RHONE Après quatre mois de travaux, le mémorial Jean-Moulin rouvre à Caluire

La maison du docteur Dugoujon où Jean Moulin a été arrêté en juin 1943 par la Gestapo. Photo Progrès/Maxime JEGAT
La maison du docteur Dugoujon où Jean Moulin a été arrêté en juin 1943 par la Gestapo. Photo Progrès/Maxime JEGAT
Sur la place, en face de la maison du docteur, un mémorial rend en hommage à Jean Moulin arrêté par la Gestapo en juin 1943 dans la maison du docteur Dugoujon. Photo Progrès/Maxime JEGAT
Sur la place, en face de la maison du docteur, un mémorial rend en hommage à Jean Moulin arrêté par la Gestapo en juin 1943 dans la maison du docteur Dugoujon. Photo Progrès/Maxime JEGAT
Le Mémorial Jean Moulin propose des visites adaptées au jeune public.  Photo Progrès/Emmanuelle BABE
Le Mémorial Jean Moulin propose des visites adaptées au jeune public. Photo Progrès/Emmanuelle BABE
Cette carte postale ancienne montre la maison Dugoujon (à gauche).   Photo DR
Cette carte postale ancienne montre la maison Dugoujon (à gauche).  Photo DR
La maison du docteur Dugoujon où Jean Moulin a été arrêté en juin 1943 par la Gestapo. Photo Progrès/Maxime JEGAT Sur la place, en face de la maison du docteur, un mémorial rend en hommage à Jean Moulin arrêté par la Gestapo en juin 1943 dans la maison du docteur Dugoujon. Photo Progrès/Maxime JEGAT Le Mémorial Jean Moulin propose des visites adaptées au jeune public.  Photo Progrès/Emmanuelle BABE Cette carte postale ancienne montre la maison Dugoujon (à gauche).   Photo DR

Haut lieu de la Résistance aujourd’hui devenu mémorial, la maison du docteur Dugoujon, a été rénovée. La salle multimédia a été en grande partie rénovée pour renouveler l’expérience des visiteurs. A partir du 14 janvier.

A  Caluire-et-Cuire, la maison du docteur Dugoujon, où fut arrêté le chef de la Résistance Jean-Moulin, rouvrira ses portes mi-janvier après quatre mois de travaux. Cette petite maison bourgeoise, largement restée en l’état, n’est en effet pas conçue pour accueillir 5 000 visiteurs par an, et avait besoin d’une cure de jeunesse pour affronter l’avenir.

Ce haut lieu du patrimoine historique est, avec la prison de Montluc et le Centre d’histoire de la résistance et de la déportation (CHRD) à Lyon, l’un des sites incontournables de la 2e Guerre mondiale dans la Métropole. Habitée jusqu’à la fin des années 1990, la maison est devenue, en 2008, propriété du Conseil général du Rhône qui l’a restaurée pour l’ouvrir au public. C’est à cette époque qu’a été créée en sous-sol une salle multimédia présentant films et archives d’époque.

Le 21 juin 1943, Jean Moulin est arrêté

Jean-Moulin. Photo DR
Jean-Moulin. Photo DR

C’est dans cette maison où habitait et exerçait le docteur Dugoujon qu’ont été arrêtés par la Gestapo, le 21 juin 1943, Jean Moulin et plusieurs responsables de la Résistance. Parmi eux : André Lassagne, Albert Lacaze, Raymond Aubrac et Bruno Larat. Entre les allées et venues du cabinet médical, la réunion secrète aurait pu passer inaperçue, sans une dénonciation ou une imprudence. Arrivés en retard, Jean Moulin et deux autres résistants sont arrêtés au rez-de-chaussée. Il sera identifié et interrogé par le chef de la Gestapo, Klaus Barbie, à la prison Montluc, puis transféré à Paris. Torturé, il meurt le 8 juillet 1943 aux environs de Metz, dans le train Paris-Berlin. Dans la maison, une maquette, créée par un conseiller municipal, reconstitue la scène de l’arrestation.

