Rhône Lyon: les grands rendez-vous classiques et lyriques qui vous attendent en 2020

À l’Opéra de Lyon, la deuxième partie de saison commence fort avec  Tosca, mis en scène par Christophe Honoré.  Photo Progrès /Jean-Louis Fernandez
À l’Opéra de Lyon, la deuxième partie de saison commence fort avec Tosca, mis en scène par Christophe Honoré.  Photo Progrès /Jean-Louis Fernandez

Des morceaux d’anthologie du répertoire lyrique, de grands noms du violon et du clavier… Il est encore temps de réserver vos places pour émerveiller vos oreilles et cœur. Sélection, mois après mois.

En janvier

Divine Tosca , version Christophe Honoré (janvier)

Un peintre révolutionnaire, une diva jalouse et un chef de la police sadique forment le trio de l’un des opéras les plus populaires et accessibles du répertoire.

Le cinéaste Christophe Honoré donne une lecture brillantissime du chef-d’œuvre de Puccini , un chant du cygne bouleversant autour de la figure de « La » Malfitano.

Dans la fosse, Daniele Rustioni dirige un plateau réunissant Elena Guseva, Massimo Giordano et Alexey Markov.

Du 20 janvier au 5 février. Opéra de Lyon, place de la Comédie (Lyon 1er). Tarifs : 10 à 110 €. Tél. 04 69 85 54 54.

Mikhaïl Pletnev, pianiste de haute voltige

 Le surdoué Mikhaïl Pletnev vient jouer des sonates de Mozart et Beethoven, le 31 janvier, salle Molière.   Photo Progrès /Vladimir Vyatkin
Le surdoué Mikhaïl Pletnev vient jouer des sonates de Mozart et Beethoven, le 31 janvier, salle Molière.   Photo Progrès /Vladimir Vyatkin

Les fées se sont penchées sur le berceau ce musicien russe qui conjugue la virtuosité pianistique à la direction d’orchestre et à la composition.

C’est beaucoup pour un seul homme. Pas pour ce surdoué, premier prix au concours Tchaïkovski, en 1978, qui a eu le culot, en pleine déconfiture du régime soviétique, de fonder l’Orchestre National de Russie grâce à l’appui de Gorbatchev.

Invité de Piano à Lyon, il jouera des sonates de Mozart et Beethoven.

Vendredi 31 janvier à 20 h 30. Salle Molière, 20 quai de Bondy, (Lyon 5e). Tarif : 24 à 30 €. Tél. 04.78.47.87.56.

En février

Le « Triomphe » de Vivaldi

 Le chef Jean-Christophe Spinosi réunit des voix d’exception pour l’oratorio de Vivaldi, « Le Triomphe de Judith », le 9 février, à la Trinité.   Photo Progrès /Antonio Mafra
Le chef Jean-Christophe Spinosi réunit des voix d’exception pour l’oratorio de Vivaldi, « Le Triomphe de Judith », le 9 février, à la Trinité.   Photo Progrès /Antonio Mafra

Tout est bon chez elle, il n’y a rien à jeter ! Le Triomphe de Judith fait partie de ces rares partitions qu’on peut écouter en boucle, émerveillés par les mélodies séduisantes et les airs pyrotechniques. Mais cet oratorio de Vivaldi exige des voix de première classe comme celles de Marie-Nicole Lemieux, Sonia Prina et Ekaterina Bakanova que réunit Jean-Christophe Spinosi au pupitre de son ensemble Matheus. Une promesse de feu d’artifice.

Dimanche 9 février à 16 h. Chapelle de la Trinité, 29/31 rue de la Bourse (Lyon 2e). Tarif : 38 à 75 €. Tél. 04 78 38 09 09.

Mahler et Grieg, le choc de titans

 Nikolaj Szeps-Znaider, le futur directeur musical de l’Orchestre national de Lyon, sera au pupitre des concerts des 20 et 21 février, avec la 1re symphonie de Malher, « Titan », et le concerto pour piano de Grieg.   Photo Progrès /Uwe Arens
Nikolaj Szeps-Znaider, le futur directeur musical de l’Orchestre national de Lyon, sera au pupitre des concerts des 20 et 21 février, avec la 1re symphonie de Malher, « Titan », et le concerto pour piano de Grieg.   Photo Progrès /Uwe Arens

En prélude à la première tournée qu’il effectuera en Russie, l’Orchestre national de Lyon interprétera deux tubes du répertoire romantique, la 1re symphonie Titan de Mahler et le concerto pour piano de Grieg sous les doigts du virtuose lyonnais Jean-Yves Thibaudet.

Au pupitre, Nikolaj Szeps-Znaider, le futur directeur musical de l’ONL, qui emmènera ses troupes notamment au Mariinski de Saint-Pétersbourg où il a été premier chef invité.

Jeudi 20 et vendredi 21 février, à 20 h. Auditorium, 149 rue Garibaldi (Lyon 3e). Tarifs : 16 à 49 €. Tél. 04 78 95 95 95.

En mars-avril

Rigoletto en rouge et noir

Après Tosca , l’Opéra de Lyon programme Rigoletto , un autre blockbuster lyrique connu pour son fameux air La Donna è mobile , (immortalisé par le grand Pavarotti) où le grand baryton Roberto Frontali incarne le personnage inspiré par Victor Hugo.

