Transports Des tramways plus grands déployés sur le réseau TCL

Mercredi dernier dans le centre de maintenance de Saint-Priest, le Sytral a présenté l’une des nouvelles rames Citadis de 43 mètres, que vient de lui livrer Alstom. Photo Progrès/Richard MOUILLAUD
Mercredi dernier dans le centre de maintenance de Saint-Priest, le Sytral a présenté l’une des nouvelles rames Citadis de 43 mètres, que vient de lui livrer Alstom. Photo Progrès/Richard MOUILLAUD
Photo Progrès/Richard MOUILLAUD
Photo Progrès/Richard MOUILLAUD
Photo Progrès/Richard MOUILLAUD
Photo Progrès/Richard MOUILLAUD
Mercredi dernier dans le centre de maintenance de Saint-Priest, le Sytral a présenté l’une des nouvelles rames Citadis de 43 mètres, que vient de lui livrer Alstom. Photo Progrès/Richard MOUILLAUD Photo Progrès/Richard MOUILLAUD Photo Progrès/Richard MOUILLAUD

Afin de répondre à la hausse de la fréquentation, le Sytral a investi 76 millions d’euros dans le cadre de son projet « capacité tramway » sur 2015-2020. Ce plan se traduit notamment par l’acquisition de 22 rames de grande capacité.

Sept rames de 43 mètres ont déjà été mises en service sur la ligne T4 en septembre 2018. Les 15 autres seront progressivement déployées d’ici à fin 2020.

La ligne T4 sera ainsi, à terme, uniquement exploitée avec ces rames, augmentant sa capacité de 30 %. Quatre seront aussi mises en place sur la ligne T3.

Les voitures actuelles de 32 mètres sont récupérées et affectées à la ligne T6. Elles permettront aussi d’accroître la fréquence des lignes T1 et T2.

Un nouveau "nez" pour le tram

Ces nouvelles rames répondent aux dernières exigences du STRMTG (Service technique des remontées mécaniques et des transports guidés). Cela a obligé le Sytral à modifier le "nez" du tramway, qui a été allongé.

"L’objectif, c’est d’augmenter le confort et la sécurité du conducteur", explique Philippe Negrier, responsable système de transport au Sytral. Le conducteur bénéficie ainsi d’une meilleure visibilité avec un champ de vision élargi.

« Le pare-brise est incliné de manière spéciale, ce qui permet de limiter la gravité des accidents dans le cas d’une collision avec un piéton ou un cycliste. De face, on a essayé de conserver l’image du ver à soie, qui est la marque de fabrique et le principe initial du design tramway de Lyon », ajoute Philippe Negrier.

Le rouge, le blanc et le gris habillent l’intérieur des rames afin d’assurer « l’harmonie et l’identité » du réseau. Photo Progrès/Richard MOUILLAUD
Le rouge, le blanc et le gris habillent l’intérieur des rames afin d’assurer « l’harmonie et l’identité » du réseau. Photo Progrès/Richard MOUILLAUD
L’avant du tramway est plus allongé afin de mieux protéger cyclistes et piétons en cas de collision. Photo Progrès/Richard MOUILLAUD
L’avant du tramway est plus allongé afin de mieux protéger cyclistes et piétons en cas de collision. Photo Progrès/Richard MOUILLAUD
Entièrement fabriquées en France dans les usines d’Alstom, ces rames Citadis de 43 mètres peuvent accueillir jusqu’à 300 voyageurs, l’équivalent de quatre bus. Photo Progrès/Richard MOUILLAUD
Entièrement fabriquées en France dans les usines d’Alstom, ces rames Citadis de 43 mètres peuvent accueillir jusqu’à 300 voyageurs, l’équivalent de quatre bus. Photo Progrès/Richard MOUILLAUD
Musée des Confluences, tours de la Part-Dieu, Parc OL… Six lieux emblématiques du patrimoine lyonnais s’affichent désormais sur les tramways. Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Musée des Confluences, tours de la Part-Dieu, Parc OL… Six lieux emblématiques du patrimoine lyonnais s’affichent désormais sur les tramways. Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Le site Alstom basé à Villeurbanne fournit pour ce projet, l’ensemble des systèmes électroniques embarqués qui pilotent les organes des rames et le système d’information voyageurs. Photo Progrès/Richard MOUILLAUD
Le site Alstom basé à Villeurbanne fournit pour ce projet, l’ensemble des systèmes électroniques embarqués qui pilotent les organes des rames et le système d’information voyageurs. Photo Progrès/Richard MOUILLAUD
Le rouge, le blanc et le gris habillent l’intérieur des rames afin d’assurer « l’harmonie et l’identité » du réseau. Photo Progrès/Richard MOUILLAUD L’avant du tramway est plus allongé afin de mieux protéger cyclistes et piétons en cas de collision. Photo Progrès/Richard MOUILLAUD Entièrement fabriquées en France dans les usines d’Alstom, ces rames Citadis de 43 mètres peuvent accueillir jusqu’à 300 voyageurs, l’équivalent de quatre bus. Photo Progrès/Richard MOUILLAUD Musée des Confluences, tours de la Part-Dieu, Parc OL… Six lieux emblématiques du patrimoine lyonnais s’affichent désormais sur les tramways. Photo Progrès /Richard MOUILLAUD Le site Alstom basé à Villeurbanne fournit pour ce projet, l’ensemble des systèmes électroniques embarqués qui pilotent les organes des rames et le système d’information voyageurs. Photo Progrès/Richard MOUILLAUD

Le patrimoine lyonnais s’affiche

En mai, les habitants avaient été invités à voter pour le nouveau design.

Une fresque habille désormais les trams avec les lieux emblématiques de la ville : Fourvière, les tours de la Part-Dieu, le Parc OL, le musée des Confluences, le pont Raymond-Barre, l’Hôtel-Dieu et l’Opéra.

A.-L.W.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?