URBANISME Boulevard Vivier-Merle : réouverture du tunnel début mars 2020

Cet axe «stratégique» qui depuis le Sud de la Part-Dieu permet de rejoindre par-delà le cours Lafayette le secteur des Brotteaux, est fermé depuis mai 2018.  Photo Progrès / Eric Baule
Cet axe «stratégique» qui depuis le Sud de la Part-Dieu permet de rejoindre par-delà le cours Lafayette le secteur des Brotteaux, est fermé depuis mai 2018.  Photo Progrès / Eric Baule
Cet axe «stratégique» qui depuis le Sud de la Part-Dieu permet de rejoindre par-delà le cours Lafayette le secteur des Brotteaux, est fermé depuis mai 2018.  Photo Progrès / Eric Baule

La fin de l’un des très gros chantiers de la Part-Dieu va permettre la réouverture du boulevard Vivier-Merle en partie fermé depuis mai 2018. Mais les travaux sur cet axe nord-sud sont loin d’être terminés. Maintenant, il s’agit de réaménager l’espace public placé au-dessus du tunnel.

Bientôt la fin du grand bazar à la Part-Dieu ? Pas tout à fait. Mais la réouverture fin février ou début mars du tunnel Vivier-Merle, devrait arranger les choses. Au moins pour les automobilistes empêchés jusqu’alors d’accéder au secteur ouest de la gare de la Part-Dieu. Cet axe « stratégique » qui depuis le Sud de la Part-Dieu leur permet de rejoindre par-delà le cours Lafayette le secteur des Brotteaux, est fermé depuis mai 2018. Pour cause de gros travaux.

Pour les équipes d’Eiffage Génie civil en charge du chantier, il s’agissait, dans un premier temps, de transformer la trémie en tunnel , puis de rallonger l’ouvrage sur 118 mètres. L’objectif ? Libérer davantage d’espaces sur le boulevard à hauteur de la gare, de la place Charles-Béraudier et de la future tour To Lyon pour les piétons et les transports en commun.

Une homologation des services de l’État avant un feu vert

Système de parois, injection de béton et réalisation d’un radier de trois mètres d’épaisseur… Ces imposants travaux constituant le gros œuvre sont terminés. La partie neuve est opérationnelle, la partie ancienne, remise aux normes « Mont Blanc ». « On arrive au bout », annonce Michel Le Faou, vice-président de la Métropole de Lyon en charge de l’Aménagement urbain. La bande de roulement prête à supporter deux voies de circulation est achevée.

À ce jour, c’est quasiment une phase de finition qui est en cours, avec l’installation de la signalisation et de la ventilation, ajoute l’élu. Et il faudra une homologation délivrée par les services de l’État avant un feu vert donné au retour des voitures.

Cette remise en service devrait rétablir un équilibre entre les circulations de ce côté-ci de la Part-Dieu, souligne le vice-président. Le côté Est (place de Francfort) étant depuis des mois, le seul accès disponible pour se rendre à la gare.

 Au dessus de la rambarde, la sortie du tunnel en direction des Brotteaux.   Photo Progrès
Au dessus de la rambarde, la sortie du tunnel en direction des Brotteaux.   Photo Progrès

Des trottoirs plus larges et une centaine d’arbres sur le boulevard

Dans le même temps, d’autres transformations sont en cours et concernent les espaces publics du boulevard placés au-dessus du tunnel.  Les engins de chantier ont investi une première portion (il y en aura trois en tout) la plus au Sud, placée entre l’avenue Pompidou et la rue Paul-Bert. Là, et à l’image de toute la voie, il s’agit de créer un itinéraire pour les cyclistes, de nouvelles voiries pour les circulations, des trottoirs plus larges, de nouveaux arceaux vélos (120) et deux stations Velo’V.

L’installation de bancs, la pose d’un éclairage public et des plantations d’arbres, plus d’une centaine, complètent l’ensemble. Les arrêts de bus sont réorganisés. La première phase sera terminée en mars 2020. La dernière en août 2022.

Pour le secteur placé devant la place Béraudier , il faudra attendre 2022 ou 2023. Auparavant, les aménageurs doivent achever le réaménagement de la gare, celui de la place ainsi que la construction de la tour To- Lyon.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Un accès au parking souterrain

Depuis le tunnel Vivier-Merle, un accès direct est créé pour se rendre au futur parking souterrain de 700 à 800 places en construction sous la place Béraudier. Il permet aussi d’accéder à la dépose minute de la gare.

33 millions d’euros

Le coût de transformation de l’ancienne trémie en tunnel (rallongement et mise aux normes) est estimé à 33 millions d’euros.

La rue Bouchut prolongée

C’est à partir de 2023 que sera créée une connexion, inexistante aujourd’hui, entre la rue Bouchut et le boulevard Vivier-Merle. Les automobilistes utilisaient, jusqu’à la fermeture du tunnel en mai 2018, la rue Servient pour rejoindre la Presqu’île. Cet accès est condamné pour laisser de l’espace aux piétons et aux vélos. C’est pourquoi, les services de la SPL Lyon Part-Dieu en charge du projet Part-Dieu pour le compte de la Métropole de Lyon, ont imaginé un prolongement de la rue Bouchut : nouveau tracé pour les voitures appelé à devenir l’une des principales traversées Est-Ouest de la Part-Dieu.

Un prolongement que certains habitants ne voient pas arriver forcément d’un bon œil. Prolonger la rue Bouchut revient « à avoir une forte densité de voitures, expliquent les membres du collectif Part-Dieu et « augmentera la pollution et la chaleur. Ce percement jusqu’à la gare sera en réalité le seul axe est-ouest pour rejoindre la rue Servient », disent-ils craignant une augmentation de la circulation dans d’autres voies comme les rues Mazenod, Philip ou Créqui.

Aline DURET

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?