Commerce Marché Saint-Antoine: les forains demandent plus de soutien à la Ville

Theresa et Anis Gharbi derrière leurs nouveaux étals.  Photo Progrès /Michel NIELLY
Theresa et Anis Gharbi derrière leurs nouveaux étals. Photo Progrès /Michel NIELLY

Les commerçants du marché Saint-Antoine espèrent plus de soutien de la part de la ville de Lyon. Pour eux, l’hygiène, la qualité des produits et leur présentation demandent un accompagnement technique plus concret.

Avec ses 300 références de produits fermiers et au lait cru, Anis Gharbi, de la fromagerie du Château et représentant la petite dizaine de fromagers du marché Saint-Antoine – Célestins, vient d’y mettre en place une toute nouvelle remorque répondant aux nécessités d’allier hygiène, qualité et esthétique.

Trous dans les trottoirs et manque d’espace

Installé sur ce marché depuis 2007, il se fait l’écho des plaintes formulées par de nombreux forains concernant l’état du quai et l’absence de prise en compte des problèmes, par le service du commerce non sédentaire de la Direction économie commerce et artisanat (Déca) de la Ville.

Trous sur les trottoirs, prises électriques défectueuses, accès difficile à l’eau courante, nettoyage de fin de nuit peu satisfaisant notamment quai des Célestins, ennuient les commerçants. Les principales doléances formulées sur ce marché pointent aussi du doigt la population d’après nuit qui empêche souvent l’installation des emplacements, principalement en fin de semaine, et des espaces des étals face à face pas assez larges. Ces doléances sont normalement transmises lors de réunions entre les différents responsables alimentaires et la Déca. Mais en treize ans de présence, Anis Gharbi n’a été convié qu’à une seule.

Pour lui et les forains, une concertation plus fréquente est indispensable et l’arrivée d’un nouveau directeur leur fait espérer des améliorations. En repensant l’organisation pratique de ce marché avec les forains eux-mêmes, ce marché, qui voit plus de 110 forains en fin de semaine, peut continuer d’être un des fleurons lyonnais alimentaires entre un marché du livre et un marché de la création.

110

C’est le nombre de forains que compte le marché Saint-Antoine en fin de semaine.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?