TRANSPORTS Dans les coulisses du nouveau dépôt de bus écoresponsable cours Suchet

Cours Suchet, la façade des annexes de l’ancien arsenal a été retravaillée avec son fronton et ses piliers en pierres brossées en collaboration avec les architectes des Bâtiments de France. Photo Progrès /Joël PHILIPPON
Cours Suchet, la façade des annexes de l’ancien arsenal a été retravaillée avec son fronton et ses piliers en pierres brossées en collaboration avec les architectes des Bâtiments de France. Photo Progrès /Joël PHILIPPON

Face à l’ancien dépôt qui reste en activité, le nouveau centre de maintenance des bus de Perrache au cœur de Confluence entrera en exploitation début mars. Il abritera onze lignes de l’Ouest Lyonnais sur une surface de 20 000 m².

Cours Suchet, le Sytral a réussi une requalification remarquable après quatre ans d’études et de travaux. Ecoconstruit dans le respect de l’environnement, en cœur de ville, cette nouvelle infrastructure moderne a pris toute sa place, entre le cours Suchet et le cours Rambaud, entre la rue Bichat et la rue Claudius-Collonges.

L’occasion pour la présidente Fouziya Bouzerda (Sytral) et l’architecte Céline Foivand (cabinet Ferrand Sigal Architectes) de dévoiler ce vendredi 24 janvier, un outil fonctionnel et opérationnel qui prend en compte la transition écologique.

La façade historique des annexes de l’ancien arsenal cours Suchet a été retravaillée avec son fronton et ses piliers en pierres brossées avec les Architectes des Bâtiments de France (ABF) et s’insère dans la surélévation du bâtiment tout en gardant son profil de type industriel.

Un centre moderne et performant

À l’heure où l’on parle de développement durable, ce nouveau dépôt qui ouvrira début mars, 22 h/24 heures, sept jours sur sept, présente des arguments finement étudiés. La présence de panneaux solaires installés en toiture sur une surface de 500 m2 permet une production de 100 000 kWh/an environ.

Brise soleil, baies vitrées pour faire entrer la lumière, brasseurs d’air, l’équipe de maîtrise d’œuvre a voulu limiter la consommation d’énergie, l’été en se privant d’un système de climatisation, comme l’hiver avec une isolation thermique limitant les besoins en chauffage. Elle s’est même fait accompagner d’un acousticien pour proposer une isolation phonique performante de l’entrepôt. Jusqu’à l’atelier de maintenance lui aussi équipé de faux plafonds acoustiques.

Autre point fort, la limitation de la consommation d’eau. Le dépôt est équipé d’une cuve de 100 m2 installée au sous-sol, qui se sert de la récupération des eaux pluviales afin de laver les bus à la station de lavage.

