Rhône Trop de pluie en octobre mais pas assez pour recharger les nappes

Le 20 octobre, jour de la petite tempête dans le Rhône, a aussi été les 24 heures les plus arrosées du mois.  Photo Progrès /Damien LEPETITGALAND
Le 20 octobre, jour de la petite tempête dans le Rhône, a aussi été les 24 heures les plus arrosées du mois.  Photo Progrès /Damien LEPETITGALAND

En quantité d’eau tombée et en nombre de jours de pluie, le mois d’octobre 2019 est au-dessus de la normale. Pour autant, le niveau des nappes phréatiques reste préoccupant.

Que d’eau

140 millimètres. C’est la quantité d’eau tombée en octobre à Lyon, soit 42 % de plus que la normale pour ce mois-ci. Autant dire que le parapluie est l’accessoire indispensable de cet automne. Il faut dire que ce mois arrivait après un septembre particulièrement sec (13,5 mm pour une normale de 87,5 mm et seulement quatre jours de pluie). Spectaculaire hausse, mais l’on reste loin du record absolu (253 millimètres en 1993).

À noter qu’octobre 2019 se classe au seizième rang des mois les plus arrosés depuis cent ans. En comparaison, en octobre 2017, on enregistrait seulement 9 mm de précipitations, et 96 en 2018.

Averses la moitié du mois

Autre point à souligner : il a plu 13 jours, soit près de la moitié du mois (alors que la moyenne pour un mois d’octobre est de 10 jours).

C’est le 20 octobre, jour de la tempête provoquant de nombreux dégâts dans le Rhône , qui a été la journée la plus pluvieuse, avec près de 32 millimètres tombés.

En nombre de jours de pluie, octobre 2019 se situe au 13e rang sur cent ans. On note également cinq jours à plus de 10 mm (la normale étant de 3,2) ; et en prenant cette échelle-là, octobre 2019 se classe au 7e  rang. Au niveau des orages, quatre jours ont été référencés, les 1er, 15, 18 et 20 octobre.

Chaud et venteux

Octobre 2019 s’est également caractérisé par… sa douceur des premiers jours. 27 °C le 1er  octobre, 26 °C le 14… Les températures maximales, minimales et moyennes dépassent de 2 °C les normales, avec trois jours de températures supérieures à 25 °C. Il n’a pas gelé du tout durant le mois. Et septembre affichait déjà une hausse moyenne de +1,7 °C.

Dernier point à souligner : le vent a bien soufflé, avec neuf jours à plus de 58 km/h (contre cinq pour la normale).

Le niveau des nappes phréatiques reste « préoccupant »

La pluie a-t-elle permis de recharger les nappes phréatiques qui étaient au plus bas  ? « Si l’on regarde l’indice d’humidité des sols au niveau du département du Rhône, on note que malgré ces pluies, les sols ne sont pas saturés, ils restent secs, nous indique Météo France. En clair, la période de rechargement des nappes phréatiques se fait maintenant. »

Si la Préfecture du Rhône a indiqué avoir levé au 31 octobre les mesures de restrictions des usages de l’eau, elle ajoute maintenir une surveillance accrue des eaux souterraines pendant la saison hivernale : « Les pluies du mois d’octobre ont permis aux cours d’eau de retrouver une situation quasi-normale et un début de réalimentation des nappes d’eau souterraines, mais cette réalimentation est encore insuffisante pour permettre aux nappes d’eaux souterraines de retrouver leur niveau normal. Leur situation reste préoccupante, du fait de quatre années de baisse continue sans recharge hivernale conséquente ».

Diane MALOSSE

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?