Transports Déclassement A6 et A7 : covoiturage, mode d’emploi

Les portions, limitées à 70 km/h des futures M6 et M7 mesureront respectivement 4,5 et 4 kilomètres.  Photo Joël PHILIPPON
Les portions, limitées à 70 km/h des futures M6 et M7 mesureront respectivement 4,5 et 4 kilomètres.  Photo Joël PHILIPPON

Les travaux de déclassement de l’A6 et l’A7, transformées en Métropolitaines 6 et 7 entre Dardilly et Pierre- Bénite, avancent à bon train. L’une des prochaines avancées concerne le covoiturage.

Où sont les voies réservées ?

Dès septembre 2020, une voie sera réservée, aux heures de pointe, aux véhicules avec deux personnes ou plus (y compris les motos), ou aux voitures affichant une vignette Crit’Air 0 (électriques ou hydrogènes). Sur la M6, la section, 4,5 kilomètres environ, se situera entre l’échangeur de La Garde (Dardilly) et la zone entre les échangeurs du Pérollier et de la porte de Valvert à Écully. À gauche, cette voie sera réservée aux covoitureurs, Crit’Air 0, taxis et transports collectifs.

Une autre voie, à droite, est prévue pour les bus express TCL. Sur la M7, entre l’échangeur de l’A450 à Pierre-Bénite et Confluence, sur 4 km, il n’y aura qu’une voie, à gauche, pour tous ces véhicules, y compris le bus express. Les voies seront signalées par un marquage au sol et un dispositif lumineux au-dessus de la voie concernée.

À quels horaires ?

Ces voies de covoiturage seront actives seulement aux heures de pointe les jours de semaine, en aucun cas le week-end. Les horaires précis n’ont pas encore été fixés et le seront par le prochain exécutif.

Quels contrôles ?

Comment éviter que les autosolistes (véhicules avec le seul conducteur) empruntent ces voies ? Avec un système de contrôle… et d’amendes. Le contrôle du nombre d’occupants se fera grâce à une analyse automatique d’images, via un système de caméras et de capteurs testé l’an dernier sur l’A6 au niveau de Mâcon Nord. Le contrôle des Crit’Air 0 se fera lui par lecture de la plaque d’immatriculation.

Que risquent les contrevenants ?

Une amende de 135 euros mais pas de retrait de points. Il s’agit de la même infraction que la circulation dans une voie de bus. Néanmoins, la Métropole annonce : « Une période de tolérance probable ». Période qui sera décidée lors de la mise en service par le nouvel exécutif métropolitain. D’ailleurs, un dispositif d’affichage pédagogique est prévu pour une appropriation plus rapide du dispositif.

Un dispositif à 4,5 millions d’euros

Au total, les équipements de signalisation dynamique et de contrôle automatisé sur les 17 km de voies réservées coûteront 4,5 millions d’euros, une dépense intégrée dans le programme de requalification M6-M7. Pour financer ce dispositif, une demande de subvention, à hauteur de 50 % du montant, est actuellement examinée par l’UE au titre du Feder (fonds européen de développement régional).

M6-M7 : le point sur les travaux

Entamés en février 2019, les travaux sur la M6 et la M7 suivent le calendrier établi. Le réaménagement des ex-autoroutes et le parking relais de la Garde – Porte de Lyon devraient être terminés en mars 2020. Le mois suivant, il en sera de même pour l’itinéraire cyclable entre la Mulatière et Pierre-Bénite.

La voie réservée au bus express sur M6 sera livrée à la fin du mois de mai 2020. Enfin, le réaménagement du quai Perrache (Lyon 2e) devrait être finalisé début 2021. Si la fin de la première phase de l’opération déclassement est annoncée pour 2025, le boulevard urbain apaisé devrait être achevé seulement en 2030.

J.-P. CAVAILLEZ

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?