C’est par la rue Bichat, face à la Gendarmerie, à travers ses grandes portes en bois (de 10 mètres à 15 mètres), que les bus entreront le soir en fin de service et sortiront le matin.   Photo Progrès /Joel PHILIPPON
C’est par la rue Bichat, face à la Gendarmerie, à travers ses grandes portes en bois (de 10 mètres à 15 mètres), que les bus entreront le soir en fin de service et sortiront le matin.   Photo Progrès /Joel PHILIPPON
Rue Claudius-Collonge se trouve la façade arborée sur 100 mètres. L’écran végétal est constitué de bambous. Aujourd’hui, ils mesurent 7 mètres de haut mais peuvent grimper jusqu’à 14 mètres. Photo Progrès /Joel PHILIPPON
Rue Claudius-Collonge se trouve la façade arborée sur 100 mètres. L’écran végétal est constitué de bambous. Aujourd’hui, ils mesurent 7 mètres de haut mais peuvent grimper jusqu’à 14 mètres. Photo Progrès /Joel PHILIPPON
L’ancien dépôt reste en activité. Il se situe en face du nouveau centre de maintenance.   Photo Progrès /Nadine MICHOLIN
L’ancien dépôt reste en activité. Il se situe en face du nouveau centre de maintenance.   Photo Progrès /Nadine MICHOLIN
La capacité du nouveau centre de maintenance est de 22 000m2 pour abriter une centaine de bus des lignes de l’Ouest de Lyon. Il sert au stationnement des bus, maintenance courante, lavage, approvisionnement en carburant, exploitation des lignes et stationnement des véhicules du personnel.   Photo Progrès /Joel PHILIPPON
La capacité du nouveau centre de maintenance est de 22 000m2 pour abriter une centaine de bus des lignes de l’Ouest de Lyon. Il sert au stationnement des bus, maintenance courante, lavage, approvisionnement en carburant, exploitation des lignes et stationnement des véhicules du personnel.   Photo Progrès /Joel PHILIPPON
Ici les ouvrants d’entrées et de sorties de bus, rue Bichat.   Photo Progrès /Joel PHILIPPON
Ici les ouvrants d’entrées et de sorties de bus, rue Bichat.   Photo Progrès /Joel PHILIPPON
 La zone de maintenance est impressionnante et comprend des zones de stockages pour les pièces. Le dispositif de prévention incendie prévoit des rideaux d’eau.   Photo Progrès /Joel PHILIPPON
La zone de maintenance est impressionnante et comprend des zones de stockages pour les pièces. Le dispositif de prévention incendie prévoit des rideaux d’eau.   Photo Progrès /Joel PHILIPPON
 A l’entrée, rue Bichat les bus passent devant les pompes à carburant. Au fond à gauche, le service nettoyage.   Photo Progrès /Joel PHILIPPON
A l’entrée, rue Bichat les bus passent devant les pompes à carburant. Au fond à gauche, le service nettoyage.   Photo Progrès /Joel PHILIPPON
 La zone lavage se situe au rez-de-chaussée.   Photo Progrès /Joel PHILIPPON
La zone lavage se situe au rez-de-chaussée.   Photo Progrès /Joel PHILIPPON
Ici se trouve l’atelier de maintenance avec sept postes de travail. L’atelier est équipé de passerelles car il n’y a pas de fosses et ce sont les bus qui montent. Chaque poste de travail récupère les gaz d’échappement. L’atelier est ventilé et chauffé. Un soin a été porté au niveau de l’acoustique.   Photo Progrès /Joel PHILIPPON
Ici se trouve l’atelier de maintenance avec sept postes de travail. L’atelier est équipé de passerelles car il n’y a pas de fosses et ce sont les bus qui montent. Chaque poste de travail récupère les gaz d’échappement. L’atelier est ventilé et chauffé. Un soin a été porté au niveau de l’acoustique.   Photo Progrès /Joel PHILIPPON
La rampe d’accès à l’étage est très large. La centaine de bus se gare au rez-de-chaussée mais aussi au premier étage. À l’étage, la dalle est très épaisse.   Photo Progrès /Joel PHILIPPON
La rampe d’accès à l’étage est très large. La centaine de bus se gare au rez-de-chaussée mais aussi au premier étage. À l’étage, la dalle est très épaisse.   Photo Progrès /Joel PHILIPPON
Côté quai Rambaud, c’est là que le bâtiment est le plus haut (5 étages). Le hall s’élève dans un volume vitré sur cette façade exposée Sud-Ouest. À gauche, on observe le décroché du bâtiment pour se détacher de l’immeuble voisin. Le nouveau centre a même un service médical interne. Il ne reste plus que le parvis à achever.   Photo Progrès /Joel PHILIPPON
Côté quai Rambaud, c’est là que le bâtiment est le plus haut (5 étages). Le hall s’élève dans un volume vitré sur cette façade exposée Sud-Ouest. À gauche, on observe le décroché du bâtiment pour se détacher de l’immeuble voisin. Le nouveau centre a même un service médical interne. Il ne reste plus que le parvis à achever.   Photo Progrès /Joel PHILIPPON
Dans la partie haute du bâtiment côté quai Rambaud, les locaux et bureaux. Ici le guichet par où transiteront les caisses des bus et les tickets de transports.   Photo Progrès /Nadine MICHOLIN
Dans la partie haute du bâtiment côté quai Rambaud, les locaux et bureaux. Ici le guichet par où transiteront les caisses des bus et les tickets de transports.   Photo Progrès /Nadine MICHOLIN
Fouziya Bouzerda, présidente du Sytral a visité le nouveau centre de maintenance des bus Perrache avant de présenter ses vœux au premier étage. Photo Progrès /Joel PHILIPPON
Fouziya Bouzerda, présidente du Sytral a visité le nouveau centre de maintenance des bus Perrache avant de présenter ses vœux au premier étage. Photo Progrès /Joel PHILIPPON
La toiture du bâtiment angle cours Suchet-quai Rambaud est végétalisée. 3 300m2 de surface végétalisée avec 30 variétés de plantes et 500m2 de panneaux photovoltaïques.   Photo Progrès /Nadine MICHOLIN
La toiture du bâtiment angle cours Suchet-quai Rambaud est végétalisée. 3 300m2 de surface végétalisée avec 30 variétés de plantes et 500m2 de panneaux photovoltaïques.   Photo Progrès /Nadine MICHOLIN
Le nouveau centre de maintenance des bus de Perrache s’élève sur trois étages. Côté quai Rambaud, la vue plonge sur l’Embarcadère (Saône).   Photo Progrès /Nadine MICHOLIN
Le nouveau centre de maintenance des bus de Perrache s’élève sur trois étages. Côté quai Rambaud, la vue plonge sur l’Embarcadère (Saône).   Photo Progrès /Nadine MICHOLIN
C’est par la rue Bichat, face à la Gendarmerie, à travers ses grandes portes en bois (de 10 mètres à 15 mètres), que les bus entreront le soir en fin de service et sortiront le matin.   Photo Progrès /Joel PHILIPPON Rue Claudius-Collonge se trouve la façade arborée sur 100 mètres. L’écran végétal est constitué de bambous. Aujourd’hui, ils mesurent 7 mètres de haut mais peuvent grimper jusqu’à 14 mètres. Photo Progrès /Joel PHILIPPON L’ancien dépôt reste en activité. Il se situe en face du nouveau centre de maintenance.   Photo Progrès /Nadine MICHOLIN La capacité du nouveau centre de maintenance est de 22 000m2 pour abriter une centaine de bus des lignes de l’Ouest de Lyon. Il sert au stationnement des bus, maintenance courante, lavage, approvisionnement en carburant, exploitation des lignes et stationnement des véhicules du personnel.   Photo Progrès /Joel PHILIPPON Ici les ouvrants d’entrées et de sorties de bus, rue Bichat.   Photo Progrès /Joel PHILIPPON  La zone de maintenance est impressionnante et comprend des zones de stockages pour les pièces. Le dispositif de prévention incendie prévoit des rideaux d’eau.   Photo Progrès /Joel PHILIPPON  A l’entrée, rue Bichat les bus passent devant les pompes à carburant. Au fond à gauche, le service nettoyage.   Photo Progrès /Joel PHILIPPON  La zone lavage se situe au rez-de-chaussée.   Photo Progrès /Joel PHILIPPON Ici se trouve l’atelier de maintenance avec sept postes de travail. L’atelier est équipé de passerelles car il n’y a pas de fosses et ce sont les bus qui montent. Chaque poste de travail récupère les gaz d’échappement. L’atelier est ventilé et chauffé. Un soin a été porté au niveau de l’acoustique.   Photo Progrès /Joel PHILIPPON La rampe d’accès à l’étage est très large. La centaine de bus se gare au rez-de-chaussée mais aussi au premier étage. À l’étage, la dalle est très épaisse.   Photo Progrès /Joel PHILIPPON Côté quai Rambaud, c’est là que le bâtiment est le plus haut (5 étages). Le hall s’élève dans un volume vitré sur cette façade exposée Sud-Ouest. À gauche, on observe le décroché du bâtiment pour se détacher de l’immeuble voisin. Le nouveau centre a même un service médical interne. Il ne reste plus que le parvis à achever.   Photo Progrès /Joel PHILIPPON Dans la partie haute du bâtiment côté quai Rambaud, les locaux et bureaux. Ici le guichet par où transiteront les caisses des bus et les tickets de transports.   Photo Progrès /Nadine MICHOLIN Fouziya Bouzerda, présidente du Sytral a visité le nouveau centre de maintenance des bus Perrache avant de présenter ses vœux au premier étage. Photo Progrès /Joel PHILIPPON La toiture du bâtiment angle cours Suchet-quai Rambaud est végétalisée. 3 300m2 de surface végétalisée avec 30 variétés de plantes et 500m2 de panneaux photovoltaïques.   Photo Progrès /Nadine MICHOLIN Le nouveau centre de maintenance des bus de Perrache s’élève sur trois étages. Côté quai Rambaud, la vue plonge sur l’Embarcadère (Saône).   Photo Progrès /Nadine MICHOLIN