À proximité immédiate, une statue de Jean Moulin a été inaugurée en 2004 pour l’anniversaire de l’entrée de ses cendres au Panthéon.

Un chantier à 400 000 €

La ville de Caluire l’acquérait à son tour en 2014 pour en faire un mémorial où trois médiateurs accueillent les visiteurs. Inscrit au titre des Monuments historiques depuis 1990, et labellisé “ Maison des illustres ”, l’édifice a vocation à « conserver et transmettre la mémoire de ceux qui se sont illustrés dans l’histoire de notre pays ».

Deux semaines avant sa réouverture officielle, mi-janvier, une visite guidée a été organisée. L’adjoint à la culture Jean-Paul Roule et la responsable du service affaires culturelles, Jocelyne Gazagnes précisent : « Au-delà des aspects techniques (lire par ailleurs), l’un des objectifs de la rénovation est de moderniser la salle multimédia : le public, particulièrement les jeunes, n’a plus les mêmes attentes qu’il y a dix ans. Elle sera plus interactive, plus vivante et évolutive pour coller à l’actualité d’aujourd’hui et de demain. Elle présente une frise chronologique avec différents niveaux de lecture, des blocs de consultation individuelle, sept écrans diffusant des films narratifs. Deux murs sont consacrés aux valeurs citoyennes ; des éléments amovibles permettent aux visiteurs de s’approprier sous forme d’ateliers, les parcours de héros parmi lesquels figurent plusieurs Caluirards : Lucien Lachaise, Blanche Molino, Jean Nallit, Jean Mallen, Georges et Élisabeth Volla sont tous des justes. Ainsi, le mémorial se veut le socle d’une démarche de mise en lumière des valeurs républicaines chères au cœur de la municipalité. »

La Région a financé 50 % des 400 000 € du chantier.

2, place Jean Gouailhardou. Joindre au 04.78.98.85.26. Ou par mail : m.jeanmoulin@ville-caluire.fr

Rénover en respectant l’authenticité

C’est dans le plus grand respect de l’état originel qu’ont été conduits les récents travaux. Un cabinet d’architectes spécialisé dans les monuments historiques a établi, en 2017, un diagnostic des outrages du temps subis par la maison. Suivant cette feuille de route, différents axes ont été menés à bien dans les salles mémorielles du rez-de-chaussée et du premier étage aussi bien que dans l’espace multimédia du sous-sol. Les travaux les plus importants ne sont pas les plus visibles : enlèvement d’amiante, consolidations de fissures, changement d’huisseries, renouvellement d’un plancher, réfection du décor peint de la cage d’escalier et du mur pignon de la maison voisine, isolation des combles, ventilation… le tout en préservant la décoration et le mobilier d’époque.

L’accessibilité a également été améliorée. Hormis l’étage (les architectes des bâtiments historiques ayant refusé l’installation d’un ascenseur), tous les espaces sont désormais accessibles aux fauteuils roulants par rampe ou élévateur.

« C’est un challenge de concilier le passé et le futur ; le mémorial doit préserver pour longtemps le souvenir des héros d’hier, afin de préparer l’avenir », concluent les responsables des travaux.

Autres nouveautés

➤  Selon un vote du conseil municipal de mi-décembre, l’entrée est dorénavant gratuite pour tous.

➤  Création d’un site internet dédié.

Les horaires

Groupes sur réservation : mardi et vendredi de 9 à 12 heures et de 14 à 17 heures, mercredi de 9 à 12 heures.

Individuels : mercredi de 13 h 30 à 18 heures, samedi de 11 à 12 h 30 et de 13 h 30 à 18 heures (nombre de places limité, il est conseillé de réserver).

À noter dans l’agenda

➤  Vendredi 10 janvier, inauguration du mémorial (sur invitation). À 20 heures conférence intitulée Jean Moulin, artiste, préfet, résistant, donnée par deux représentants de la famille de Jean Moulin, salle Jean-Moulin à la mairie.

➤  Samedi 11 et dimanche 12 janvier portes ouvertes du mémorial rénové.

➤  Mardi 14 janvier réouverture officielle au public.

Réservation au 04.78.98.80.66.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?