FOOTBALL L’OL surfe sur le succès, mais économique

Les recettes de billetterie sont en légère progression Photo Progrès /Stéphane GUIOCHON
Les recettes de billetterie sont en légère progression Photo Progrès /Stéphane GUIOCHON

OL Groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 126M€ sur le premier trimestre de l’exercice en cours. Un record, porté par les cessions de Ndombélé et Fekir.

Après avoir dépassé les 300M€ de chiffre d’affaires pour la première fois de son histoire sur l’exercice 2018/2019, l’OL vient de battre un nouveau record sur le premier trimestre 2019-2020. Le produit des activités a été de 126,4M€ du 1er  juillet au 30 septembre, soit une hausse de 31,4M€ et 33 % par rapport au premier trimestre de l’exercice précédent (95M€).

Cette forte progression est très majoritairement le résultat des cessions de Tanguy Ndombélé à Tottenham (60M€) et de Nabil Fekir au Betis Séville (19,75M€). Des ventes qui pourront d’ailleurs rapporter encore dans le futur, avec des incentives prévus. L’OL a ainsi encaissé 68M€ de transferts, soit 30,5M€ de plus qu’il y a un an. Une stratégie très décriée par les supporters mais qui assure, comme l’explique régulièrement le président Aulas, la pérennité financière du club.

La coupe du Monde féminine a rapporté plus de 2M€

Les recettes de billetterie sont également à la hausse (+1,1M€), grâce au match de Ligue des Champions contre Saint-Pétersbourg (1,9M€). L’année précédente, le match contre Donetsk n’avait rien rapporté car disputé à huis clos. Si les recettes de championnat sont en recul, c’est parce que les Lyonnais ont disputé un match de moins à domicile.

Les événements continuent de progresser. Les séminaires ont rapporté plus d’un million d’euros. Alors que les trois matchs de la Coupe du Monde féminine ont permis à OL Groupe d’encaisser 2,2 M€.

34M€ pour les droits TV

Seul secteur en recul, les droits TV avec -3,3M€. « Le classement provisoire de l’équipe masculine (11e place à fin septembre 2019 pour une 5e en N-1) et le résultat sur le premier match de Ligue des Champions (match nul en N, pour victoire en N-1) expliquent le léger recul de cette ligne d’activité » détaille OL Groupe dans son communiqué.

Ces droits TV atteignent quand même la somme non négligeable de 34M€ sur un trimestre.

Une amélioration des résultats sportifs, et tout particulièrement une qualification en huitième de finale de la Ligue des Champions, serait un vrai plus pour les finances lyonnaises.

Côté événements, des rentrées supplémentaires sont attendues avec le festival FELYN des 19 et 20 juin, dont la programmation musicale sera annoncée la semaine prochaine, et « un concert privé pour Groupama le 5 juin 2020 ». Sans compter un concert de Paul Mc Cartney qui devrait être officialisé sous peu.

OL Groupe peut donc poursuivre sa progression vers les 400M€ de chiffre d’affaires, espérés d’ici 2024.

François GUTTIN-LOMBARD

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?