Gastronomie Food Traboule : follement enthousiasmant !

Il était très attendu. Depuis ce 15 janvier, le Food Traboule, projet titanesque des chefs lyonnais Tabata et Ludovic Mey, a ouvert ses portes dans le Vieux-Lyon. Alors, on a affûté notre fourchette et notre couteau pour découvrir ce food-court installé au sein de la Tour Rose. Et on n’a qu’une chose à vous dire : courez-y !

1- Le décor ? Hors du temps

En sommeil depuis le printemps 2018, au cœur du Vieux Lyon, la Tour Rose s’est enfin réveillée. Et quel réveil !

Un nouvel hôtel (MiHotel) et, depuis ce 15 janvier, un nouveau food-court, baptisé à juste titre le Food Traboule, y font leur jolie révolution. Nous avons testé ce dernier.

Et ce qui épate, déjà, c’est son décor. La rénovation du bâtiment a été gérée par l'architecte Cécile Rémond et ses équipes. Pierre Dumas, Justine Hotelier et Yoan Mayer de Collectif Saône ont repensé chaque espace pour inciter à une balade au cœur de 660 m², sur deux niveaux.

Du manoir de style cosy, avec une imposante cheminée provenant du château d’Irigny, à la grande verrière dans une ambiance de jardin d’hiver, en passant par l’ancien wagon-restaurant, le cabinet de curiosités ou encore l’herboristerie… Partout, on se sent bien.

Impressionnant, le Sion (à la fois silure et lion), sculpture suspendue de 2,20 mètres de long, signée Mélanie Bourbon, que l’on voit avant d’atteindre le premier étage.

2- L’ambiance ? Décontract' et familiale

Dès le premier jour, près de 300 personnes ont afflué au Food Traboule, mais chacun a vite trouvé ses marques, s’installant à sa guise dans les sept espaces accueillant des comptoirs, au bar principal ou au coffee-shop.

Pas de panique, il y a 250 places assises ! Il règne une atmosphère sereine et conviviale. En solo, en duo, en famille, entre amis… on se laisse porter par l’ambiance décontractée, autour d’un verre, d’un petit-déjeuner, d’un goûter ou du repas de son choix.

 Maxime et Auriane sont les jeunes fondateurs de la Baraque à Sucre. Tout est préparé sur place, dans le laboratoire installé au sous-sol. Photo Christel Reynaud
Maxime et Auriane sont les jeunes fondateurs de la Baraque à Sucre. Tout est préparé sur place, dans le laboratoire installé au sous-sol. Photo Christel Reynaud

3- La carte ? Très variée

Douze chefs sont de l’aventure. Répartis sur les 2 niveaux, des corners où l’on peut déguster des petits plats très sympas.

Nos coups de cœur après ce premier repas ? Au Comptoir des Apothicaires, la soupe de potimarron, thé russe, pumpernickel et crème aigre.

 La soupe de potimarron, thé russe, pumpernickel, crème aigre des Apothicaires. Photo Christel Reynaud
La soupe de potimarron, thé russe, pumpernickel, crème aigre des Apothicaires. Photo Christel Reynaud

Chez Ludo’s Pizza (juste à côté), les pizzas napolitaines margarita et green : simples mais d’une redoutable efficacité. Bravo les pizzaïolos !

Au Bistrot du Potager (au rez-de-chaussée), le généreux croque-monsieur au jambon truffé.

À la Meunière (juste à côté), le pâté en croûte et pickles.

Au Substrat-La Panifacture (à l’étage), la succulente gaufre de pain garnie avec œufs de truite, poudre de pain et salade d’herbes.

Hubert Vergoin lance Le Substrat-La Panifacture, concept de restaurant boulanger qui décline, selon les saisons, une pâte à pain rustique au levain levée, façonnée sur place, des galettes de pain cuites à la plancha aux gaufres de pain garnies. Photo Christel Reynaud
Hubert Vergoin lance Le Substrat-La Panifacture, concept de restaurant boulanger qui décline, selon les saisons, une pâte à pain rustique au levain levée, façonnée sur place, des galettes de pain cuites à la plancha aux gaufres de pain garnies. Photo Christel Reynaud

Au Lyon’s Gastro Pub, la pluma de cochon ibérique grillée. Chez Butcher Brother, le sandwich à l’effiloché de bœuf et salade de légumes croquants.

À Mon Salade Bar, la salade des Monts d’Or. Chez Misto, les fritto misto et sauces maison. Chez Lobs, le lobster roll au homard.

Le Lobster Roll, selon le nouveau concept Lobs, c’est aussi «une tuerie». Comptez 17 € pour ceux au homard du Main ou du Connecticut… Photo Christel Reynaud
Le Lobster Roll, selon le nouveau concept Lobs, c’est aussi «une tuerie». Comptez 17 € pour ceux au homard du Main ou du Connecticut… Photo Christel Reynaud

Enfin, à la Baraque à Sucre, le baba à la chartreuse et au Bistrot du Sucré, la tarte aux pralines.

 Parmi les douceurs de la Baraque à Sucre, baba à la chartreuse, paris-brest, pavlova et chouquettes aux pralines. Photo Christel Reynaud
Parmi les douceurs de la Baraque à Sucre, baba à la chartreuse, paris-brest, pavlova et chouquettes aux pralines. Photo Christel Reynaud

4- Le fonctionnement ? Trois solutions pour la commande

La commande peut se faire en direct, au comptoir de son choix, où l’on règle l’addition. Grâce à un biper, on est averti que la commande sur plateau est prête.

Il est aussi possible de commander en ligne, via le site internet.

Et enfin grâce à l’application Izypass Food Traboule, téléchargeable sur son mobile.

Bon à savoir : lors de la première commande, la carte fidélité permet de cumuler des points et de bénéficier d’avantages.

Ce lieu est très éco-responsable : on consomme dans de la vraie vaisselle, les déchets biodégradables sont transformés sur place, les emballages de la vente à emporter sont aussi biodégradables… Objectif du collectif de chefs : atteindre à court terme le zéro déchet. Chapeau !

5- Les tarifs ? On en a pour sa faim

En concevant le projet, les chefs lyonnais Tabata et Ludovic Mey (Les Apothicaires) tablaient sur un ticket moyen de 18 €. Et cela paraît très, très jouable. On peut même manger pour moins cher tout en repartant le ventre plein.

Comptez de 6 € à 17 € pour un plat salé (jusqu’à 20 € pour la pizza du moment à la truffe). Pour l’offre sucrée, de 2 € à 5 €, et pour une boisson alcoolisée, dès 3 €, à l’instar de la bière Hexagone du Food Traboule. L’eau micro-filtrée Fresh est même offerte. On peut donc manger et boire malin.

Food Traboule-La Tour Rose, 22 rue du Bœuf, Lyon 5e. Tél. : 04 87 91 55 33. Mardi au samedi de 9 h à 23 h, dimanche de 10 h à 20 heures www.foodtraboule.com

Christel Reynaud

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?