URBANISME Le Clos-Jouve métamorphosé pour un retour de la biodiversité

Le Clos-Jouve, ancien clos bouliste est situé entre le boulevard de la Croix-Rousse et la rue Philippe de Lassalle.  Photo Progrès /Aline DURET
Le Clos-Jouve, ancien clos bouliste est situé entre le boulevard de la Croix-Rousse et la rue Philippe de Lassalle.  Photo Progrès /Aline DURET

Situé le long du boulevard de la Croix-Rousse et de ses circulations bruyantes et polluantes, l’espace du Clos-Jouve est en train de devenir un petit îlot de verdure. Ici point de pierre et de voitures, mais du gazon et des plantations.

À l’heure où l’on s’interroge de plus ou plus sur la manière de dé bitumer l’espace public, ce projet arrive à point nommé. Comme une exception qui viendrait contrarier les habitudes.

Remplacer la pierre et les matériaux imperméables par de la terre et de la pelouse, transformer une voie de circulation, la rue Anselme, en zone de rencontre pour les piétons où la voiture n’est plus la bienvenue, supprimer les places de stationnement, les remplacer par des plantations… Le tout dans un secteur de la Croix-Rousse plutôt dense.

Certes, il y a bien eu quelques petits désaccords avec les riverains, mais le réaménagement du Clos-Jouve (6.000 m²) pour lequel Ville et Métropole ont investi 1, 7 millions d’euros est bien à l’opposé ou presque de ce qui est fait en Presqu’île. Va-t-il devenir une référence ?

 L’éclairage public est en cours d’installation.   Photo Progrès /Aline DURET
L’éclairage public est en cours d’installation.   Photo Progrès /Aline DURET
 L’objectif est de proposer au public un site apaisé.   Photo Progrès /Aline DURET
L’objectif est de proposer au public un site apaisé.   Photo Progrès /Aline DURET
 Dernières finitions avant ouverture de l’espace au public, fin février, début mars.   Photo Progrès /Aline DURET
Dernières finitions avant ouverture de l’espace au public, fin février, début mars.   Photo Progrès /Aline DURET
 L’herbe pousse autour des pavés.   Photo Progrès /Aline DURET
L’herbe pousse autour des pavés.   Photo Progrès /Aline DURET
 30 cépées ont été plantées.   Photo Progrès /Aline DURET
30 cépées ont été plantées.   Photo Progrès /Aline DURET
 Trois cents arbustes ont été installés au Clos Jouve.   Photo Progrès /Aline DURET
Trois cents arbustes ont été installés au Clos Jouve.   Photo Progrès /Aline DURET
 Des pavés, des arbres et des arbustes sur cet espace de 6 000 mètres carrés.   Photo Progrès /Aline DURET
Des pavés, des arbres et des arbustes sur cet espace de 6 000 mètres carrés.   Photo Progrès /Aline DURET
 Une cinquantaine d’arbres ont été plantés début novembre.   Photo Progrès /Aline DURET
Une cinquantaine d’arbres ont été plantés début novembre.   Photo Progrès /Aline DURET
 Le gazon et ses pas japonais.   Photo Progrès /Aline DURET
Le gazon et ses pas japonais.   Photo Progrès /Aline DURET
 Du sable stabilisé dans les allées pour mieux absorber les eaux pluviales.   Photo Progrès /Aline DURET
Du sable stabilisé dans les allées pour mieux absorber les eaux pluviales.   Photo Progrès /Aline DURET
 Une station Vélo’v aménagée à proximité du nouvel espace.   Photo Progrès /Aline DURET
Une station Vélo’v aménagée à proximité du nouvel espace.   Photo Progrès /Aline DURET
 L’ancienne rue Anselme transformée en zone de rencontre   Photo Progrès /Aline DURET
L’ancienne rue Anselme transformée en zone de rencontre   Photo Progrès /Aline DURET
 L’éclairage public est en cours d’installation.   Photo Progrès /Aline DURET  L’objectif est de proposer au public un site apaisé.   Photo Progrès /Aline DURET  Dernières finitions avant ouverture de l’espace au public, fin février, début mars.   Photo Progrès /Aline DURET  L’herbe pousse autour des pavés.   Photo Progrès /Aline DURET  30 cépées ont été plantées.   Photo Progrès /Aline DURET  Trois cents arbustes ont été installés au Clos Jouve.   Photo Progrès /Aline DURET  Des pavés, des arbres et des arbustes sur cet espace de 6 000 mètres carrés.   Photo Progrès /Aline DURET  Une cinquantaine d’arbres ont été plantés début novembre.   Photo Progrès /Aline DURET  Le gazon et ses pas japonais.   Photo Progrès /Aline DURET  Du sable stabilisé dans les allées pour mieux absorber les eaux pluviales.   Photo Progrès /Aline DURET  Une station Vélo’v aménagée à proximité du nouvel espace.   Photo Progrès /Aline DURET  L’ancienne rue Anselme transformée en zone de rencontre   Photo Progrès /Aline DURET

4.000 plantes vivaces ?

Le gazon a été semé, les allées aménagées avec du sable stabilisé et les massifs plantés afin de transformer l’ancien clos bouliste en espace apaisé où le piéton est roi. Reste à placer l’éclairage, le mobilier urbain et engager les finitions, a annoncé Frédéric Poulard, le responsable du chantier, au nom du service des Espaces verts de la Ville de Lyon, maître d’ouvrage de l’opération.

Côté plantations, et selon les plans des paysagistes de l’atelier Big-Bang, en charge du projet, une cinquantaine d’arbres viennent d’être installés sur la place, 20 arbres tiges et 30 cépées. À cela, il faut ajouter, dans quelques jours, l’apparition de 300 arbustes et 4.000 plantes vivaces et autre couvre-sol. « C’est énorme », constate l’adjoint au maire de Lyon en charge des Espaces verts, Alain Giordano.

L’intention est donc bien de transformer cet espace proche du boulevard de la Croix-Rousse et de ses circulations bruyantes et polluantes en terre d’accueil, de repos pour les habitants. Mais, pas seulement.

Les plantes aromatiques, odorantes aussi, ont pour mission de faire revenir de la biodiversité dans ce secteur de la Croix-Rousse.

Aline DURET

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?