CROIX-ROUSSE Le Cinéma Saint-Denis fêtera ses 100 ans en 2020

Le Saint-Denis, dernier cinéma du 4e arrondissement, fêtera ses 100 ans en 2020.  Photo Progrès /Yves LE FLEM
Le Saint-Denis, dernier cinéma du 4e arrondissement, fêtera ses 100 ans en 2020. Photo Progrès /Yves LE FLEM

En 2020, le Saint-Denis sera centenaire. Depuis sa création, la salle croix-roussienne aura projeté 5 000 films et accueilli 2,6 millions de spectateurs. Fière de cette longévité, l’équipe du Saint-Denis proposera de nombreuses animations tout au long de cette année anniversaire.

Véritable institution de la Croix-Rousse, chère à ses habitants et aux cinéphiles du plateau, le cinéma Saint-Denis fêtera ses 100 ans en 2020. Il rejoindra alors le groupe très fermé des cinémas lyonnais ayant déjà atteint cet âge respectable : le Comoedia, La Fourmi et le cinéma Opéra.

Le cinéma, qui fut à sa naissance en 1920, un cinéma de patronage est aujourd’hui géré par l’association laïque L’espoir du plateau. Roger Sicaud, membre de l’association depuis 1957, programmateur et opérateur, auteur de l’ouvrage 100 ans d’histoire du cinéma Saint-Denis, dont la parution est prévue en janvier, raconte : « Le Saint-Denis a su de tout temps s’adapter aux évolutions sociologiques et aux nouvelles avancées techniques, c’est l’une des raisons de sa longévité. Il a traversé des crises profondes, particulièrement dans les années 1970-1980, lors de sa concurrence féroce avec l’autre cinéma du quartier, Le Chanteclair, et dans les années 1960 et 1970, face à la montée de la toute-puissance de la télévision », explique le responsable.

Le cinéma Saint-Denis en quelques dates

➤  1920 : création par un prêtre de la paroisse Saint-Denis, d’un cinéma privé. Le Cinéma, qui ne fonctionne que le dimanche, propose aux membres de la paroisse deux séances : la première à 16 heures, destinée aux enfants du patronage, la seconde à 20 heures réservée aux familles.

➤   7 janvier 1930 : création de l’association L’espoir du plateau, qui gère aujourd’hui encore le cinéma croix-roussien.

➤   Janvier 1933 : arrivée du parlant. Le cinéma fait l’objet d’une importante transformation avec le changement des projecteurs et l’installation de la sonorisation.

➤   Octobre 1936 : le cinéma commence à s’ouvrir au public par la mise en place d’une séance, ouverte à tous, le samedi soir. Le film projeté doit cependant avoir l’accord de l’Office catholique du cinéma.

➤   Été 1945 : le cinéma fait l’objet d’importants travaux. Le balcon est créé et les piliers se trouvant à l’intérieur de la salle sont supprimés. La salle prend l’aspect actuel.

➤   1955 : Les fauteuils en bois sont remplacés par les premiers fauteuils rembourrés.

➤   Saison 1956-1957 : 68 000 entrées. Un pic qui n’a plus jamais été atteint. L’âge d’or s’étend environ de 1950 à 1965. La Croix-Rousse compte encore six salles de cinéma. L’apparition de la télévision fera, par la suite, baisser considérablement le taux de fréquentation.

➤   1980 : le creux absolu. Le concurrent croix-roussien, Le Chanteclair qui s’est transformé en 1977 en trois salles, passe tous les films avant le Saint-Denis. Le Chanteclair fermera pourtant ses portes en 1985.

➤   1990 : le Saint-Denis est la première salle lyonnaise à proposer un son numérique digital.

➤   1995 : Le Cinéma s’informatise. Des bureaux, ainsi qu’une salle de réunion voient le jour dans le bâtiment attenant à la salle de projection.

➤   2000 : de nouveaux travaux sont effectués. Les tentures murales, la ventilation sont entièrement refaites, les sanitaires mis aux normes ‘‘handicapés’’, et le plafond devient étoilé grâce à la fibre optique.

➤   Mars 2010 : le cinéma passe à la projection numérique (plus de pellicule).

Avant tout un cinéma de proximité

Le fonctionnement de la salle croix-roussienne, avec uniquement des équipes de bénévoles, n’est sûrement pas étranger à cette longévité. Aujourd’hui encore, ils sont une cinquantaine à assurer plus de 10 séances hebdomadaires et permettent à cette salle classée “Art et Essai” de pouvoir exister financièrement. « C’est avant tout un cinéma de proximité, ajoute Roger Sicaud. On y vient à pied, en vélo ou en trottinette. C’est en quelque sorte un cinéma écolo », ironise le programmateur.

Pour célébrer cet anniversaire pas tout à fait comme les autres, le cinéma a décidé de mettre, l’an prochain, les petits plats dans les grands. Le lancement des festivités et la présentation officielle des animations du centenaire se feront le 13 janvier à 18 heures à la mairie du 4e. D’ores et déjà sont annoncés : une séance “répertoire” chaque mois, avec un film choisi dans chaque décennie (années 1920, 30, 40, etc.), une nuit de la science-fiction et du fantastique, un festival court-métrage et un après-midi festif, le 4 juillet, avec gâteau d’anniversaire et projection en plein air en soirée.

Cinéma Saint-Denis, 7, Grande-Rue de la Croix-Rousse, Lyon 4e. Tél. 04.78.39.81.51.

5 000

C’est le nombre de films qu’a projeté Le Cinéma depuis 1920. 2,6 millions de spectateurs ont été accueillis.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?