Des bambous et une toiture végétalisée

Rue Claudius-Collonge, la façade Est de l’ouvrage est habillée de bambous qui pour l’heure atteignent sept mètres de haut. Le but est d’offrir aux riverains sur les 100 mètres de rue, un confort visuel grâce à ce rideau végétal paysager.

Autre particularité du centre, sa toiture végétalisée avec une trentaine d’espèces : des plantes vivaces, des herbes aromatiques, de petites ligneuses arbustives, de l’origan ou encore de la lavande. Il s’agit là de réduire la sensation d’îlots de chaleur dans le quartier lors des fortes chaleurs estivales.

En chiffres

10e dépôt de bus TCL

11 lignes de l’ouest de Lyon : C19, C20/C20E, C24/C24E, 46, 49, 55, 73/73E et 98

20 000m2 construits sur 2 niveaux et un sous-sol partiel

11 820m3 de béton

1 058 tonnes d’acier

35 personnes en insertion soit 9 634 heures de travail

100 bus

44 millions d’euros HT d’investissement dont 28 millions d’euros HT pour les travaux

4 ans d’études et de travaux

132 conducteurs permanents

49 conducteurs répartis entre les deux dépôts

16 agents de service à la maintenance (mécaniciens, électriciens, électroniciens)

22 personnes à l’exploitation

Les équipements : 1 poste de lavage, 1 hall de remisage, 1 station-service, 1 atelier de maintenance, 1 local dédié au système de recharge des bus électriques, des bureaux et vestiaires, 1 service médical interne.

500m2 de panneaux photovoltaïques

3 300m2 de surface végétalisée

30 variétés de plantes

Le réseau TCL prévoit l’acquisition de 300 bus propres entre 2020 et 2025 pour plus de 200 millions d’euros.

Nadine MICHOLIN

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?