - Le Burger avec plaisir

 La confection de burgers par Philippe et Max… avec la livraison ! Photo Progrès /DR
La confection de burgers par Philippe et Max… avec la livraison ! Photo Progrès /DR

Depuis son départ de La Commune, le candidat de Masterchef en 2013 qui fut le finaliste au Meilleur Burger de France en 2019 n’a guère été chanceux. Son laboratoire a brûlé à Villeurbanne et le confinement a clairement reporté l’ouverture de son restaurant qui était prévue avant l’été. Pour autant, le Toulousain d’origine basque n’a pas perdu le sourire.

« C’est reporté… mais on a réfléchi comme travailler avec le confinement. On avait fait des burgers sous vide pour une supérette et là, on repropose la chose au public avec quatre recettes différentes dont un burger végétarien. On cuisine dans un laboratoire puis on livre nos marchandises. Car le contact avec les clients, ça n’a pas de prix… » précise le Lyonnais qui pense toutefois ouvrir son restaurant courant octobre.

> Burger dès 7 € (deux au minimum). Réservation sur internet et livraison à domicile…

David TAPISSIER

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?