RHONE S'instruire en s'amusant, cette Lyonnaise crée des jeux de cartes pour enfants

Au musée des Beaux-Arts-de-Lyon, Véronique Muzio s’amuse à montrer sur un tableau, les attributs que l’on associe aux Saints : Ici, Saint-Jérôme et son lion.  Photo Progrès /David TAPISSIER
Au musée des Beaux-Arts-de-Lyon, Véronique Muzio s’amuse à montrer sur un tableau, les attributs que l’on associe aux Saints : Ici, Saint-Jérôme et son lion.  Photo Progrès /David TAPISSIER
Mys tic le jeu de carte intelligent sur les Saints. Photo Progrès /David TAPISSIER
Mys tic le jeu de carte intelligent sur les Saints. Photo Progrès /David TAPISSIER
Au musée des Beaux-Arts-de-Lyon, Véronique Muzio s’amuse à montrer sur un tableau, les attributs que l’on associe aux Saints : Ici, Saint-Jérôme et son lion.  Photo Progrès /David TAPISSIER Mys tic le jeu de carte intelligent sur les Saints. Photo Progrès /David TAPISSIER

En créant en 2016 les Éditions La Caverne, Véronique Muzio souhaitait intéresser les enfants à l’histoire, via des jeux de cartes. Quatre ans plus tard, elle poursuit dans son apprentissage ludique avec un nouveau jeu, Mys’Tic.

Déjà trois jeux de cartes made in Lyon, le 4e est prévu pour être livré avant Noël... Véronique Muzio, la créatrice des Éditions La Caverne spécialisées dans la création de jeux éducatifs, ne s'arrête plus.

« Quand j’étais petite, l’histoire de France, ou la vie des animaux, on l’apprenait grâce aux tablettes de chocolat. Aujourd’hui, on a perdu tout ça, et je trouve dommage d’avoir fait une croix sur cette forme de culture populaire », confie la Lyonnaise. Lorsqu’en 2014, elle se retrouve devant les cours d’histoire de ses deux aînés, alors en primaire, elle s’interroge sur ses propres besoins… et sur ceux de sa progéniture. « J’ai toujours eu besoin d’images pour apprendre, de faire des liens pour faire fonctionner ma mémoire » explique-t-elle.

Aussi, face à la détresse de ses enfants face à leurs leçons sur les Mérovingiens, elle découpe du papier, fait des cartes et compose une chronologie avec des dates. « Je ne fais pas de l’histoire, mais j’ai montré ma démarche à un historien et il m’a dit que ça tenait la route » rajoute-t-elle. « C’est la trame qui est importante ! En travaillant ainsi, on est dans la tradition orale : j’ai pu replacer Sainte Geneviève et le Huns… dans le temps ».

Mémoriser tout en jouant : la clé de l’apprentissage

Elle réfléchit durant 18 mois sur ce jeu Dynastie -sur les principes d’un 7 familles- afin de comprendre et d’enchainer les événements de manière cohérente et contacte un dessinateur lyonnais, Raphaël Gauthey, qui a été primé en 2012 au Festival de la BD de Lyon. Emballé par le projet, ils travaillent tous les deux à mettre en place des cartes qui puissent à la fois être belles de manière individuelle mais également ensemble, en formant une même famille. « C’est magique ! À partir d’une partie de carte, on parvient à faire mémoriser énormément de choses ! C’est un moment de plaisir et l’esprit est beaucoup plus aiguisé… »

Elle lance une campagne Ulule en juin 2016, pour financer ce premier jeu consacré aux Mérovingiens… et parvient à en vendre 426 pour un total de 11 844 €. Forte de cette expérience, elle repart l’année suivante avec les Carolingiens et obtient 18 330 € pour 706 contributeurs. Seule insatisfaction pour cette Lyonnaise, l’impossibilité de faire publier son jeu en France.

Les Dieux… en Mistigri !

En 2018, elle décide de proposer un autre type de jeu Mys’tic, dans l’esprit paire-mistigri. « Je me suis rendu compte que la mythologie gréco-romaine nourrit notre imaginaire, elle est au cœur de notre culture occidentale. Je voulais proposer un jeu, afin que cet héritage reste vivant ». Une initiation qui permet de retrouver les mythes fondateurs et qui, une nouvelle fois via Ulule, sera vendu en décembre à plus de 1 050 contributeurs et lui permettra de récolter plus de 28 000 €. Toujours dans le même sens, elle s’intéresse en 2019 aux saints de la légende dorée certes moins populaires mais tout aussi présents dans notre vie de tous les jours.

Et une fois encore, les commentaires très encourageants, prouvant que s’instruire en s’amusant est la clé du succès. « C’est agréable l’idée que ces jeux, pensés pour moi et mes enfants plaisent finalement au plus grand nombre.. » conclut-elle. En moins de dix jours, près de 300 contributeurs ont acheté des jeux, en prévente sur Ulule jusqu’au 15 décembre…

Éditions La Caverne - Site internet : https://editionslacaverne.com/

Les Saints… pour comprendre nos racines

Déjà trois jeux, le 4e est prévu pour être livré avant Noël. ! Photo Progrès /David TAPISSIER
Déjà trois jeux, le 4e est prévu pour être livré avant Noël. ! Photo Progrès /David TAPISSIER

Découvrir et apprendre les particularités des Saints de la légende dorée... Un côté religieux qui peut interpeller mais qui en fait correspond aux racines des Français. « La Légende dorée est un ouvrage rédigé en latin entre 1 261 et 1 266 par Jacques de Voragine, dominicain et archevêque de Gênes, qui raconte la vie d’environ 150 saints ou groupes de saints, saintes et martyrs chrétiens » explique Véronique Muzio. « Plus que l’aspect purement religieux, se questionner sur les Saints, c’est s’intéresser à nos racines et obtenir des réponses sur nos places, nos rues, nos villes… et même notre inconscient. Ils sont partout, jusque dans nos expressions et finalement, on les connaît assez mal et on ne sait pas d’où ça vient » explique Véronique.

Au programme, vingt paires de Saint et de leur attribut, avec pour chacune d’elles, une petite carte historique, écrite par l’écrivain Erick Audouard. Et le Mistigri dans tout cela ? Sans réelle surprise, le diable, évidemment. À noter enfin qu’aucune sainte n’apparaît dans le jeu. La raison est simple : elles seront les héroïnes à part entière d’un prochain jeu.

Les Saints de la Légende dorée - en prévente sur Ulule (15 €) : https://fr.ulule.com/legende-doree/

David TAPISSIER

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?