SOCIAL Une épicerie solidaire pour aider les étudiants en galère

Les étudiants en première année BMA Ebénisterie ont présenté leurs projets d’aménagement pour l’épicerie solidaire. Ici Soren, Ulysse, Thomas, Mathieu entourent Alexis Dereins, leur professeur.  Photo Progrès /Marie-Christine PARRA
Les étudiants en première année BMA Ebénisterie ont présenté leurs projets d’aménagement pour l’épicerie solidaire. Ici Soren, Ulysse, Thomas, Mathieu entourent Alexis Dereins, leur professeur. Photo Progrès /Marie-Christine PARRA
Photo Progrès /Marie-Christine PARRA
Photo Progrès /Marie-Christine PARRA
Les étudiants en première année BMA Ebénisterie ont présenté leurs projets d’aménagement pour l’épicerie solidaire. Ici Soren, Ulysse, Thomas, Mathieu entourent Alexis Dereins, leur professeur.  Photo Progrès /Marie-Christine PARRA Photo Progrès /Marie-Christine PARRA

La Société d’enseignement professionnel du Rhône (SEPR), vient de lancer sa Coop, un lieu d’entraide au cœur du campus pensé comme une épicerie solidaire et où les jeunes viennent trouver gratuitement de quoi faire face à leurs galères. Pour le financement, l’établissement privé a lancé son fonds de dotation "SEPR Avenir".

Le constat n’est pas nouveau. Chaque année, des jeunes rencontrent des difficultés d’ordre économique qui les empêchent de mener à bien leur formation.

Pour le président de la SEPR , pas question de voir des jeunes abandonner leurs projets pour des difficultés d’ordre économique. Et, Bernard Perret, président, d’analyser : « Nous avons entamé une réflexion sur le décrochage scolaire qui représente 5 % des étudiants. On voulait identifier les causes de leur échec pour mieux les accompagner. On retrouve l’ADN de notre établissement qui est d’être attentif à l’homme et de l’accompagner dans sa réalisation. »

Un fonds de dotation pour financer les coups durs

Alors depuis trois ans, l’établissement privé a sollicité ses partenaires, entreprises, clubs services, associations de parents d’élèves, et ouvert un fonds de dotation nommé "SEPR Avenir" pour financer les coups durs rencontrés par ses jeunes.

Parmi ceux-ci il y a des colis alimentaires pour remplir le frigo mais aussi des aides à la mobilité pour que chaque apprenant puisse vivre une expérience à l’étranger. Un partenariat est signé chaque année avec la Croix-Rouge française et permet à l’établissement qui est devenu « Unité locale de distribution Croix-Rouge » pour ses étudiants de récupérer des invendus à la banque alimentaire. 

À cela s’ajoutent un dressing de vêtements d’occasion et des produits d’hygiène. Partenaire de cette épicerie, Muriel de Marcos, PDG de MGM Solutions, PME en services informatiques établie à Bron : « On est tous passés par cette case Études où tout n’est pas évident. C’est un beau projet porteur de sens. »

La Coop a un lieu dédié au sein de la SEPR.   Photo Progrès /Marie-Christine PARRA
La Coop a un lieu dédié au sein de la SEPR.   Photo Progrès /Marie-Christine PARRA
Muriel de Marcos PDG de MGM Solutions, la PME brondillante partenaire de la SEPR sur la COOP.   Photo Progrès /Marie-Christine PARRA
Muriel de Marcos PDG de MGM Solutions, la PME brondillante partenaire de la SEPR sur la COOP.   Photo Progrès /Marie-Christine PARRA
Bernard Perret, président de la SEPR signe une convention avec Muriel de Marcos, Pdg de MGM Solutions.   Photo Progrès /Marie-Christine PARRA
Bernard Perret, président de la SEPR signe une convention avec Muriel de Marcos, Pdg de MGM Solutions.   Photo Progrès /Marie-Christine PARRA
Les projets d’aménagement ont été modélisés pour être présentés sur écran. Le plus dur sera de choisir. Photo Progrès /Marie-Christine PARRA
Les projets d’aménagement ont été modélisés pour être présentés sur écran. Le plus dur sera de choisir. Photo Progrès /Marie-Christine PARRA
En chêne ou en frêne, les étudiants en ébénisterie ont imaginé des étagères modulaires pratiques et fort belles.  Photo Progrès /Marie-Christine PARRA
En chêne ou en frêne, les étudiants en ébénisterie ont imaginé des étagères modulaires pratiques et fort belles.  Photo Progrès /Marie-Christine PARRA
La Coop a un lieu dédié au sein de la SEPR.   Photo Progrès /Marie-Christine PARRA Muriel de Marcos PDG de MGM Solutions, la PME brondillante partenaire de la SEPR sur la COOP.   Photo Progrès /Marie-Christine PARRA Bernard Perret, président de la SEPR signe une convention avec Muriel de Marcos, Pdg de MGM Solutions.   Photo Progrès /Marie-Christine PARRA Les projets d’aménagement ont été modélisés pour être présentés sur écran. Le plus dur sera de choisir. Photo Progrès /Marie-Christine PARRA En chêne ou en frêne, les étudiants en ébénisterie ont imaginé des étagères modulaires pratiques et fort belles.  Photo Progrès /Marie-Christine PARRA

« Quand le loyer est payé c’est difficile de boucler les fins de mois »

Jusque-là, la SEPR, faisait face au cas par cas apportant une aide ponctuelle à des jeunes ciblés. Depuis 2016, Myriam, la responsable du Pôle "Vie de l’apprenant" a mis en place un dépôt de produits alimentaires, produits d’hygiène pour dépanner des jeunes dans l’urgence et à tout moment.

En 2018, la SEPR est ainsi venue en aide via la distribution d’un colis alimentaire à 60 de ses jeunes sur une communauté de 3.500.

Puis la SEPR voyant que la paupérisation de ses étudiants prenait de l’ampleur a décidé de passer à la vitesse supérieure. « Nos apprentis gagnent un pourcentage du Smic et quand le loyer est payé c’est difficile de boucler les fins de mois. D’autres jeunes sont en rupture avec leur famille et la prise d’autonomie se fait avec difficulté. Nous travaillons avec des assistantes sociales d’Actis et des psychologues d’Apsytude qui accompagnent les jeunes », explique Myriam.

Véronique Furlan, la directrice, observe : « Nous voulons que la Coop soit un dispositif repéré et ouvert. Un lieu d’accueil et d’écoute et une épicerie solidaire qu’on voudrait ouvrir aux produits frais. »

Marie-Christine PARRA

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?