Loisirs Eco-Couture, une association qui forme à la haute couture

Ce sont des modèles uniques et sur mesure que la couturière Navbakhor Boudot réalise dans son atelier de la rue Serpollière.  Photo Progrès /Dominique CAIRON
Ce sont des modèles uniques et sur mesure que la couturière Navbakhor Boudot réalise dans son atelier de la rue Serpollière.  Photo Progrès /Dominique CAIRON

C’est sous la marque Bahor, que Navbakhor Boudot crée ses vêtements avec des ouvrières issues du 8e , qu’elle forme à la haute couture. en parallèle, elle a créé une association pour donner des cours de couture.

C’est sous forme d’association, que Navbakhor Boudot, crée ses propres produits sous la marque Bahor. Des vêtements remarquables par leur style, et entièrement fait à la main, avec des tissus nobles, qu’elle récolte essentiellement à partir des chutes de tissus provenant de fabricants de vêtements de la région lyonnaise.

Des créations réalisées avec des chutes de tissus

« J’utilise, bien sûr de la soie, mais aussi des tissus venus de mon pays d’origine, l’Azerbaïdjan. J’ai appris la couture au contact de ma mère. Mais, arrivée en Europe, il m’a fallu trouver un compromis créatif entre la mode en vogue dans les pays de l’Est et celle en France notamment. Nous aimons beaucoup les couleurs, alors qu’en France on reste sur de l’uni. J’ai créé alors la marque Bahor pour commercialiser mes propres créations que je réalise avec des chutes de tissus. Faire du beau avec du néant, de l’existant avec de l’inexistant est existant pour moi, c’est un défi de chaque jour ».

Dans son atelier de la rue des Serpollières, Navbakhor travaille avec des femmes en insertion professionnelle, issues des quartiers populaires du 8e arrondissement de Lyon. Mais, en plus de son activité, elle a ouvert une association, Eco-Couture pour donner des cours de couture afin de financer ses projets. « Nous recherchons des femmes intéressées pour prendre des cours de couture. Nous leur proposons d’apprendre les bases de la couture, la création de patrons, la customisation et la transformation des anciens vêtements pour les enfants ».

Des cours sont donnés par la fondatrice de l’association, professionnelle de la couture. « Beaucoup de femmes, dans ces quartiers populaires, se trouvent éloignées de la société par les barrières de la langue, de la religion… Mais elles savent toutes cuisiner et coudre. Nous exploiterons ces savoirs faire, pour les professionnaliser, tirer le meilleur d’elle-même. C’est aussi une façon pour elles de se socialiser, de s’ouvrir aux autres », développe Navbakhor.

Des femmes qui sauront alors faire des vêtements pour elles, leur famille et peut-être, des futures clientes. Une pratique artisanale de la couture que cette couturière hors pair a su sublimer par ses belles créations.

Association Eco Couture, 6, rue des Serpollières, Lyon 8e. Tél. 04 87 38 97 99.

De notre correspondant local, Dominique CAIRON

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?