Solidarité Immersion au cœur d’un centre des Restos du cœur lyonnais

Laurent, bénéficiaire, et Elora, bénévole, au lancement de la campagne hivernale des Restos du cœur, au centre de Perrache.  Photo Progrès /M. R.
Laurent, bénéficiaire, et Elora, bénévole, au lancement de la campagne hivernale des Restos du cœur, au centre de Perrache.  Photo Progrès /M. R.
Fernand est bénévole depuis 21 ans, aux Restaurants du cœur.  Photo Progrès /Marie REDORTIER
Fernand est bénévole depuis 21 ans, aux Restaurants du cœur.  Photo Progrès /Marie REDORTIER
La campagne d'hiver des Restos du cœur a débuté ce mardi 26 novembre au centre de Perrache, à Lyon.  Photo Progrès /Marie REDORTIER
La campagne d'hiver des Restos du cœur a débuté ce mardi 26 novembre au centre de Perrache, à Lyon.  Photo Progrès /Marie REDORTIER
Laurent, bénéficiaire, et Elora, bénévole, au lancement de la campagne hivernale des Restos du cœur, au centre de Perrache.  Photo Progrès /M. R. Fernand est bénévole depuis 21 ans, aux Restaurants du cœur.  Photo Progrès /Marie REDORTIER La campagne d'hiver des Restos du cœur a débuté ce mardi 26 novembre au centre de Perrache, à Lyon.  Photo Progrès /Marie REDORTIER

Au centre de Perrache, l’un des 26 centres des Restaurants du cœur du Rhône, la campagne d’hiver a débuté le 26 novembre. 230 familles bénéficiaires y sont pour l’heure inscrites. Ce jour, ils sont une vingtaine de bénévoles à s’activer pour mener à bien les distributions.

« Un “client” vient de m’alpaguer ainsi : vos yeux, c’est une tuerie ! Lorsqu’on rencontre des gens aussi souriants, comment voulez-vous ne pas revenir ? Je me fais plaisir ici, et ça fait onze ans que ça dure ! » Lulu, 70 ans, fait partie de la salve de bénévoles, œuvrant pour les Restaurants du cœur. « Lorsqu’on voit ces individus sans toit, ces femmes enceintes qui n’ont rien à manger, ces bébés… On est contents d’être ici, à leurs côtés. On donne, mais on reçoit aussi beaucoup. »

Les bénévoles se nourrissent de ces moments de partage avec les bénéficiaires. Mohammed vient récupérer les denrées alimentaires auxquelles il a droit. « Souvent, il nous apporte les gâteaux que sa femme confectionne », sourit Jeanine, après une accolade affectueuse, à l’un de ses « chouchous ». Depuis son départ à la retraite, Jeanine se mobilise l’année durant pour l’association. Et ce n’est autre que Fernand, l’un des doyens, que l’on retrouve au point de distribution “congélation”, qui l’a formée, quelques années auparavant…

« Jamais fatigué ! »

« Il faut croire que le bénévolat nous maintient en forme ! » A 76 ans, Fernand a de l’énergie à revendre. « J’arrêterai quand je serai épuisé… Et je ne suis jamais fatigué. » Cet ancien cheminot, qui aime « le contact humain », célèbre sa 21e année de bénévolat. Il s’est occupé du recrutement des bénéficiaires, est intervenu dans les collèges, a essuyé trois mandats au conseil d’administration des Restos du cœur… « Et désormais je me planque dans ce centre », plaisante-t-il. Au milieu de ces habitués, Elora, 19 ans, a fait sa place. « C’est la 8e fois que je viens au centre. » Depuis mi-septembre, Elora fait partie de la soixantaine de bénévoles, régulièrement actifs, ici, rue Bichat (Lyon 2e ). « Je suis étudiante en gestion. La fac nous oblige à faire un nombre d’heures de bénévolat. C’est naturellement que je me suis tournée vers les Restos du cœur. » Briques de lait, légumes, spaghettis, pain… La jeune recrue aide Slim à remplir son sac de courses. « Rencontrer ces personnes, ça nous remet un peu à notre place. » Durant près de quatre heures, Jeanine, Michel, Fernand, Dominique, Elora et les autres ont débuté, dans cette ambiance conviviale qui caractérise bien l’association, la campagne d’hiver 2019-2020, qui s’achèvera le 15 mars prochain.

Marie REDORTIER

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?