Cinéma Ces Lyonnais en course pour remporter le 10e Nikon Film Festival

Les Lyonnais de Compose It Prod sont une nouvelle fois sélectionnés pour la finale du Nikon Films Festival. Leur court-métrage «Je suis un vestige», est l’un des plus visionnés par les internautes parmi les 1.241 films en compétition cette année.

Découverts à l’édition lyonnaise de « Faire un film en 48 heures » en 2015 (qu’ils avaient remportée) , les membres du collectif de vidéastes Compose It Prod organisent désormais cette compétition et réalisent des films institutionnels, d’entreprise, des clips musicaux et promotionnels, des animations graphiques et des reportages.

Au-delà de leur activité, ces jeunes vidéastes aiment se challenger. Ils participent ainsi pour la seconde fois consécutive au concours Nikon Film Festival. L’an dernier, leur court-métrage « Je suis un coup de balai » avait terminé finaliste de la compétition.

Créer une tension en plein jour et en 2 minutes

Cette année, ils sont à nouveau dans la course et ont relevé défi de la thématique imposée « Une génération ». Avec « Je suis un vestige », tourné en deux jours au château de Varennes-lès-Mâcon, ils proposent propose de suivre deux débarrasseurs dans une maison abandonnée depuis de nombreuses années. Quand l’un d’entre eux va découvrir un mystérieux album photo, d’une autre génération. Voilà pour l’histoire.

« Quand on a découvert la thématique de cette année, on s’est posé plein de questions. On voulait que ce soit un film très poussiéreux, le décor était déjà très visuel et fait que cela fonctionne. Comme on est de grands fans des films fantastiques et de genre, on s’est donné le défi de créer une tension en plein jour et en 2 minutes. C’est un exercice intéressant », raconte Pierre-Marie Charbonnier, réalisateur.

Et le succès est déjà au rendez-vous puisque les membres de Compose It Prod ont les faveurs du public : c’est l’un des plus visionnés par les internautes parmi les 1 241 films en compétition cette année. Mieux, ils viennent d’être sélectionnés pour la finale du concours par le jury présidé par Cédric Klapisch.

Résultat, le 13 mars

Une satisfaction. « Notre premier objectif était de figurer parmi les 50 finalistes sélectionnés par le jury composé de professionnels, comme l’an dernier, confie Pierre-Marie Charbonnier. Si les Lyonnais nous soutiennent et votent pour le film en s’inscrivant sur le site du concours ou via Facebook, on pourra aussi postuler au prix du public. On a des projets d’écriture de séries. Le concours nous permet de montrer ce qu’on fait aux gens, c’est important. Il y a aussi le côté challenge qu’on apprécie. Avec le festival, il y a une deadline, il faut finir dans le temps imparti. »

Rendez-vous à partir du 13 mars dans la soirée pour connaître les noms des lauréats qui recevront différents prix comme une bourse de résident CNC, du matériel professionnel et une diffusion de leur œuvre dans les cinémas CGR et Grand Rex et sur Canal+.

> Pour visionner et soutenir le court-métrage de Composite It Prod "Je suis un vestige" en cliquant ici.

Un film tourné à Villeurbanne également en finale

Photo Dominique CAIRON
Photo Dominique CAIRON

Tourné en décembre au Indie Studio, rue général Klobb à Villeurbanne, le court-métrage “ Je suis une chute ” fait partie des 50 films sélectionnés pour le Nikon Film Festival.

Le réalisateur lyonnais, Joris Fleurot, frappe ainsi en grand coup, car cette sélection couronne sa 2e  participation à ce concours. Produit par Spline Studio, ce court-métrage de 2 minutes 20, est un véritable coup de poing, sur un sujet d’actualité : les réseaux sociaux. Et principalement le métier invisible de modérateur sur la toile.

Un personnage qui dicte ce que l’on doit voir ou non. Ainsi, c’est la chute d’une femme qui se suicide, filmée par un smartphone. Une chute infinie, un corps sans vie et une voix off qui révèle le ressenti du modérateur.

Trois jours de tournage sur Villeurbanne, avec une caméra sophistiquée qui restitue une chute interminable.

Un film prenant, qui sera donc aussi  en lice au grand Rex à Paris en Mars, pour un prix. Un film intense qui pourrait propulser le jeune réalisateur sur le devant de la scène.

> Pour visionner et soutenir le court-métrage "Je suis une chute" en cliquant ici.

A noter que l’ensemble des films tournés dans la région pour le 10e Nikon Film Festival seront projetés le 23 février à l’Aquarium Ciné-Café à la Croix-Rousse.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?