Environnement Ces Lyonnais qui mettent leur poubelle au régime sec

Partant du principe que le meilleur déchet est encore celui que l’on ne produit pas, ces Lyonnais engagés dans le défi « Mets ta poubelle au régime » tentent de limiter au maximum leur production de déchets.  Photo Progrès /Philippe BRUCHOT
Partant du principe que le meilleur déchet est encore celui que l’on ne produit pas, ces Lyonnais engagés dans le défi « Mets ta poubelle au régime » tentent de limiter au maximum leur production de déchets.  Photo Progrès /Philippe BRUCHOT
En installant un composteur dans sa résidence, on peut réduire le poids de ses poubelles et donner une seconde vie à tous les biodéchets.  Photo Progrès /Stéphanie FERRAND
En installant un composteur dans sa résidence, on peut réduire le poids de ses poubelles et donner une seconde vie à tous les biodéchets.  Photo Progrès /Stéphanie FERRAND
Photo Progrès /Stéphanie FERRAND
Photo Progrès /Stéphanie FERRAND
Photo Progrès /Stéphanie FERRAND
Photo Progrès /Stéphanie FERRAND
Partant du principe que le meilleur déchet est encore celui que l’on ne produit pas, ces Lyonnais engagés dans le défi « Mets ta poubelle au régime » tentent de limiter au maximum leur production de déchets.  Photo Progrès /Philippe BRUCHOT En installant un composteur dans sa résidence, on peut réduire le poids de ses poubelles et donner une seconde vie à tous les biodéchets.  Photo Progrès /Stéphanie FERRAND Photo Progrès /Stéphanie FERRAND Photo Progrès /Stéphanie FERRAND

Des Lyonnais relèvent le défi « Mets ta poubelle au régime » lancé par l’association Mouvement de palier. Ils se motivent entre voisins et échangent leur bon plan pour réduire leurs déchets. En 2019, grâce à cet élan, plus d’une tonne de déchets n’a pas été produite.

On pourrait écrire que les petits ruisseaux font les grandes rivières. C’est l’esprit de l’association Mouvement de palier lancé en juillet 2015 pour sensibiliser les habitants de la Métropole de Lyon au tri des déchets.

L’idée est simple, réunir les gens d’un même palier, d’un même immeuble, autour d’une même dynamique : celle de mettre leurs poubelles au régime sec et de participer à la réduction globale des déchets.

« On produit tous des déchets au quotidien. Chacun peut avoir une influence sur leur réduction »

Dans ces immeubles, un ambassadeur guide les autres occupants. C’est le cas de Matthieu Pradels, habitant du 7e arrondissement, place Saint-Louis. « Ce qui m’intéresse le plus, c’est de recréer du lien. Grâce à Mouvement de palier, des projets peuvent naître et ils auront un impact environnemental. On produit tous des déchets au quotidien. Chacun peut avoir une influence sur leur réduction. Le défi, Mets ta poubelle au régime, nous fournit des clés pour atteindre notre objectif. Il nous permet aussi de rencontrer nos voisins et d’avoir une réflexion sur notre consommation », dit celui qui avait participé à la distribution d’autocollants stop-pub pour les boîtes aux lettres de Lyon et de la Métropole.

Pas de pression. Ni de culpabilisation. Ici, chacun avance à sa mesure, à sa vitesse. « L’idée est de constituer une équipe dans son immeuble ou son quartier. Tous les mois, des ateliers et une rencontre pour partager les bons plans zéro déchet sont organisés. Avec ce défi, on veut donner envie de s’engager à un maximum de monde et permettre aux habitants de découvrir les nombreuses associations qui agissent au quotidien dans ce domaine  », explique Pauline Veillerot, présidente de Mouvement de Palier.

« On a décidé d’installer un composteur en bas de notre immeuble »

Et ça marche. Comme à la Croix-Rousse où Périne Jacquet a relevé le défi en 2019. Elle est est prête, cette année, pour une nouvelle participation.

« J’ai vu, là, une opportunité de mettre en place une action que j’avais en tête depuis longtemps. Je ne connaissais pas vraiment mes voisins mais j’ai constitué un groupe de personnes motivées très rapidement. J’habite dans une grosse copropriété de la Croix-Rousse. Cela nous a permis d’échanger nos connaissances, c’était vraiment convivial. On s’est rendu compte que les biodéchets étaient nombreux dans nos poubelles donc on a décidé d’installer un composteur en bas de notre immeuble. Cette année, nous allons renouveler l’expérience du défi avec tous les participants de la première session et 4 foyers supplémentaires. »

Challenge relevé. Durant quatre mois, avec ses voisins, elle va peser au quotidien ses différents déchets (verre, papier, compost…) et tenter de réduire au maximum leur poids total. Le principe : le meilleur déchet est encore celui que l’on ne produit pas…

Au fil des années, les graines du changement vers un monde plus propre et moins polluant essaiment. En 2019, 17 équipes représentant 91 foyers ont participé au défi. Grâce à elles, plus de 1,2 tonne de déchets a évité l’incinération et près de 280 habitants se sont rencontrés et ont échangé autour de ce parcours de réduction des déchets.

De nombreuses familles ont ainsi commencé à changer leurs habitudes ensemble. En moyenne, elles ont fait baisser le poids de leur poubelle grise d’environ 20%.

De notre correspondante locale, Stéphanie FERRAND

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?