Transports Trois nouvelles destinations vers l’Algérie pour Transavia à l'aéroport Lyon Saint-Exupéry

Transavia, pour qui l’Algérie devient l’une des destinations les plus importantes, annonce 100 000 sièges au départ de Lyon.  Photo Progrès /Dominique MENVIELLE
Transavia, pour qui l’Algérie devient l’une des destinations les plus importantes, annonce 100 000 sièges au départ de Lyon. Photo Progrès /Dominique MENVIELLE

En plus de doubler ses capacités sur la ligne Lyon-Alger, la compagnie low cost d’Air France, reliera Bejaïa, Constantine et Oran. Les réservations sont déjà ouvertes.

Les premiers vols sont annoncés pour le début des vacances de Pâques, autour du 20 avril, et l’ouverture à la vente a débuté il y a dix jours. Attention d'ailleurs car la destination Algérie est très demandée au départ de Lyon et la disparition d’Aigle Azur a créé un manque.

Ce sont d’ailleurs les droits de trafic de la compagnie liquidée, qui étaient à récupérer. Avec du monde sur les rangs puisque s’étaient portées candidates les compagnies Air France, ASL Airlines France, Volotea et Transavia France.

6 vols Lyon-Alger par semaine

Si la répartition par la Direction générale de l’aviation civile, était connue depuis le 20 janvier, il fallait atteindre l'épuisement des recours possibles de la part des compagnies retoquées. Ainsi, la désignation officielle fait la part belle à Transavia.

Satisfaction pour Nicolas Henin, son directeur général adjoint commercial et marketing, qui se réjouit à la fois de la possibilité donnée à la compagnie, d’augmenter ses capacités sur la ligne Lyon-Alger avec 6 vols par semaine au lieu de 3, mais aussi d’opérer sur Béjaïa, ville portuaire située à 220 km à l’est d’Alger, à raison d’un vol par semaine, ainsi que sur Constantine avec 2 vols par semaine.

« Transavia qui opérait déjà au départ de Lyon, était légitime. D’autant qu’il n’y avait pas d’offre low cost de qualité vers l’Algérie », détaille Nicolas Henin. Et tandis que la compagnie nationale Air Algérie, en situation de monopole, « propose des tarifs relativement élevés, nous arrivons avec l’offre d’une compagnie low cost de qualité avec un aller simple à 70 €, voire 60 € en promotion, et un peu moins de 130 € pour un aller-retour », précise encore le directeur, tout en confirmant que le marché est lucratif.

Pas moins de 4 millions de passagers transitent entre la France et l’Algérie chaque année.

À noter, la destination Sétif, depuis Lyon, est attribuée à l’espagnole Volotea, tandis qu’ASL-Airlines peut renforcer sa présence sur Alger.

Après avoir ouvert une ligne vers Amman , capitale de la Jordanie, en janvier, Transavia, qui fête ses 10 ans à Lyon, porte, donc, à quatre le nombre de ses destinations nouvelles en 2020. Elle en possède 20 au total, au départ de Lyon.

Dominique MENVIELLE

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?