Coronavirus Football: à Lyon, une conciergerie privée à l’heure des annulations

Osman Kalkan, le dirigeant de « BeSpoke Concierge » à Lyon.  Photo Progrès /DR
Osman Kalkan, le dirigeant de « BeSpoke Concierge » à Lyon. Photo Progrès /DR

Certains footballeurs ont recours à des conciergeries privées pour organiser des soirées ou des vacances. Ce qui bien sûr n’est plus possible en période de confinement, entraînant pour l’entrepreneur lyonnais Osman Kalkan une baisse d’activité presque totale.

Le confinement chez les footballeurs, eux qui incitent leurs fans à « rester à la maison » à longueur de publications sur les réseaux sociaux, est une réalité que ressent de plein fouet « BeSpoke », une conciergerie privée fondée à Lyon par Osman Kalkan.

Cet ancien salarié de l’Olympique Lyonnais, où il se chargeait justement de rendre toute sorte de services aux joueurs du club en plus de ses fonctions de directeur adjoint d’OL voyage, témoigne d’une baisse de 90 % de son activité.

Ses clients, principalement des sportifs de haut niveau, dont un joueur de l’effectif actuel de l’OL et six anciens gones, n’ont plus l’occasion de faire appel à lui, en répercussion à la crise sanitaire.

Une urgence à Dubaï

Le seul joueur lyonnais dont il s’occupe l’a sollicité au début des mesures prises contre la propagation du virus, lorsque celles-ci n’étaient pas encore trop drastiques, pour se faire apporter de la nourriture. Puis, il y a quelques jours, il est intervenu en urgence à la demande de l’un de ses clients footballeurs, en vacances à Dubaï avec cinq autres joueurs, qui cherchait à rentrer rapidement en Chine pour être à l’heure à la reprise de l’entraînement (fermeture des frontières sous 48 heures et mise en quarantaine obligatoire, il craignait une résiliation de son contrat). Ce que Kalkan a rendu possible, via un partenaire, en réussissant à affréter un avion privé pour le groupe, qui a dû tout de même débourser la somme folle de 300 000 euros…

La course aux remboursements après le report de l’Euro

À part ça, son téléphone, ouvert à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit en temps normal, ne fonctionne plus que dans un sens. « C’est moi qui les appelle pour les tenir au courant de l’annulation ou du report de leur projet de voyage », rapporte le patron de cette petite structure de quatre personnes, qui s’adresse également à des dirigeants de grandes entreprises. L’un d’entre eux avait d’ailleurs prévu d’assister, par son intermédiaire, au match de l’Euro entre l’équipe de France et l’Allemagne, à Munich, le 16 juin prochain. La compétition ayant été déplacée d’une année, Kalkan s’est empressé d’obtenir le remboursement des sommes avancées pour une douzaine de personnes, soit près de 25 000 euros.

En cette période trouble, ce dernier cherche à positiver et veut se tenir prêt pour la reprise qui devrait lui occasionner une forte activité. « Les besoins d’évasion des footballeurs seront grands et ceux des entreprises pour ressouder le lien entre leurs collaborateurs aussi », avance-t-il. Reste à savoir quand ce sera possible ?

Thibaut ALEX

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?