Rhône Chaponost : son «métier», apprendre aux enfants à manger local et bio

À la ferme des Collonges à Chaponost. Laurie Aubanel a déjà commencé de transformer son potager en jardin pédagogique.  Photo Progrès /Michel NEBOUT
À la ferme des Collonges à Chaponost. Laurie Aubanel a déjà commencé de transformer son potager en jardin pédagogique.  Photo Progrès /Michel NEBOUT
Atelier tri de graines dans une classe.  Photo Progrès /Photo DR
Atelier tri de graines dans une classe.  Photo Progrès /Photo DR
Création d'une oeuvre collective en land art. « Relier agriculture et jardinage a un côté ludique » (Laurie Aubanel).  Photo Progrès /Photo DR
Création d'une oeuvre collective en land art. « Relier agriculture et jardinage a un côté ludique » (Laurie Aubanel).  Photo Progrès /Photo DR
À la ferme des Collonges à Chaponost. Laurie Aubanel a déjà commencé de transformer son potager en jardin pédagogique.  Photo Progrès /Michel NEBOUT Atelier tri de graines dans une classe.  Photo Progrès /Photo DR Création d'une oeuvre collective en land art. « Relier agriculture et jardinage a un côté ludique » (Laurie Aubanel).  Photo Progrès /Photo DR

Laurie Aubanel propose depuis cet été des ateliers bénévoles à Chaponost via l’association « Plumes et Graines ». Le but : apprendre aux petits à manger local et bio. Elle a maintenant le projet de créer un jardin et une ferme pédagogique pour les groupes scolaires mais aussi les adultes et les entreprises.

« Transmettre aux enfants les gestes simples et les valeurs qui préservent la planète ». C’est l’ambition de Laurie Aubanel. Cet été, cette habitante de Chaponost a créé, avec quelques amis, l’association « Plumes et Graines ». Un éveil, par des ateliers bénévoles, à l’alimentation bio, locale et de saison. Mais aussi, une initiation en douceur aux techniques de l’agriculture durable, entre paillage du sol, utilisation d’engrais verts et association vertueuse de plantes.

L’idée de cette association lui est venue après un bilan de compétences. Son travail de bureau pour une société commercialisant des compléments alimentaires bio l’intéressait. Seulement, il y manquait un petit quelque chose : le lien direct à la terre. « J’ai voulu remettre du sens dans mes actions, face aux bouleversements écologiques actuels. », résume celle dont le mari exploite la Ferme des Collonges, certifiée bio (viande de poulet fermier et viande bovine).

Ses interventions dans les écoles se multiplient

Aussi a-t-elle choisi de garder son emploi à mi-temps pour pouvoir se consacrer au développement de « Plumes et Graines ». Ce nom s’est imposé naturellement. « « Plumes », c’est pour évoquer les volailles élevées à la ferme et les oiseaux qu’il faut protéger. Et « Graines », pour rappeler le jardin où l’on sème les légumes qui serviront à notre alimentation », décrypte-t-elle.

Depuis la rentrée, Laurie multiplie les interventions dans les écoles du secteur. Ainsi, début décembre, avec la maternelle des Muguets à Chaponost, il a été question des « cinq sens au jardin et à la ferme ». « Pour le toucher, les enfants devaient trier des graines que j’avais apportées. Pour l’odorat, ils devaient sentir les odeurs de la ferme, celle du foin et de l’herbe fraîche, mais aussi celle du crottin de cheval ! On a terminé en réalisant une œuvre collective en land art [N.D.L.R. - pratique artistique dans un cadre et avec des matériaux naturels]. », raconte-t-elle. Cet aspect ludique aide à faire passer le message.

L’activité de l’association devrait prendre une autre dimension encore, à partir du printemps 2020. Une ferme et un jardin pédagogique sont en cours d’aménagement route des Collonges à Chaponost. Le projet ? Accueillir sur place, non seulement des groupes d'élèves, mais aussi des adultes, voire des entreprises notamment pour des mini-stages, payants, de jardinage bio.

De notre correspondant local, Michel NEBOUT

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?