URBANISME Part-Dieu: la Cité administrative sera démolie, puis reconstruite

L’un des accès de la Cité administrative. L’ensemble disparaît dans le cadre du projet de reconversion. Photo Progrès/Aline DURET
L’un des accès de la Cité administrative. L’ensemble disparaît dans le cadre du projet de reconversion. Photo Progrès/Aline DURET

C’est l’un des bâtiments emblématiques du quartier des Affaires. Édifiée dans les années 70, la Cité Administrative d’État située le long de la rue Garibaldi, composée de trois bâtiments va être rasée. Pour laisser place à un nouvel ensemble immobilier mêlant surfaces tertiaires, logements et espace public.

La reconstruction, labellisée par la Conférence nationale de l’Immobilier public (CNIP), puis validée par le ministère de l’Action et des comptes publics a été annoncé officiellement début novembre. 

Cette opération est réalisée « dans le cadre d’un programme de rénovation des cités administratives sans précédent, doté d’un milliard d’euros sur 2018-2022 ». Elle exclut ainsi toute idée de réhabilitation un temps évoquée.

Trop de contraintes, dit-on du côté du ministère et des partisans du projet de reconstruction : état de vétusté significatif, coûts d’entretien de plus en plus élevés, ensemble immobilier qui n’offre plus des conditions de travail et d’accueil adaptées… Sans oublier un argument de poids : le potentiel de valorisation du terrain de la Cité. L’emplacement est qualifié de stratégique.

Le bâtiment tour IGH a été construit dans les années 1970.  Photo Progrès/Aline DURET
Le bâtiment tour IGH a été construit dans les années 1970.  Photo Progrès/Aline DURET
Le bâtiment a été construit dans les années 70 à la Part-Dieu tout à côté de l’ancienne tour EDF qui elle, fait l’objet d’une rénovation   Photo Progrès/Aline DURET
Le bâtiment a été construit dans les années 70 à la Part-Dieu tout à côté de l’ancienne tour EDF qui elle, fait l’objet d’une rénovation   Photo Progrès/Aline DURET
La parcelle attenante au site de la Cité administrative qui abrite provisoirement l’accès à l’un des parkings du centre commercial. C’est ici que va démarrer la première phase du projet.   Photo Progrès /Aline DURET
La parcelle attenante au site de la Cité administrative qui abrite provisoirement l’accès à l’un des parkings du centre commercial. C’est ici que va démarrer la première phase du projet.   Photo Progrès /Aline DURET
 Depuis la passerelle on distingue l’alignement "historique" de platanes. Ces arbres ont été plantés bien avant la construction du quartier des Affaires. Le site abritait alors une caserne.   Photo Progrès /Aline DURET
Depuis la passerelle on distingue l’alignement "historique" de platanes. Ces arbres ont été plantés bien avant la construction du quartier des Affaires. Le site abritait alors une caserne.   Photo Progrès /Aline DURET
 La passerelle piétonne devenue emblème d’un urbanisme de dalle utilisé par les concepteurs de la Part-Dieu est vouée à la démolition. Photo Progrès /Aline DURET
La passerelle piétonne devenue emblème d’un urbanisme de dalle utilisé par les concepteurs de la Part-Dieu est vouée à la démolition. Photo Progrès /Aline DURET
 La passerelle piétonne longe le Crayon et le centre commercial actuellement en plein chantier.   Photo Progrès /Aline DURET
La passerelle piétonne longe le Crayon et le centre commercial actuellement en plein chantier.   Photo Progrès /Aline DURET
 La place du Lac située entre l’Hôtel de la Métropole de Lyon et la Cité administrative devrait être agrandie.   Photo Progrès /Aline DURET
La place du Lac située entre l’Hôtel de la Métropole de Lyon et la Cité administrative devrait être agrandie.   Photo Progrès /Aline DURET
Le bâtiment tour IGH a été construit dans les années 1970.  Photo Progrès/Aline DURET Le bâtiment a été construit dans les années 70 à la Part-Dieu tout à côté de l’ancienne tour EDF qui elle, fait l’objet d’une rénovation   Photo Progrès/Aline DURET La parcelle attenante au site de la Cité administrative qui abrite provisoirement l’accès à l’un des parkings du centre commercial. C’est ici que va démarrer la première phase du projet.   Photo Progrès /Aline DURET  Depuis la passerelle on distingue l’alignement "historique" de platanes. Ces arbres ont été plantés bien avant la construction du quartier des Affaires. Le site abritait alors une caserne.   Photo Progrès /Aline DURET  La passerelle piétonne devenue emblème d’un urbanisme de dalle utilisé par les concepteurs de la Part-Dieu est vouée à la démolition. Photo Progrès /Aline DURET  La passerelle piétonne longe le Crayon et le centre commercial actuellement en plein chantier.   Photo Progrès /Aline DURET  La place du Lac située entre l’Hôtel de la Métropole de Lyon et la Cité administrative devrait être agrandie.   Photo Progrès /Aline DURET

Une « logique d’ensemble »

Réalisé en deux phases, ce projet est conçu dans une « logique d’ensemble » souhaitée par la Métropole de Lyon.

À vrai dire c’est tout un îlot qui va s’en trouver totalement transformé, la cité étant voisine d’un terrain sans affectation pour l’instant occupé par des matériaux de chantier et sur lequel a été aménagé un accès provisoire au parking du centre commercial de la Part-Dieu.

88 millions investis par l’État

C’est sur cette parcelle, placée entre les rues Servient et Bouchut, que sera construit un bâtiment neuf à haute performance environnementale, capable d’abriter 20.000 m² de bureaux. Il viendra remplacer le bâtiment actuel, une tour IGH « dont l’état technique ne permet pas sa réhabilitation ».

Maître d’ouvrage de l’opération, l’État a lancé une consultation d’équipes de constructeur et d’architecte. Le choix final est prévu à l’été 2020. Il devrait y investir 88 millions d’euros.

Nouvel espace vert à la Part-Dieu

C’est aussi sur une partie de ce site, que la SPL Lyon Part-Dieu qui pilote le projet Part-Dieu pour le compte de la Métropole de Lyon, lance une consultation pour réaliser des logements, souligne Michel Le Faou, vice-président de la Métropole en charge de l’Aménagement urbain.

Une fois l’ensemble réalisé, une seconde étape pourra être enclenchée avec la démolition des trois bâtiments composant aujourd’hui la Cité administrative. Place nette sera ainsi faite pour la construction d’un bâtiment de 15.000 m2 permettant à l’État de regrouper tous ses services présents dans d’autres bâtiments.

Pour cela, les services entendent « valoriser » cette parcelle en confiant à un opérateur la nouvelle construction. Là encore, note Michel Le Faou, un projet de logements est prévu sur le site. Mais pas seulement. La SPL Lyon Part-Dieu souhaite utiliser de l’espace libéré par la démolition pour prolonger l’actuelle place du Lac en direction de la rue Servient et de l’arrêt du tramway. Et ainsi créer, note l’élu, « un nouvel espace vert au cœur de la Part-Dieu ».

Aline DURET

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?