Tassin Ils aident les patients à vivre avec leurs troubles mentaux

Florine Perri, directrice générale du groupe Halppy Care, le docteur Olivier Revol, membre du comité scientifique, et Julie Beyssac, directrice de la maison Halppy Care.    Photo Progrès   /Blaise FAYOLLE
Florine Perri, directrice générale du groupe Halppy Care, le docteur Olivier Revol, membre du comité scientifique, et Julie Beyssac, directrice de la maison Halppy Care. Photo Progrès /Blaise FAYOLLE

Lieu d’accueil et de soin inédit en France, la maison Halppy Care fête sa première année d’existence. Plus de 1 000 patients, enfants comme adultes, ont été accompagnés par l’équipe de la maison. Objectif : faire retrouver du bien-être dans le quotidien malgré des troubles mentaux.

Recroquevillée sur elle-même, Honorine pianote sur son smartphone. La jeune fille de 13 ans a rejoint la maison Halppy Care , à Tassin-la-Demi-Lune, depuis un mois. « Je suis déjà venue deux fois pour faire des bilans, souffle-t-elle. J’ai un problème de logique en mathématiques et de langage. » Dans une situation difficile au collège, elle a trouvé un environnement plus favorable. « Ici, je me sens bien, opine Honorine. Je n’ai pas la pression. »

Un million d’euros de fonctionnement

À l’image de la jeune fille, ils sont plus de 1 000 patients , enfants pour la majorité, mais aussi adultes, à avoir poussé la porte de la lumineuse maison Halppy Care depuis un an. « La maison est ouverte à tous, commence Julie Beyssac, sa directrice. Nous accompagnons les personnes qui souffrent d’anxiété, de troubles du sommeil, de troubles dys, de phobie scolaire, d’autisme, les enfants à hauts potentiels. L’objectif, c’est qu’ils apprennent à vivre dans les meilleures conditions possible.

35 experts et professionnels, divisés en pôles, forment l’équipe d’accompagnement. Les praticiens (pédopsychiatres, orthophonistes, psychologues, ergothérapeutes, ostéopathes…) se réunissent pour discuter des parcours de soins de chaque patient. Ils définissent des micro-objectifs et dressent des bilans réguliers (à toutes les vacances scolaires pour les enfants).

« Un entretien préliminaire est d’abord fixé, explique Julie Beyssac. Ensuite, après consultation de tous les experts, nous proposons au patient un devis personnalisé d’accompagnement. » Le premier rendez-vous coûte 75 €, puis les séances 65 €. Des packs de plusieurs journées thématiques (comme de la préparation à l’oral du bac) sont aussi proposés, à des prix proches de 400 €. « Une assistante sociale évalue les besoins des familles et les aide à trouver des solutions financières », complète la directrice.

Pour faire émerger le projet de maison tel qu’il existe, le groupe Halppy Care s’est appuyé sur l’Association lyonnaise de prévoyance (ALP), investisseur social humaniste. « Il a fallu quatre millions d’euros d’investissement, détaille Florine Perri, cofondatrice du groupe. Le budget de fonctionnement de la maison s’élève, lui, à un million d’euros. Nous visons l’équilibre financier à cinq ans d’existence. » Des grands groupes et des mairies ont déjà sollicité Halppy Care pour dupliquer le concept.

Blaise FAYOLLE

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?