Coronavirus Solidarité: à Lyon, des initiatives bonnes pour le moral

Le Sucre, lieu de vie ancré dans le paysage de la Confluence, a dû fermer. Mais il a fait acte de résistance, avec une rave sur internet. D’autres rendez-vous pourraient suivre.  Photo d’illustration Progrès /Pierre AUGROS
Le Sucre, lieu de vie ancré dans le paysage de la Confluence, a dû fermer. Mais il a fait acte de résistance, avec une rave sur internet. D’autres rendez-vous pourraient suivre. Photo d’illustration Progrès /Pierre AUGROS

De nombreuses idées continuent de fleurir sur le web, comme autant d’initiatives anti-déprime et solidaires, pour mieux passer le cap du confinement.

1- Des restaurateurs s’organisent

Avec la crise du coronavirus, leur rideau a dû brutalement s’abaisser samedi à minuit : nombre de restaurateurs et leurs salariés se sont retrouvés dans une situation difficile et pris au dépourvu. La question des stocks s’est posée et pour y répondre, de nombreuses enseignes ont lancé leur parade.

Pour ne pas se résoudre à jeter, certains ont donné des denrées, et/ou proposé de la vente à prix coûtants, de la vente à emporter ou de la livraison. C'est le cas du Hard Rock Café Lyon, de la Maison Abel qui affichent leurs initiatives sur leur page Facebook et de biens d’autres encore.

2 – Garder la forme, mêmes confinés

Les clubs de sport de l’Appart Fitness (siège social à Villeurbanne, une dizaine de clubs en région), ont eu aussi à fermer leurs portes, comme les autres enseignes du secteur. Pas résolu à baisser les bras, le groupe veut permettre à ceux qui veulent garder la forme, même confinés, de continuer à bouger.

Pour ce faire, il met à disposition gratuitement, des cours que l’on peut suivre à la maison, sous forme de vidéos , en partenariat avec Lesmills, leader des programmes pré-chorégraphiés. Des séquences accessibles même aux non abonnés des clubs l’Appart Fitness, en anglais mais le visuel et la gestuelle font tomber les barrières de la langue.

Entre cardio, zen, renforcement et dance, 8 styles et de très nombreux cours, pour ne pas perdre le cap et se dépenser.

3- Une rave virtuelle et des suites possibles

Le Sucre à Lyon-Confluence, lieu culturel sur le toit de la Sucrière à Lyon, a mis une parenthèse à ses concerts, conférences et autres apéros. Il n’entend lui aussi pas baisser la garde pour autant, préférant entrer en résistance.

Samedi 14 mars, c’est une rave virtuelle qui a été organisée, sur la plateforme Twitch. Une soirée pour goûter à la musique et bouger de chez soi qui pourrait en appeler d’autres : « Nous sommes actuellement en train d’étudier des possibilités de refaire des événements du même type », précise Clément, au Sucre.

À suivre.

Valérie BRUNO

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?