Déplacement Lyon n’est pas une ville où il fait si bon pédaler…

Photo d'illustration Joël PHILIPPON
Photo d'illustration Joël PHILIPPON

D’après le baromètre 2019 des villes cyclables de la fédération des usagers de la bicyclette, Lyon fait partie des communes au climat «moyennement favorable» à la pratique du vélo. Au classement, Paris lui passe devant.

A Lyon, les cyclistes sont sans appel. En tout cas, les 5 562 personnes répondant à l’enquête baromètre « Parlons vélo » des villes cyclables 2019 lancée par la fédération française des usagers de la bicyclette qui entend « placer le vélo au cœur de la campagne des élections municipales de mars 2020 » en mettre en évidence les enjeux locaux. Un baromètre qui reflète la cyclabilité des villes françaises à partir de l’expression massive du ressenti des usagers du vélo.

Elle comportait une série de questions classées en cinq catégories, ressenti général, sécurité, confort, importance accordée par la ville au vélo, et enfin stationnement et services vélo.

Sur une échelle allant de « climat vélo excellent » à « climat vélo très défavorable », Lyon obtient cette fois-ci une note globale qui la range parmi les villes au climat « moyennement favorable » et arrive en 5e position au classement des villes cyclables de plus de 200 000 habitants derrière, Strasbourg (qui reste sur la plus haute marche du podium), Nantes, Rennes, Paris et Bordeaux. Elle perd une place par rapport au palmarès 2017 (Paris est passée devant), même si les cyclistes estiment que la situation s’est améliorée depuis deux ans.

Les itinéraires cyclables plutôt « confortables »

Dans le détail, on peut relever qu’en moyenne, les sondés trouvent « plutôt très dangereux » de circuler à vélo dans la ville pour les enfants et les personnes âgées. Ils trouvent aussi que les itinéraires cyclables sont plutôt « confortables » et que les efforts faits en faveur du vélo par la ville sont plutôt « importants » même si le stationnement des véhicules motorisés sur ces itinéraires est « très fréquent ».

Pour les répondants, les trois principaux points noirs se situent au niveau de l’échangeur de Perrache, du Cours Gambetta, au niveau du Pont de la Guillotière et du cours Gambetta, toujours au niveau de la rue Paul-Bert.

T.V.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?