Loisirs Mickey, Astérix, Ratafia… le triple bonheur d’un scénariste lyonnais

Triple actu pour le scénariste lyonnais : un album de BD, un jeu vidéo… et un projet d’album chez Glénat, dans la très convoité série Mickey. Photo David TAPISSIER
Triple actu pour le scénariste lyonnais : un album de BD, un jeu vidéo… et un projet d’album chez Glénat, dans la très convoité série Mickey. Photo David TAPISSIER

Co-créateur de la série de bande dessinée Ratafia dont un 10e tome vient de sortir, le Lyonnais Nicolas Pothier revient sur le devant de la scène après avoir écrit les dialogues du dernier Astérix en jeu vidéo, mais également signé un contrat pour scénariser un Mickey…

Une triple actualité… Nicolas Pothier a le sourire et on peut le comprendre. Sa série Ratafia s’est progressivement éteinte… et il ressort un album Spin-off avec son co-créateur. Il avait pris du recul sur les jeux vidéo… et il vient d’écrire les dialogues du dernier Astérix XXL, créé par les Lyonnais d’OSome studio. Mais surtout, Batem, l’emblématique auteur du Marsupilami a fait appel à lui pour un album dans la collection très convoitée des Mickey, éditée chez Glénat.

Il faut dire qu’avec plus de 4 000 sorties par an, le milieu de la bande dessinée ressemble à une célèbre série télévisée des années 80 : Dallas… et son univers impitoyable. Car connaître le succès est possible… mais qu’il est difficile de rester en haut de l’affiche et Nicolas Pothier, comme de nombreux autres auteurs, en sait quelque chose.

Prenons l’exemple de la série humoristique lyonnaise Ratafia, dont le tome I est sorti en 2005 et dont ils ont reçu le Grand prix du Festival de la BD de Lyon en 2006. Nicolas Pothier et Frédéric Salsedo sont parvenus à fidéliser un public en sortant cinq albums en quatre ans. Une histoire de pirate dont le capitaine est philanthrope, à la sauce d’Astérix… qui plaisait aux petits comme aux grands. Sauf que le duo s’est séparé en 2008 et que la série a eu du mal à repartir… « Le tome six n’est paru qu’en 2013 et nombreux sont les amateurs qui avaient cessé de la suivre lorsque Johan Pilet, dont le dessin était très proche, a pris le relais » explique l’auteur.

Sa passion ? Les jeux de mots

« Le succès, c’est très particulier : la série a été vendue aujourd’hui à 100 000 exemplaires, le tome 1 à 40 000 à lui tout seul. Mais les derniers n’ont pas fait plus de quelques milliers » se rappelle Nicolas Pothier.

Infographiste puis directeur artistique dans le jeu vidéo -chez Infogrames Atari- de 1992 à 2003, il se lance dans la bande dessinée, sa passion depuis toujours, en quittant la société. Il passe par le mensuel Bodoï dès 1997 et se découvre une passion pour l’écriture et les jeux de mots. Évidemment, en lisant ses BD l’influence de Jean-Bernard Pouy mais également de Goscinny est flagrante. Plusieurs albums pour du jazz, Voies off avec Yannick Corboz, puis Junk avec Brüno, le dessinateur de Tyler Cross (Dargaud) , Walhalla avec Marc Lechuga et toujours l’humour comme ligne directrice…

Un Donald aux accents de Marsupilami

Si les derniers albums étaient assez décevants au niveau des ventes, le coup de fil de Batem en septembre 2018 lui donne un vrai coup de boost. « En tant que fan de Disney, on voulait tous faire un Mickey chez Glénat. Que de grands noms ! Loisel, Tebo, Cosey… et même un Lyonnais très talentueux, Alexis Nesme ! Batem m’a dit qu’il voulait en faire un. Fan de Ratafia, il voulait que ce soit moi le scénariste. Imaginez ma joie ! Le contrat a mis deux ans à être signé.. mais désormais nous allons commencer à travail. Le héros ? Fantomiald, Un Donald vengeur masqué qui devrait être publié en 2012 » précise-t-il.

Ratafia delirium par Salsedo et Pothier ( ed. Glénat)

David TAPISSIER

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?