Ce spectacle ouvre le festival d’opéra de Lyon qui affiche deux raretés : Irrelohe , du compositeur « dégénéré » Schrecker, et La Lune qui dévoilera la face cachée du compositeur Carl Orff, plus connu pour ses Carmina Burana.

Du 13 mars au 2 avril, Opéra de Lyon, place de la Comédie (Lyon 1er). Tarifs : 10 à 110 €. Tél. 04 69 85 54 54.

Beethoven « fête » ses 250 ans

 En 2020, on célèbre le 250e anniversaire de la naissance de Ludwig van Beethoven… en musique.   Photo Progrès /DR
En 2020, on célèbre le 250e anniversaire de la naissance de Ludwig van Beethoven… en musique.   Photo Progrès /DR

En cette année du 250e anniversaire de sa naissance, Beethoven squatte l’affiche des grandes salles de concert. L’Auditorium et l’Orchestre national de Lyon sacrifient au rite en programmant l’intégrale de ses cinq concertos pour piano.

L’occasion d’entendre les deux premiers, moins joués que les populaires 3e et 4e. Jean-Efflam Bavouzet relève ce défi en quatre concerts au cours desquels vous découvrirez peut-être les symphonies n° 1, n° 2 et n° 4, trois œuvres de Beethoven mal connues.

Jeudi 19 mars, à 20 h, samedi 21 mars, à 18 h, jeudi 11 juin, à 20 h, et samedi 13 juin, à 18 h. Auditorium, 149 rue Garibaldi (Lyon 3e). Tarifs : 26 à 59 €. Tél. 04 78 95 95 95.

Renaud Capuçon van Beethoven

 En trois concerts, le virtuose Renaud Capuçon jouera l’intégral des sonates pour piano et violon de Ludwin van Beethoven, les 27, 28 et 29 mars, à la salle Molière.   Photo Progrès /Photo DR
En trois concerts, le virtuose Renaud Capuçon jouera l’intégral des sonates pour piano et violon de Ludwin van Beethoven, les 27, 28 et 29 mars, à la salle Molière.   Photo Progrès /Photo DR

Difficile donc d’échapper à Beethoven cette année. Qui s’en plaindra lorsqu’il est interprété par le célèbre violoniste Renaud Capuçon.

Accompagné par Kit Armstrong, un jeune prodige disciple d’Alfred Brendel, le virtuose jouera, en trois concerts, l’intégrale des sonates pour violon et piano du grand Ludwig van.

Vendredi 27 mars, à 20 h 30, samedi 28 mars, à 19 h, dimanche 29 mars, à 17 h. Salle Molière, 20 quai de Bondy, (Lyon 5e). Tarif : 25 à 33 €. Tél. 04.78.47.87.56.

En mai

La Résurrection de Mahler

Gigantesque. Enorme. Colossale. Les superlatifs ne manquent pas pour qualifier la 2e symphonie de Mahler, une partition orchestre, chœur et solistes.

Pour diriger un tel chef-d’œuvre, il faut un chef d’exception comme Jukka-Pekka Saraste, qui avait enflammé le public de l’Auditorium, en 2016, avec une inoubliable 2e de Sibelius.

Vendredi 22 mai, à 20 h, et 23 mai, à 18 h. Auditorium, 149 rue Garibaldi (Lyon 3e). Tarifs : 16 à 49 €. 04 78 95 95 95.

En juin

Les Noces de Figaro à l’Opéra de Lyon

Le plus théâtral, le plus populaire, le plus espiègle, le plus français (il est inspiré par La Folle journée de Beaumarchais) des opéras de Mozart clôture la saison lyrique dans la mise en scène du cinéaste Olivier Assayas et la direction, toujours décoiffante, de Stefano Montanari.

Si vous ratez les représentations de ces Noces, vous pourrez vous rattraper lors de la projection (gratuite), en léger différé, donnée aux Nuits de Fourvière.

Du 6 au 20 juin. Opéra de Lyon, place de la Comédie (Lyon 1er). Tarifs : 10 à 110 €. Tél. 04 69 85 54 54.

Le Réveil de la force en ciné-concert

 « Le Réveil de la Force » version symphonique à l’Auditorium de Lyon ? Ça se passera les 25 et 26 juin prochains.   Photo Progrès /DR
« Le Réveil de la Force » version symphonique à l’Auditorium de Lyon ? Ça se passera les 25 et 26 juin prochains.   Photo Progrès /DR

L’Orchestre national de Lyon poursuit la saga de La Guerre des Étoiles avec un nouveau ciné-concert qui clôture la saison symphonique. Sur le grand écran de l’Auditorium vous pourrez voir Le Réveil de la force , réalisé en 2015 par J.J. Abrams. Le premier épisode de la troisième trilogie. Au pupitre de l’ONL, Ernst van Tiel dirige en direct la musique originale composée par John Williams.

Jeudi 25 et 26 juin à 20 h, 27 juin à 17 h. Auditorium, 149 rue Garibaldi (Lyon 3e). Tarifs : 36 à 69 €. Tél.04 78 95 95 95.

Sélection Antonio Mafra

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?