Rhône Ils remettent au goût du jour les bals populaires à… New York !

Organiser des bals populaires au cœur de Brooklyn et Manhattan, c’est le pari fou qu’ont réussi deux Français, dont le Lyonnais Valentin Delouis. Photo DR
Organiser des bals populaires au cœur de Brooklyn et Manhattan, c’est le pari fou qu’ont réussi deux Français, dont le Lyonnais Valentin Delouis. Photo DR

Qui a dit que les bals populaires français étaient démodés ? Certainement pas les New-Yorkais qui en raffolent ! Et ce grâce à un Lyonnais et un Stéphanois qui se sont liés d’amitié et organisent ces événements... so frenchy.

Ringards, les bals populaires ? Pas à New York en tout cas ! Grâce à Valentin Delouis, un Lyonnais de 29 ans qui a décidé d’organiser, avec un ami stéphanois (ça ne s’invente pas !) rencontré là-bas, ces événementiels que Michel Sardou a popularisé en 1970.

« Une programmation consacrée à la musique française »

On connaît la chanson… Près de cinquante ans après, elle est transposée au cœur même de la grosse pomme et ces bals populaires font un carton : « Nous nous sommes vite rendu compte que les soirées entre expatriés français (et francophones) se terminaient toujours de la même manière : en dansant sur des tubes français, qu’ils soient récents ou plus anciens. Nous nous sommes dit qu’il y avait quelque chose à faire et nous avons décidé de réunir la communauté autour de soirées inspirées des bals populaires de campagne dont la programmation musicale est essentiellement consacrée à la musique française », résume Valentin Delouis.

Forts de ce constat, les deux compères se sont lancés et en ont déjà organisé trois : «  Le premier Bal Français s’est tenu en plein cœur de Manhattan à trois blocs de l’Empire State Building en réunissant pas loin de 500 personnes au début de l’été dernier.

Le second s’est déroulé fin septembre à Williamsburg, un quartier tendance de Brooklyn réunissant presque 800 personnes. Le succès des deux premières éditions a largement dépassé nos espérances. Le 3 s’est déroulé en décembre dans un endroit encore différent, à Bushwick, un autre quartier en vogue de Brooklyn, dans un grand bar/club. Nous avons réuni un peu plus de 600 personnes sur ticket autour du thème de Noël », explique Valentin.

Valentin Delouis, un Lyonnais de 29 ans, est designer graphique à New York. Photo Progrès /DR
Valentin Delouis, un Lyonnais de 29 ans, est designer graphique à New York. Photo Progrès /DR
Avec son copain stéphanois Maxime Aubin (à droite sur la photo), Valentin Delouis (à gauche sur la photo) a remis au goût du jour les bals populaires au cœur même de New York. Photo Progrès /DR
Avec son copain stéphanois Maxime Aubin (à droite sur la photo), Valentin Delouis (à gauche sur la photo) a remis au goût du jour les bals populaires au cœur même de New York. Photo Progrès /DR
Le Lyonnais et le Stéphanois qui sont copains dans la vie (ça ne s’invente pas) sont dans l’organisation de trois bals qui ont réuni jusqu’à 800 personnes. Photo Progrès /DR
Le Lyonnais et le Stéphanois qui sont copains dans la vie (ça ne s’invente pas) sont dans l’organisation de trois bals qui ont réuni jusqu’à 800 personnes. Photo Progrès /DR
L’entrée est parfois gratuite. Le dernier était payant (10 dollars). Photo Progrès /DR
L’entrée est parfois gratuite. Le dernier était payant (10 dollars). Photo Progrès /DR
Leur public est à 80 % composé d’expatriés français. Photo Progrès /DR
Leur public est à 80 % composé d’expatriés français. Photo Progrès /DR
French touch oblige, leur playlist est essentiellement française aussi. Photo Progrès /DR
French touch oblige, leur playlist est essentiellement française aussi. Photo Progrès /DR
 Et le succès est au rendez-vous.   Photo Progrès /DR
Et le succès est au rendez-vous.   Photo Progrès /DR
Valentin Delouis, un Lyonnais de 29 ans, est designer graphique à New York. Photo Progrès /DR Avec son copain stéphanois Maxime Aubin (à droite sur la photo), Valentin Delouis (à gauche sur la photo) a remis au goût du jour les bals populaires au cœur même de New York. Photo Progrès /DR Le Lyonnais et le Stéphanois qui sont copains dans la vie (ça ne s’invente pas) sont dans l’organisation de trois bals qui ont réuni jusqu’à 800 personnes. Photo Progrès /DR L’entrée est parfois gratuite. Le dernier était payant (10 dollars). Photo Progrès /DR Leur public est à 80 % composé d’expatriés français. Photo Progrès /DR French touch oblige, leur playlist est essentiellement française aussi. Photo Progrès /DR  Et le succès est au rendez-vous.   Photo Progrès /DR

La french touch

Avec Maxime Aubin, le Stéphanois journaliste pour des médias français qui s’occupe de la rédaction, et Valentin, designer graphique, qui prend en charge le visuel et des vidéos promotionnelles, les deux jeunes Français maîtrisent leur sujet. En s’efforçant même de trouver des endroits toujours plus surprenants et inattendus.

À 10 dollars l’entrée du bal (les deux premiers étaient gratuits), le public est à 80 % composé de Français ou francophones expatriés et à 20 % d’Américains francophiles ou curieux de découvrir la culture frenchy. « Nous accueillons des gens de 21 à 99 ans ! Des familles, des jeunes, des couples plus âgés, il y en a pour tout le monde ! », estime Valentin.

De Johnny à Céline Dion en passant par Booba

Et pour tous les goûts : de Johnny à Booba en passant par Indochine, France Gall, Daft Punk, Magic System, Angèle, Céline Dion, Mylène Farmer, Gilbert Montagné… La liste est longue. « Nous nous efforçons aussi de passer quelques hits internationaux et américains de temps en temps », précise le jeune homme.

Un Bal Français est déjà prévu pour le printemps. Avec l’ambition de le décliner dans d’autres villes américaines : Miami, Los Angeles, San Francisco… Et pourquoi pas ramener le « bébé » à la maison ? « Pour le clin d’œil, nous aimerions beaucoup faire quelque chose entre Lyon et Saint-Etienne, un jour… ». On vous attend !

Le succès des deux premières éditions a dépassé nos espérances.

Valentin Delouis, organisateur des bals populaires new yorkais

Sandrine RANCY

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?